* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

L’ADN de l’âme.

  De notre potentiel personnel aux dernières découvertes de la science, nous devons exploiter toutes les solutions dont nous disposons pour guérir. Chacun d'entre nous possède un 6e sens qui le protège contre les menaces internes. Apprenons donc à l'utiliser.  Dr Bernie S. Siegel.

 

Quel que soit votre âge, si vous apprenez à écouter, votre voix intérieure vous parlera de ce qu'Evy McDonald appelle (votre) « boulot sur terre ». Il s'est produit pour elle, comme pour beaucoup d'autres personnes que j'ai connues, une guérison miraculeuse qui, selon ses propres termes, n'était qu'une « conséquence des autres changements », changement rendus possibles par la connaissance de ce qu'elle avait à faire. En guérissant sa vie, on peut du même coup de débarrasser d'une maladie.

 

Mais quand on voit dans sa maladie « un défi et une grâce », le plus grand miracle, c'est la guérison intérieure, celle qui se produit parce qu'on a trouvé ou retrouvé sa voie.

 

Cette sagesse qui vous guide de l'intérieur, c'est votre patrimoine. C'est ce qui permet à l'œuf fertilisé de savoir ce qu'il doit devenir, physiquement, intellectuellement, psychologiquement et spirituellement, et c'est une intelligence qui se manifeste dès les premiers moments de l'embryon. A un certain stade de son développement, l'œuf fécondé ressemble à une boule qu'on appelle « gastrula ». C'est alors qu'un léger renfoncement se dessine à l'une de ses extrémités, définissant la place de la tête. A partir de ce moment là, si l'on prélève une cellule côté tête pour la placer de l'autre côté, elle remonte et vient reprendre sa place. Elle sait ce qu'elle est et où elle doit être.

 

Je suis convaincu que l'œuf contient déjà le message, la sagesse intérieure qui dit : 

 

« C'est cela ta voie, c'est comme cela que tu deviendras le meilleur être humain possible »

 

Si vous l'écoutez, vous vous épanouirez pleinement dans toutes vos virtualités avant de quitter l'Arbre de Vie (que vous mourriez à 2ans ou à 102 ans !)

 

Si vous ne l'écoutez pas, vous serez déséquilibré psychologiquement ou spirituellement. Et si cela ne vous incite pas à retrouver votre voie, votre corps tombera malade. Des  dizaines d'années avant la découverte de l'ADN, Jung utilisait une métaphore très proche pour décrire comment l'empreinte originelle du Moi est inscrite dans l'inconscient. Comme l'explique le thérapeute  jungien Tom Laughlin, le concept de l'inconscient formulé par Jung insiste sur sa sagesse, non sur son irrationalité.

 

« L'inconscient, loin de n'être qu'une ardoise vierge, un cloaque d'énergies primordiales aveugles ou de composants refoulés de l'égo, recèle effectivement une intelligence instinctuelle qui contient dans son plan originel toute une série de schémas de comportements intégrés qui, une fois activés, donneront naissance à tout notre développement psychologique futur de la même façon que l'ADN contient un schéma de tout notre développement biologique. »

 

Pour chaque personne, ajoute Laughlin, le schéma est différent :

 

« Bien que nous ayons tous 2 yeux, 2 oreilles, un nez & une bouche, il n'existe pas 2 visages absolument semblables. Bien que l'ADN  soit le dénominateur commun de l'humanité tout entière, de milliards d'entre nous, il s'arrange pour faire de chaque être humain un individu unique »

« Et l'ADN psychique, le moi, s'il est commun à toute l'espèce humaine, contient un schéma unique & particulier. Bien que les modèles de comportement puissent être similaires, il n'existe pas 2 personnalités, pas 2 visages exactement identiques. »

 

Nous avons tous besoin d'être rappelés à l'ordre quand nous dévions de notre schéma personnel  -  la plus parfaite expression du Moi  -  et, comme le rappelle Laughlin, la maladie est l'un des moyens de nous rappeler à l'ordre. 

 

« Toute maladie, si bénigne soit-elle, devrait nous inciter à nous demander :

 

 «  Qu'est-ce qui, dans ma vie actuelle, va à l'encontre des desseins de la Nature qui voudrait que je fasse autre chose  -  quelque chose qui soit bon pour moi parce que plus cohérent avec ma vraie nature, avec le schéma particulier qu'Elle a dessiné pour moi et qui est enfoui dans mon inconscient ? »

 

"Plus la maladie est grave, plus nous nous sommes fourvoyés, et ce n'est généralement pas dans notre intérêt propre que nous l'avons fait mais pour répondre à la pression ou à l'amour d'un parent, d'un groupe ou d'une autre instance.

 

« Nous ne cessons de nous rebeller contre le fait qu'il existe en nous une force cachée qui exerce en permanence un contrôle plus fort que celui du Moi conscient. Cette force intérieure ne nous laissera pas de répit tant que nous n'aurons pas développé pleinement notre potentiel, de même qu'elle ne nous laisserait pas avec un vocabulaire de 200 mots après nous avoir appris à parler ».

 

Se référant au schéma individuel d'une personne, Jung aimait parler de son mythe personnel. Je pense que nous tous besoin de découvrir notre propre mythe. Nos maladies peuvent nous y aider, car l'expérience de chacun dans ce domaine a une signification unique qui exprime en partie l'individualité de la personne.

Il n'y a pas de maladie plus signifiante symboliquement qu'une autre et pas non plus de maladie plus effrayante qu'une autre. Je ne trouve personne qui soit disposé à changer de maladie, que l'on demande à l'aveugle s'il préférerait être cancéreux, au diabétique s'il préférerait être cardiaque, au tétraplégique s'il aimerait mieux avoir le sida, ou inversement. Chacun d'entre nous doit apprendre à vivre sa propre maladie et à déceler le message symbolique qu'elle contient.

 

« La question clé, dans toute maladie, dit Tom Laughlin, c'est :

 

Qu'est-ce que mon Moi essaie

de m'apprendre sur moi-même ?



12/09/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres