* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

HOMEOPHARMA, une belle aventure humaine.

 

Créé au tout début des années 1990, HOMEOPHARMA est le seul Laboratoire pharmaceutique africain.

 

Son fondateur, Jean Claude RATSIMIVONY, a hérité de ses père & grand-père, praticiens traditionnels, la science des plantes & des pierres malgaches.

 

L'aspect magico-religieux de la médecine traditionnelle l'a conduit à compléter cette formation acquise en brousse par des études de psychologie. Cécile Baudet.

 

« Avec des produits naturels, prévient-il, nous ne prétendons pas guérir, au sens occidental du terme, mais améliorer la vie, le confort & le bien-être des individus. Et quand l'âge avance et que nous perdons naturellement certaines capacités d'adaptation, les ressources de la nature, à l'image d'une mère bienveillante, peuvent suppléer à ces manques. »

 

  Aux Huiles Essentielles utilisées souvent en massages et aux extraits de plantes, HOMEOPHARMA a ajouté à sa gamme toutes les préparations homéopathiques classiques.

 

  Parmi les produits phares : l'Anamambo (ou néverdier), issu d'un arbre (Moringa oleifera) dont les feuilles offrent un apport nutritionnel en protéines & acides aminés supérieur à la spiruline, le mandravasarotra (ou saro), à l'effet antibiotique & immunostimulant, le vahona (ou aloe), le fanalasimba, reminéralisant, immunostimulant & anti-inflammatoire.

 

Une équipe de pharmaciens & de biochimistes a rejoint HOMEOPHARMA pour essayer de valider à la lumière de la science actuelle le pouvoir prêté  traditionnellement aux plantes et pour en faire des formulations contrôlées, standardisées & dosées.

 

« J'ai le sentiment, ajoute encore Jean Claude RATSIMIVONY, d'avoir poursuivi le travail de mes pères, même si je n'ai utilisé jusqu'à présent que 10 % environ de ce qu'ils m'ont appris. »

 

Il pense aider ainsi les 70 % de la population malgache qui recourt toujours à la médecine traditionnelle, beaucoup moins onéreuse que la médecine occidentale. Surtout qu'il n'existe pas sur la Grande Ile de système de protection sociale et qu'il faut, avant de pouvoir être hospitalisé et soigné, payer tous les frais inhérents au traitement (cotons & aiguilles d'injection comprises…).



26/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres