* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La fatigue hépatique.

L’alimentation moderne, alliée à nos conditions de vie, n’épargne pas le foie qui, peut être plus fréquemment qu’aucun autre organe, en arrive à un état de fatigue. Il est possible que l’hépatisme soit héréditaire, mais dans tous les cas une fatigue hépatique doit imposer le réflexe d’une réforme alimentaire sévère, voire une consultation médicale pour dépister des hépatites ou des cirrhoses éventuelles.

 

A ces mesures il faut ajouter un traitement aromathérapique par voies interne & externe, à base d’H.E. de Solidage du Canada,  de Vétyver et d’Hélichryse verte.

 

   L’H.E. de Solidage du Canada, ou Solidago canadensis, à ne pas confondre avec Solidago puberula, est spécifiquement hépatique.

 

Elle stimule le foie et à un moindre niveau, la diurèse ; c’est aussi un puissant anti-inflammatoire. Son mode d’utilisation est aussi bien interne qu’externe, mais on ne doit l’utiliser qu’avec précaution et sur de courtes périodes.

 

   L’H.E. Vétyver, ou Vetiveria zizanioides, originaire des Comores, d’Haïti, de la Réunion & des Caraïbes, est un excellent antiseptique qui stimule les défenses immunitaires, mais également les fonctions hépatiques & pancréatiques.

 

Son action tonique se double d’une action apaisante, et on lui reconnaît la vertu d’améliorer les règles. Son usage est à la fois externe et interne, mais il convient d’éviter d’en faire le moindre excès.

 

   L’H.E. d’Hélichryse verte est originaire du pourtour méditerranéen pour ce qui concerne sa variété Hélichrysum italicum, et des Balkans pour la variété Helicrysum angustifolium.

 

Cette excellente H.E. est malheureusement un peu onéreuse en raison de sa rareté, mais on conseille malgré tout d’en prendre à petites doses, d’autant qu’à fortes doses c’est un toxique du système nerveux, afin de stimuler la fonction hépatique surtout en cas de diabète gras, troubles circulatoires, cholestérol ou état inflammatoire.

 

On la prend aussi bien en externe qu’en interne et comme se doit, avec parcimonie.

 

Le traitement oral de la fatigue hépatique se borne à prendre une goutte de chacune de ces H.E. dans une cuillère à café d’huile d’olive durant chacun des repas.

 

Quant aux traitement externe, il consiste en un massage doux de la région hépatique et du plexus à l’aide d’un mélange de 30 g d’huile de Millepertuis, 30 d’huile d’olive et 2 g de chacune des H.E. mentionnées.



18/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres