* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Le vent : le messager des dieux.

  Les Mexicains connaissaient 4 vents en correspondance avec les points cardinaux : le bon vent de l'Est, du paradis terrestre, le vent furieux de la direction de l'enfer venant du Nord, le vent d'Ouest et le vend du Sud aussi furieux que le vent du Nord.

 

Les vents sont dotés d'un pouvoir bénéfique ou plus souvent maléfique ; les vents mauvais du Nord étant responsables des maladies, les Chortis pratiquent un curieux rite pour conjurer leur influence : ils capturent, enlacent les vents, assimilés aux esprits infernaux à l'aide d'un lasso capital du vent, afin qu'ils ne nuisent pas aux plantations de maïs. Rites qui ont leur équivalence dans la danse populaire du Taureau tumbo, animal fantastique qu'on essaie de capturer et d'attacher avec un lasso.

 

Le dieu du Vent de la Chine ancienne, Feng-Po, bouche et langue du Ciel, est l'origine du souffle cosmique et correspond à l'élément Bois, au trigramme Situan du Yi-King et au Nord-Ouest.

 

  Les 8 vents (feng) servaient à la divination suivant la méthode de la Rose des Vents basée sur la direction du vent, en concordance avec les 5 notes de musique & les dénominations cycliques.

Le vent du Sud annonce la sécheresse ; du Sud-Ouest, la petite sécheresse ; de l'Ouest, des troubles militaires ; du Nord-Ouest, l'abondance de haricots ; du Nord, une année moyenne ; du Nord-Est, une très bonne année ; de l'Est, une grande inondation ; du Sud-Est, une grande épidémie.

 

Le vent Kong (do), dont le bruit évoque le meuglement d'un bœuf annonce une année faste. Le vent Chang (ré), ressemblant à un galop de chevaux, annonce la guerre. Le vent Tché (sol), qui résonne comme une bande d'oiseaux, prévoit la sécheresse. Le vent Yu (la), dont le bruit ressemble à celui du tambour mouillé qu'on frappe, annonce une inondation. Et le vent Kio (mi), qui fait entendre le même bruit qu'un millier d'hommes, est le présage d'une mauvaise année.

 

Le vent résulte de l'action combinée du souffle de la nature et de la Terre (sur le bois, il provoque la pluie ; sur le feu, la chaleur ;  sur le métal, le beau temps ; sur l'eau, le froid).

 

  Associé à l'Eau, il désigne le Feng-shui (science du vent & de l'eau) ou art de provoquer l'harmonie du Milieu, qui rattache les rythmes alternés et complémentaires propres à toutes choses à l'interaction et aux combinaisons du Yin et du Yang, manifestations contrastées de la vie universelle.

 

A l'origine, prévision de la pluie & du beau temps à l'usage des agriculteurs, le Feng-shui étendit ses pronostics aux entreprises humaines, selon les jours & les orientations bénéfiques ou mauvaises.

 

  Ce système englobe une géomancie, une astrologie, une alchimie basées sur les effets du passage du soleil & de la lune à travers les 28 constellations, les correspondances des 5 éléments avec les 5 parties du corps humain, les 5 viscères, les 5 couleurs et le sens dans lequel il faut orienter les maisons & les tombeaux.

 

Le Feng-shui étudie successivement le souffle vital de la nature (Hi), l'ordre normal résultant de son action régulière (Li), ses effets matériels (Ki), les règles mathématiques permettant de les calculer (Sou), la manière de les appliquer aux formes des êtres & aux couleurs (Ying).

 

Celui qui ignore ces lois fait injure au souffle vivant qui imprègne chaque pierre, chaque arbre, chaque fleur, il risque de contrarier les forces de la terre & des cieux et de provoquer sa propre perte.

 

*  Dans la symbolique hindoue, le vent est Vâyu, le souffle, associé à l'énergie dynamique Prâna qui inspire, le Maître du monde intermédiaire entre le Ciel et la Terre qui régit les plans vitaux reliant l'être physique à l'être mental.

 

Vâyu et Indra, les Seigneurs de la pensée, libèrent les énergies & les pouvoirs enfermés dans le subconscient.

 

*  Dans la tradition chrétienne le vent est synonyme de souffle, de l'Esprit, influx spirituel céleste.

 

*  Les Sioux considèrent le Vent comme un agent céleste et établissent une analogie entre les Quatre Vents cosmiques et les 4 périodes de la cosmogonie.

 

*  Les Aztèques dédiaient au dieu du vent nocturne, Ehecatl, des temples circulaires, parce que le vent déteste les angles.

 

*  Le signe zodiacal du Vent est celui de la sorcellerie et de la magie noire. Les natifs du signe sont indécis, inconstants, capricieux et manquent de persévérance & de courage.

 

*  Les Grecs considéraient les vents comme des divinités agitées résidant dans les cavernes des Iles Eoliennes, gouvernées par Eole, Aquilon et Borée (vents du Nord), Zéphir (du soir et de l'Ouest), Eurus (du matin et de l'Est), Auster (du Sud)

 

En raison de ces significations, le vent symbolise l'agitation mentale, la vanité, l'inconstance, l'instabilité et la violence.



08/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres