* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Kousmine & Seignalet : Ou est la différence ?

     Kousmine & Seignalet :

                                                        Ou est la différence ?

 

Jean Seignalet déclare : « Je ne puis qu'approuver la plupart des recommandations édictées par Kousmine : l'exclusion des conserves, des huiles du Commerce & des margarines, du sucre raffiné et du sel raffiné ; l'encouragement à manger des aliments biologiques et surtout des légumes frais, des fruits, des oléagineux, du miel ; la limitation à une fois par jour de viandes ou poissons ou �ufs ou légumineuses ; l'importance des huiles de première pression à froid ; l'encouragement  à consommer des aliments crus ou à défaut cuits le moins longtemps possible à température peu élevée ; la supplémentations en vitamines & oligo-éléments ; l'importance accordée à l'épuration colique »

 

Il ajoute : « Mon attitude sur quelques points accessoires et sur deux points principaux :

 

v Je supprime totalement le lait & les produits laitiers, car l'expérience m'a montré que, même à petite dose, ils constituent un danger et peuvent empêcher la guérison de certaines affections.

v Je supprime totalement les céréales (sauf le riz & le sarrasin ou quinoa) qui me paraissent nocives dans certaines maladies et chez certains sujets. On me rétorquera que la simple restriction des laitages et le maintien des céréales n'ont pas empêché Kousmine & ses collaborateurs d'enregistrer maints succès.

 

Il est probable que l'équipement enzymatique & mucinique de certains sujets leur permet de tolérer ces céréales et de petites quantités de lait. Mais il n'en est pas de même chez d'autres individus. La suppression du blé, du maïs et du lait est parfois l'élément déterminant pour obtenir la guérison.

 

Je citerai seulement un exemple, celui de la colopathie fonctionnelle qui guérit à coup sûr par ma diététique.

Si le malade reprend un produit céréalier ou un produit laitier, il présente une rechute dès le lendemain, dont l'intensité est proportionnelle à la quantité d'aliment absorbée »

 

Revenons brièvement sur  les bases fondamentales de sa doctrine, à savoir toutes les connaissances qu'il a donné sur l'encrassage cellulaire, le rôle fondamental joué sur la muqueuse intestinale, ses connaissances sur l'immunologie, la biologie cellulaire, les apports de l'alimentation et des nutriments.

 

Gardons à l'esprit l'essentiel de son message transmis avant sa disparition : « La notion classique d'une diététique quantitative basée sur le nombre de calories & l'équilibre entre glucides, lipides & protides, est désormais remplacée par un nouveau concept, celui d'une diététique qualitative, fondée sur la structure des molécules. Il faut écarter celles que l'organisme ne peut métaboliser et conserver, celles accessibles de nos enzymes.

 

Cette attitude de bon sens, associée ou non aux méditations classiques, est très souvent salvatrice ».

 



14/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres