* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

* Cure de Carotte *

   Si le citron, l'ail, le chou, certaines plantes, sont déjà bien appréciés & connu pour leur vitalité curative, nous constatons que la carotte est loin d'être estimée à sa juste valeur, qui est immense. Cependant, que de vies n'a-t-elle pas préservées, voire sauvées.

 

Rien ne la surpasse ou même ne l'égale dans le traitement des plus graves affections intestinales. Elle protège, panse et cicatrise les parois, stoppant ainsi les hémorragies possibles.

Nous avons été témoin de guérisons tenant du miracle, dans certaines hémorragies intestinales où absolument tous les traitements médicaux avaient échoué.

Ses propriétés cicatrisantes seront particulièrement appréciées par ceux qui sont affligés d'un ulcère à l'estomac ou au duodénum.

 

Connaît-on un médicament qui soit à recommander à la fois pour les relâchements & la constipation ? Eh bien, la carotte constitue cette exception de pouvoir juguler une diarrhée par ses pectines et son action antiseptique, et d'aider aux expulsions, stimulant à la fois les intestins et le foie.

 

   Car la carotte, ayant la propriété de fluidifier la bile, est à recommander dans tous les affections du foie et notamment dans l'insuffisance hépatique qui est le lot de la presque totalité de nos contemporains. Elle n'augmente pas seulement la sécrétion biliaire, mais également la sécrétion lactée, tout en rendant le lait plus riche et plus sain.

 

Cette richesse que suscite la carotte est le fait de sa profusion en sels minéraux & vitamines : sodium, calcium, magnésium, potassium, arsenic, acide phosphorique, oxyde de fer, etc. Vitamine A (de croissance), B (nerfs & nutrition), C antiscorbutique), etc.

Elle renferme également 3 à 7 % de sucre naturel, directement assimilable, ce qui en fait un précieux aliment de force à utiliser, entre autres, dans les troubles de la croissance et toutes les anémies.

 

Ce qui distingue surtout la carotte est son « carotène », remarquable rajeunisseur des tissus, et une huile aromatique, la « carotine », remède de la carie dentaire et des affections pulmonaires & osseuses.

 

Le carotène (provitamine A) est indispensable à la croissance et même à la vie ; c'est lui qui stimule les surrénales lors de la grossesse, pour activer la destruction des toxines provenant des contractions musculaires de l'utérus. Il renforce les immunités naturelles et constitue un puissant préservatif contre toutes formes de maladie.

 

Avec toutes ses richesses naturelles, la carotte intervient avec succès dans l'acétonémie, la colibacillose, et donne même d'heureux résultats en cas de goutte et de rhumatismes.

Le Pr Binet a signalé la propriété de la carotte de rénover le sang en augmentant le nombre des hématies et leur teneur en hémoglobine.

 

Des enfants ayant absorbé journellement 50 à 100 g. de suc de carotte crue, auquel on ajoutait une pincée de sel, ont été guéris d'impétigo de la face, ont engraissé, leur teint s'est éclairci & les croûtes ont disparus en 2 mois (Dr Artault de Vevey).

 

A l'extérieur ses effets ne sont pas moins remarquables et l'on connaît assez le pouvoir désinfectant et cicatrisant des plaies, brûlures & ulcères, de la pulpe de carotte crue, pour n'avoir pas à insister.

Remarquons au passage que le jus de carottes raffermit les peaux trop tendres et en empêche l'affaissement et le plissement (rides). Rien d'étonnant à cela puisque nous avons dit que c'était un rajeunisseur des tissus.

 

Mangeons donc chaque jour des carottes crues, râpées ou non, assaisonnées avec huile, sel, citron, ou non assaisonnées.

 

   Pour un usage plus nettement thérapeutique, il faut avoir recours au jus, car il faut absorber environ l'équivalent de 1 à 2 kg de carottes chaque jour pendant la cure. Une telle quantité risquerait d'atteindre la saturation et de provoquer  le dégoût.

 

Alors que ces 2 kg de carottes, râpées puis pressées, donneront environ ½ litre de jus qui sera pris aisément en cours de journée.

 

Si l'on ne possède pas de presse, placer les carottes râpées crues dans un plat,  ajouter un peu d'eau, laisser ainsi quelques heures, presser et passer à travers un linge ou un tamis très fin.

 

Pour les bébés, il faut le couper d'eau, dans les mêmes proportions que l'on le ferait avec du lait dans l'allaitement au biberon.

Quand un bébé souffre de diarrhée il faut le mettre au jus de carottes crues (coupé d'eau) jusqu'au retour des selles normales. En donner également, le plus possible, aux enfants ayant des vers.

 

Pour activer la re-minéralisation, préparer la bouillie de blé avec un bouillon de fanes de carottes, exceptionnellement riches en sels de chaux.



27/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres