* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La Clé du Bonheur... ELLE est là !

 

Clic S/ Image pour retour à la liste


Le bonheur c'est lorsque chaque matin tu dis 

« Merci la vie !   

Ce que tu me donnes à expérimenter aujourd'hui

je le ferai de mon mieux 

et le plus joyeusement du monde ».

 

La clé du bonheur consiste à s'accorder le droit à l'erreur et à se réconcilier avec soi-même. Le bonheur est une parcelle fugitive de temps qui peut être courte ou de plus longue durée, selon son désir de faire durer.  

 

La clé du bonheur se cache dans le cœur de l'homme. Etant invisible, elle a parfois tendance à nous échapper. Le bonheur ne dépend pas d'une perception visuelle, il trouve sa source, là, dans son propre cœur.  
  On le recherche dans des plaisirs matériels, dérisoires ou passagers. Insatisfait, on imagine que le bonheur n'est pas pour soi et qu'il n'est réservé qu'aux autres. On en veut à la terre entière, il semble que tous les malheurs s'abattent sur soi, alors on se demande « pourquoi moi ? » 
 

 

  Dans ce cas, la bonne attitude à adopter c'est la P.P.P.

c'est-à-dire la Pensée Positive Permanente.


  Ce comportement est essentiel pour obtenir un bonheur durable. Il a été expérimenté avec des effets positifs réels par des personnes qui ont surmonté de graves difficultés de personnalité ou accepté leur infirmité physique grâce à cette méthode pratiquée à chaque instant.


  La souffrance est un sentiment difficile à saisir, certains souffrent d'être trop grands, d'autres de nanisme, toutes les souffrances ne sont pas apparentes, certains geignent et d'autres y trouvent un moyen d'évolution. 


  Les handicaps ont tous cela de commun qu'ils ont chacun leur raison d'être. Réalisant cette évidence, la moitié du chemin vers le bonheur est en bonne voie de réussite ou du  moins sur le sentier d'un mieux être.    Les personnes ayant accepté ce fait témoignent chaque jour qu'elles sont heureuses, car elles ont trouvé en elles des sources de joie qu'elles n'avaient pas soupçonnées.  
Un chanteur-pianiste aveugle bien connu affirme qu'il ne voudrait pas qu'il en soit autrement car, dit-il, il a la possibilité de vivre intensément des bonheurs qu'il n'aurait pas vécu dans une situation différente.


  Selon le docteur Hans Selye, père de la médecine psychosomatique, les gens heureux sont septante fois moins susceptibles de tomber malade que ceux qui entretiennent des pensées de peur, de doute ou de colère.  
  Les recherches en médecine psychosomatique ont démontré que les organes internes, en particulier l'estomac, le foie et le cœur, peuvent être affectés par des facteurs émotionnels ou affectifs. On a également constaté que les pensées sereines et joyeuses agissent à l'encontre du mal.

  Pour balayer et chasser les pensées désagréables qui empoisonnent votre mental et retrouver la paix intérieure, il suffit de prendre quelques minutes de son temps et procéder à l'exercice suivant : Choisissez un endroit calme.  Assis ou couché, peu importe, fermez les yeux...


  Tout en respirant, profondément, visualisez votre corps en commençant par les pieds et en remontant lentement jusqu'à la tête. Ensuite, en expirant lentement et très profondément, visualisez votre corps cette fois de la tête aux pieds.

  Répétez cela 3 fois. 

Maintenant mettez les deux mains croisées sur le cœur.  
Toujours les yeux fermés, respirez normalement tout en vous concentrant uniquement sur les battements de votre cœur.

Tout en gardant l'image de votre cœur, imaginez que l'air de votre respir et expir purifie votre corps.  
Afin d'établir une paix intérieure réelle, répétez l'exercice autant de fois qu'il sera nécessaire.  

Dès notre plus tendre enfance, nos parents nous apprennent à prier avant de nous endormir. C'est une très bonne habitude, car elle prépare l'individu à un sommeil calme et serein.

Néanmoins, je ne me souviens pas qu'une seule fois mes parents, bien trop pressés qu'ils étaient de préparer les enfants pour l'école ou de partir eux-mêmes à leur travail, aient pris un peu de temps pour m'enseigner à remercier pour ce nouveau matin. Il ne leur semblait pas utile d'apprendre à leur enfant à dire :

   « Merci pour ce nouveau matin ! 
Je choisis d'être heureux durant toute cette journée. 
Ce que je ferai aujourd'hui, je le ferai au mieux pour moi, 
mais également pour le bien-être de tous ceux qui m'entourent 
et qui comptent sur mon aide ».



24/11/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres