* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La grippe porcine, une escroquerie à grande échelle

 La grippe porcine...          

 

« Le gouvernement français développe des plans secrets pour imposer une vaccination obligatoire de toute la population française, sous prétexte d'une éventuelle épidémie de grippe porcine selon des informations fournies dans un journal français. Le plan est sans précédent et défie même toute recommandation en matière de santé publique. Les géants pharmaceutiques profitent de cette action, alors que la grippe aviaire augmente la tendance à militariser la santé publique et à utiliser la panique inutile de la population pour faire avancer ce plan.

Selon un article paru dans l'édition du 30 Mai du journal français Le Journal du Dimanche, le gouvernement Sarkozy a donné l'autorisation de dépenser 1 milliard d'euros pour acheter des vaccins supposés combattre ou protéger contre le H1N1, le virus de la grippe porcine. Seul problème, jusqu'à présent, ni l'OMS ni le CDC (Center for Diseases Control) du gouvernement américain ont réussi à isoler, photographier au microscope à électron et à classer chimiquement le virus H1N1 de la Grippe A. Il n'y a aucune preuve scientifique publiée comme quoi les virologues français ont fait de même. Autoriser des médicaments pour une maladie putative qui n'a même pas été caractérisée est pour le moins douteux.

Encore plus bizarre, La Food And Drug Administration du gouvernement US, une agence responsable de la santé et de la sécurité des citoyens, a admis que "l'échantillon" approuvé pour une pré-autorisation pour être testé contre le H1N1, n'est même pas un échantillon ayant fait ses preuves. Pour en revenir au fait, il n'y a aucune preuve médico légale dans aucune des morts rapportées à ce jour et enregistrées, qui prouve scientifiquement qu'une seule mort attribuée au virus de la grippe porcine H1N1 a réellement été causée par ce virus. Des épidémiologistes européens croient que les morts dont il est fait état à ce jour sont une "coïncidence" ou ce que l'on appelle des infections opportunistes.

Ce que nous savons pour sûr c'est que les personnes décédées avaient souvent des complications respiratoires de nature non connues avant leur décès. Des personnes décèdent tous les jours à cause de maladies respiratoires. Aux seuls USA, quelques 36 000 décès liés à la grippe sont enregistrées chaque année sans qu'on s'alarme ou panique inutilement. La plupart sont des patients âgés ou atteints de maladies pulmonaires. A ce jour dans toute la France, les autorités sanitaires n'ont identifié que 24 personnes comme ayant les "symptômes du H1N1. Cela vaut la peine de noter la liste des symptômes du H1N1 selon l'OMS et le CDC : fièvre, toux, mal de tête, nez qui coule. Hummmmmm. Connaissez-vous quelqu'un avec de tels symptômes de la grippe porcine ? Encore plus intéressant à noter, c'est le décompte de plus de 15 000 cas de grippe porcine H1N1 dans le monde, dont la grande majorité ont été guéris en 3 à 7 jours, tout comme dans le cas d'un mauvais rhume.

Le but : militarisation de la santé publique

Cela devient de plus en plus clair que les vagues successives de panique de masse créées ces dernières années par le CDC et l'OMS et d'importantes agences gouvernementales, ont un but ultérieur. Nous avons été frappés par une panique de masse sur l'alimentation à base de bœuf quand le bétail en Grande Bretagne et ailleurs a développé une maladie mortelle appelée BSE ou Maladie de la Vache Folle. Des preuves sont apparues plus tard que la BSE résultait d'une vaccination des vaches pour tuer des insectes inoffensifs qui se logeaient sous la peau des animaux. Plus récemment, après qu'on eu rapporté des cas de ce qui a été appelé la maladie de la "Langue Bleue" chez des vaches, moutons et chèvres en Belgique, en Hollande en 2006, les autorités vétérinaires en Allemagne, en Suisse, et en Autriche ont imposé une vaccination obligatoire ou un traitement médicamenteux pour soit disant protéger les animaux de morsures d'insectes qui sont soit disant porteurs de cette maladie habituellement inoffensive.

Les vaccinations de troupeaux d'animaux ont été rendues obligatoires pour une maladie qui était typiquement si bénigne qu'elle était rarement diagnostiquée et était seulement dans des cas extrêmement rares liées à un décès. Tous les animaux de plus de trois mois doivent être obligatoirement vaccinés. Les vaccins, selon un rapport dans une publication suisse, Aegis-Impuls de 2008, ont provoqué des décès en masse, une baisse des naissances, un déclin des rendements laitiers, des crises cardiaques et d'autres effets graves. Les vaccins ont été utilisés malgré le fait qu'aucun n'avait auparavant était certifié comme étant sans danger. Ils contenaient effectivement de l'hydroxide d'aluminium et du Thiomersol ou Mercure, comme additifs et ou conservateurs, tous deux hautement toxiques et que l'on retrouve également dans la plupart des vaccins pour les humains.

Malgré des protestations massives et malgré que cela ait été rapporté aux autorités vétérinaires en Allemagne, Suisse et Autriche, les mises en garde ont été ignorées et les vaccinations obligatoires continuent. Pas étonnant que les agriculteurs occupent les rues avec leurs tracteurs pour protester.

  Le fait qu'on ait rapporté le plan secret du gouvernement français de vacciner chaque citoyen français de plus de 3 mois, en achetant plus de 100 millions de doses, est plus qu'alarmant. Selon le journal français, Le Journal du Dimanche, anticipant un probable retour du virus à l'automne, le gouvernement dépensera près d'un milliard d'euros pour acheter des vaccins. Les autorités annonceront à l'automne si la vaccination sera obligatoire. "Nous serons prêt à agir en peu de temps" a expliqué la ministre de la santé. Selon certaines sources, l'état veut passer commande de 100 millions de doses du vaccin contre la grippe à trois laboratoires, GlaxoSmithKline, Sanofi et Novartis. Les deux derniers sont des laboratoires français.

L'article dans le journal français tombe juste après que le Sénat de l'Etat du Massachusetts ait voté une loi sur une vaccination obligatoire qui autorise à vacciner obligatoirement contre la soit disant grippe porcine H1N1. Dans l'état de New York, l'autorité de planification de l'hôpital d'état est entrain de discuter pour rendre obligatoire la vaccination annuelle contre la grippe de tous les employés du secteur public de la santé, malgré le fait qu'il n'existe aucun vaccin approuvé contre le H1N1. Il apparaît de plus en plus que la peur de pandémie de grippe aviaire et de grippe porcine sont une excuse pour justifier une vaccination obligatoire avec des substances dont les effets secondaires dangereux se sont montrés plus nocifs que toute grippe contre le danger duquel ils sont supposés nous protéger.

Novavax, une entreprise pharmaceutique US basée à Rockville, Maryland, vient juste d'annoncer opportunément qu'elle développe un vaccin contre le H1N1 basé sur des "particules identiques à des virus" qui contient trois protéines clés du virus de la grippe sans les gènes nécessaires à sa réplication. Le vaccin est produit par des techniques de modification génétique d'organisme ou OGM. Cette annonce a été faite quelques jours après que l'entreprise ait annoncé des pertes pour l'année fiscale de 36 millions de $.

Le médicament Tamiflu qui est officiellement recommandé par l'OMS comme traitement pour "améliorer" les symptômes de la supposée grippe porcine ou H1N1, Grippe A comme elle a été renommée, est lui-même hautement toxique. Health Canada a informé les Canadiens de rapports internationaux faisant état d'hallucinations et de comportements anormaux, dont l'automutilation, à la suite de prise du médicament Tamiflu. Dans certains cas, il y a eu décés et on rapporte qu'il y a de sérieuses complications pulmonaires avec le Tamiflu, le médicament dont il est dit que le principal bénéficiaire financier c'est son plus grand actionnaire, l'ancien secrétaire à la défense US, Donald Rumsfeld.

En 1976, aux US, le président Gerald Ford, soucieux de remporter des élections serrées, a donné l'ordre de faire immuniser en masse la population face à une possible pandémie pour prouver aux électeurs qu'il était un président qui "maîtrisait". La pandémie de 1976 ne s'est jamais produite, mais un grand nombre de personnes ont souffert d'effets secondaires neurologiques graves dont 25 décès rapportés du Syndrome de Guillam-Barré, du au vaccin dont on a précipité la production.

La vaccination obligatoire avec des médicaments dont les effets secondaires sont inconnus parce qu'ils n'ont pas été rigoureusement testés de façon indépendante, cela commence à sentir le type d'expérimentations inhumaines massives sur des humains menées aux Etats Unis sur des retardés mentaux, des détenus, et d'autres personnes défavorisées, ou comme ce qui s'est passé en Allemagne dans les années 30. »



28/07/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres