COULEURS-DE-LA-VIE

COULEURS-DE-LA-VIE

La vérité finira par triompher ...

 

 

symboles de protection2.jpg

 

La Fleur de Vie est l’un des symboles

 

 

le plus complet dans sa diversité d'action.

 

Elle régénère, rééquilibre, harmonise, dynamise et protège.

 

 

Par Éric Verhaeghe

 

Je sais que vous êtes nombreux à penser que 2022 sera une année sans bonheur et sans lumière ! Personnellement, je pense que l'année commencera avec difficulté, mais que, bien organisés, nous pouvons très bien tirer notre épingle du jeu et marquer des points importants dans la guerre d'occupation intérieure que la caste mondialisée a décidé de nous mener. Voici quelques vœux pour parvenir à ces victoires tactiques que nous pouvons espérer.

 

D’habitude, la cérémonie des vœux est toujours un peu morne et répétitive, souvent très formelle. Mais, pour 2022, il y a une exception. Depuis longtemps, nous n’avions pas connu une année de tous les dangers qui commençaient avec une telle urgence. 

 

Donc, rompons avec la tradition, et souhaitons-nous de bons vœux. 

 

Des vœux pour prendre des forces avant la bataille

 

Premier vœu : profitez bien de ce premier week-end de l’année pour prendre des forces et un plein de bonne humeur. Lâchez prise et videz vos bouteilles de whisky, de rhum, de Bordeaux, de Cognac. Car dès lundi matin vous aurez la gueule de bois, et quitte à l’avoir, que ce soit au moins pour une bonne raison !

 

La bataille du passe vaccinal, un premier test

 

La bataille du passe vaccinal est une nouvelle offensive éclair lancée par Emmanuel Macron. Celle du passe sanitaire en était une, qui nous a pris à froid, et qui a montré que nous n’étions pas, nous les résistants, suffisamment organisés pour y faire face efficacement. 

 

Macron profite des vacances de Noël, de la trêve traditionnelle, pour reprendre la main, alors que 5 millions de personnes au moins (mais probablement le double selon nous, voire le triple) refusent encore et toujours les mystérieux produits du docteur Bourla, et que 5 autres millions au moins promettaient de ne pas aller chercher leur troisième dose.

 

En prenant la décision de lancer le passe vaccinal au beau milieu de la trêve des confiseurs, Emmanuel Macron prend un risque politique majeur, dont nous pensons qu'il pourrait être le dernier avant une élection présidentielle à laquelle il n'est pas assuré de pouvoir participer. D'ailleurs, l'accélération du calendrier annoncée hier témoigne des craintes du gouvernement ... C'est le moment de s'engager pour infliger une défaite en rase campagne à un pouvoir de plus en plus ouvertement liberticide.

 Nous avons cet été beaucoup comparé l’offensive du passe sanitaire à la bataille de Stalingrad. Nous maintenons cette analyse. Sur le papier, la force est du côté d’Emmanuel Macron, mais, en réalité, la détermination est de notre côté. 

Hitler a perdu Stalingrad parce qu’il sous-estimait les forces soviétiques et qu’il sur-estimait les siennes. Ce pêché de dictateur, c’est aussi celui d’Emmanuel Macron, et c’est à nous de le lui démontrer. 

 

Les objectifs tactiques dans cette bataille 

 

Je suis très optimiste sur la bataille qui a discrètement commencé au Parlement entre Noël et la Saint-Sylvestre, mais qui va réellement débuter lundi. 

 

Soyons clairs ! 

 

Nous sommes des partisans face à une armée régulière. Nous avons de vieux fusils de chasse, parfois de simples fourches, pour battre une armée blindée. 

 

Je n’imagine donc pas, sauf emballement imprévu de la “machine”, que Macron soit à terre le 15 janvier. 

En revanche, nous pouvons raisonnablement atteindre plusieurs objectifs de guerre à notre portée :

 

  • dissuader Castex de faire passer un amendement parlementaire sur le passe sanitaire en entreprise
  • obtenir d’importants amendements sur le passe vaccinal
  • augmenter la part des Français hostiles à ces mesures discriminatoires
  • et SURTOUT démontrer une fois de plus à Macron, comme les soignants et autres récalcitrants l’ont fait en septembre, que l’obligation vaccinale n’était pas pour demain en France. 

 

Si nous parvenions, dans notre guerre de partisans, à atteindre tous ces résultats, nous pourrions revendiquer une très belle victoire. 

 

Pourquoi nous peinerons à aller plus loin

 

Je sais que certains rêvent d’un grand soir beaucoup plus rapide et vont rester sur leur faim en épluchant cette liste de courses. 

 

Mais il faut être réaliste ! Si Emmanuel Macron était seul à décider, nous pourrions juger ces objectifs tactiques trop peu ambitieux. 

 

Malheureusement, Macron n’est que l’un des affranchis d’une mafia internationale qui coordonne  une vaste offensive contre les peuples. Nous voulons la peau du marionnettiste, mais nous ne combattons que l’une de ses marionnettes. 

 

Cette marionnette, nous pouvons l’embourber sur sa scène, mais nous ne pouvons aussi facilement effacer le scénario qui dicte ses mouvements. Pour y parvenir, il nous faudra plus de temps et sans doute plus de coordination internationale. Celle-ci ne se décide pas en un claquement de doigts. 

 

Le temps : notre arme principale

 

Dans ce tableau digne d’un paysage hollandais en hiver, je voudrais vous dire que nous avons une immense chance, qui s’appelle le temps. 

 

Le temps joue en notre faveur. 

 

Chaque jour qui passe sert à démonter le scénario mensonger d’un COVID comme calamité mondiale. Peu à peu, la létalité du virus diminue, et le variant O Micron, au fur et à mesure qu’il va se répandre, va montrer sa faible dangerosité et RASSURER les gens sur le risque viral. 

 

Cette course contre-la-montre explique l’empressement de la caste mondialisée à injecter le maximum de poison le plus rapidement possible aux Européens : tout ce qui sera pris par les actionnaires de Pfizer ne sera plus à prendre !

 

Malheureusement pour les vaccinés, les semaines passants, le prix qu’ils paieront pour avoir été dupes de cette mascarade va se dévoiler : effets secondaires dramatiques dans la durée, et probablement mortalité due au COVID beaucoup plus élevée que pour les non-vaccinés. 

 

Le vaccin est une bombe à retardement, et je suis assez convaincu qu’un Véran ou un Macron le savent. C’est pour cette raison que Macron n’a toujours pas annoncé sa candidature aux présidentielles, et c’est aussi pour cette raison, j’en suis intimement persuadé, qu’il a fait couvrir artificiellement les délibérations du gouvernement sur le vaccin par le secret-défense. 

 

Macron et Véran savent chacun que le vaccin est une grenade dégoupillée dans leur slip, mais ils ne savent pas quand elle va exploser. 

 

Un seul slogan, donc, pour la résistance : GAGNER DU TEMPS !

 

La résistance française est-elle vraiment prête à aller plus loin ?

 

Maintenant, je ne vous le cache pas, nous avons un problème. 

 

Souvent, je lis dans vos commentaires l’importance de s’unir. L’importance qu’il y a, dans la contestation, à faire front ensemble. Et souvent, à juste titre, vous témoignez de votre agacement face à la désunion. 

En vérité, je vous le dis, la bataille des ego fait rage, et elle affaiblit la résistance. 

 

Chacun se croit investi d’une mission divine au nom de laquelle il veut être chef. Dans cette cohorte, il y a ceux qui ont vu Jésus leur apparaître, lequel leur aurait dit qu’ils seraient les héros de la France. D’autres, c’est la Vierge Marie. D’autres encore, c’est une petite voix quand ils étaient enfants. 

 

Vous devriez assister aux réunions clandestines qui fourmillent dans Paris et ailleurs : c’est beaucoup plus miraculeux que Lourdes !

 

Et je ne vous parle même pas de ceux qui ont les yeux rivés sur leur compte en banque et qui, la main sur le coeur, vous prononcent des grands discours en vous demandant de cotiser à l’énième action en justice dont ils savent pertinemment qu’elle ne débouchera sur rien. Ils le savent tellement qu’ils en discutaient la veille dans une salle discrète de l’Elysée, mais ils prennent bien garde à le cacher. Curieusement, ils ne publient jamais les comptes de leurs actions et ne vous disent jamais combien de millions ils ont gagné sur votre dos avec leurs discours sur le sauvetage de l’humanité. 

 

Bref, nous avons un problème. Nous savons qu’il faudra, lorsque nous aurons gagné, faire le ménage dans la classe politique et dans la haute administration. Mais il faudra assez rapidement le faire dans la résistance. Pas parce que nous aimons les purges, mais parce que nous voulons la victoire TOTALE. 

 

D’ici là, nous faisons avec. Mais il est vrai que si tous les résistants promettaient de ne pas être candidats à la présidentielle et publiaient leurs comptes, comme l’association Rester libre ! le fait pour ses adhérents, nous gagnerions beaucoup de temps. 

 

St Michel Archange.jpg    Engagez-vous ! Rengagez-vous !

 

Bref, la caste nous fait la guerre, la résistance est traversée par la guerre insane des egos, mais nous avons quand même des raisons de nous réjouir : nous sommes ensemble, nous portons de belles valeurs, et nous voulons restaurer les libertés et la joie de vivre !

 

Nous devons nous faire confiance dans cette lutte essentielle pour les générations à venir : nous vaincrons. Battons-nous pour nos enfants !

 

En ce mois de janvier, il y a plusieurs façons utiles de vous engager :

 

  1. Battez le pavé avec ceux qui appellent à manifester, même si vous ne les aimez pas. Cela s’appelle l’union sacrée. 
  2. Adhérez à Rester libre ! et participez à ses campagnes de shaming… et à d’autres opérations, bientôt
  3. Diffusez la bonne parole, et portez en vous la foi de la liberté. 

 

Je n’ai aucun doute sur le fait que la vérité finira par triompher. Mais elle attend de vous autre chose que de la sagesse.

 

Elle attend du combat !

 

Et … vous en êtes capables !



02/01/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 466 autres membres