COULEURS-DE-LA-VIE

COULEURS-DE-LA-VIE

Alimentation anti-inflammatoire

 

douleurs et émotions.jpg

 

"L'inflammation n'est pas une maladie,

c'est un état dans lequel se retrouve l'organisme."

 

Pour atténuer la douleur, l’alimentation fait partie des outils que l’on utilise en naturopathie. Un moyen naturel pour diminuer l’inflammation !

« Derrière une douleur, quelles que soient son origine et les modalités de sa manifestation, se cache souvent une inflammation. Cette inflammation n’est pas un ennemi. C’est l’un des outils dont dispose notre corps pour se réparer. Mais une fois installée, elle a souvent tendance à durer plus que nécessaire. Il faut donc chercher à l’atténuer pour faire baisser le niveau de la douleur » Dr Yann Rougier, médecin spécialiste aux Hôpitaux de Paris


En naturopathie, nous ne considérons pas la douleur comme une ennemie, mais plutôt comme une alarme, un signal d’alerte qui nous indique que quelque chose ne va pas dans l’organisme, qu’il y a une perturbation, un dérèglement. Nous cherchons, alors, en priorité, la cause de la douleur, avant de la faire taire (lire : Je suis la douleur), la cause du dérèglement, qu’est ce qui a causé cette douleur !


L’inflammation n’est pas une maladie à proprement parler mais un état. Elle est généralement activé par notre force vital, pouvoir d’auto guérison pour réparer notre organisme, en activant nos agents de défenses (contre un virus, une bactérie…) ou en éliminant nos déchets intérieur. Elle répond donc a une agression traumatique, infectieuse ou auto immune.


L’inflammation provoque des symptômes douloureux qui indiquent sa présence.


Elle devient un problème quand elle nuit plus qu’elle ne répare, le corps s’emballe et se retrouve complètement débordé par cette inflammation ! Il se retrouve à devoir gérer cet état au lieu de s’auto réparer.

 

L’inflammation se manifeste physiquement par une douleur (souvent plus intense la nuit), une tuméfaction, une chaleur locale, une rougeur.
Il peut s’agir d’une inflammation cutanée ou sous-cutanée comme un abcès par exemple.


L’inflammation est confirmée généralement par une prise de sang (sauf en fibromyalgie, comme il s’agit de micro-inflammation elles ne sont pas décelables par une prise de sang).


« L’inflammation crée la maladie, pas l’inverse. » 

Dr Jean-Christophe Charrié

 

Quand l’inflammation devient chronique :


Cet état d’inflammation peut dans certain cas durer dans le temps, dépassant de loin ses fonctions de défenses de l’organisme et devient pathologique (arthrite, goutte.) .

 

Le système immunitaire se retrouve complètement dépassé par cette réaction inflammatoire qui va laisser place à des pathologie plus lourdes (polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, lupus, fibromyalgie…)

 

Une consultation chez le médecin est nécessaire pour diagnostiquer l’inflammation chronique et établir un protocole médical

 

« Lors d’une inflammation locale, l’application de glace est efficace,

le froid étant un anti-inflammatoire naturel puissant. » 

explique le Dr Anne-Christine Della-Valle

 

La naturopathie intervient pour diminuer cet état inflammatoire et de ce fait diminuer la douleur et améliorer la qualité de vie. Pour cela nous disposons de plusieurs méthodes qui visent à drainer l’organisme pour faciliter l’élimination des déchets et ce pour assainir notre terrain et pour diminuer l’inflammation en elle-même.

 

L’inflammation est le résultat d’un encrassement de nos humeurs (nos liquides où baignent nos cellules). Drainer et éliminer ces déchets permet de diminuer l’inflammation, de sortir l’organisme de cet état d’inflammation chronique.

 

L’alimentation, l’exercice physique, les plantes, la respiration, le massage sont des outils utilisés par la naturopathie en soutien et en accompagnement du traitement allopathique.


L’alimentation, est à mon sens, à elle seule un excellent moyen de lutte contre cet état inflammatoire. Dans cet article nous parlerons donc de ton assiette et par le biais d’une publication suivante, des autres méthodes naturelles contre inflammation.

 

L’alimentation demande un gros travail de digestion. Le pancréas est très fortement sollicité, entraînant avec lui une sur activité du nerf vague. Cette situation favorise la congestion de l’organisme qui produit donc une inflammation et peut de ce fait conduire à une maladie inflammatoire.

Les aliments anti-inflammatoires qui eux ne sollicitent pas en excès le pancréas (que ce soit dans la gestion du taux de sucre dans le sang que dans la digestion des protéines et des lipides.
– Les aliments pro-inflammatoires, ceux qui favorisent cet état d’inflammation.

 

Les aliments anti inflammatoires.


En règle générale, une alimentation anti-inflammatoire, est une alimentation bio ou de qualité, sans glucose et modérée en protéines et avec du bon gras (lipides). On optera pour une cuisson douce, vapeur ou court bouillon.

Parmi les aliments à privilégier :

 

– Les légumes et tout particulièrement les crucifères (choux, brocolis, choux de Bruxelle, navets, radis…) et légumes à feuille comme les épinards.
– Le fruits et surtout les fruits rouges
– Les oléagineux : noix, amandes, noisettes…
– Les légumes secs (sources de protéines végétales et de fibres)
– Le riz (à privilégier plutôt que les pâtes)
– Les farines de sarrasin, de riz, de seigle, de châtaigne, de maïs, de petit épeautre…
– Les viandes blanches
– Les poissons (sauvages) et plus particulièrement les poissons gras qui sont riches en Omega 3
– Le citron (pour rappel le citron devient alcalin dans l’estomac)
– L’huile d’olive mais aussi l’huile de coco, de colza, de tournesol, de noix
– Le sirop d’agave pour remplacer le sucre.
– Les eaux riches en bicarbonate : Vichy (St Yorre et Célestin), Badoit, mais aussi Mont Roucoux, vittel, Hépar…
– Les herbes et épices
– Thé vert et chocolat noir

 

Bonus : boissons anti-inflammatoires (faits maison of course)
Jus de céleri

Chaï latté doré : Ingrédients :
2 ½ tasses de lait de noix de cajou (ou une autre boisson non laitière)
1 tasse d’eau
1 c. à c de curcuma en poudre
½c. à c de cannelle
¼ c. à c de muscade
1/8 c. à c de cardamome
2 c. à c de feuilles de thé chaï
1 c. à s de sirop d’érable

Toutes les boissons anti oxydantes sont les bienvenues dans notre stratégie anti-inflammatoire comme le jus de grenade par exemple (à condition qu’il soit bio et sans sucre ajouté et 100% grenade).

 

Les aliments Pro-inflammatoires.


En plus d’augmenter sa consommation d’aliments anti-inflammatoires, il faut bien évidemment supprimer les aliments pro-inflammatoires (qui sollicitent trop le pancréas)

 

Ce sont  ceux à diminuer significativement en cas de terrain inflammatoire et à supprimer en cas de maladies inflammatoires.

– Les aliments acides dont le vinaigre, les viandes rouges, l’ail et l’oignon en excès
– Les produits laitiers (ils aggravent l’état inflammatoire)
– Les farines raffinées (farines de blé blanches) choisir des farines complètes (sans gluten de préférence)
– Le sucre est à bannir de l’alimentation mais aussi toute les sources de glucose : pâtisseries, sucre blanc, complet, de canne, confiture, édulcorants, miel. Et bien évidemment on supprime tous les produits industriels qui contiennent du sucre/glucose).
– Le thé noir, le café, l’alcool …

 

Source



26/11/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 472 autres membres