* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les 19 plantes des crampes & autres spasmes.

   Souvent excessivement douloureuses, les crampes, sous toutes leurs formes, de quelque nature ou d'origine qu'elles soient, et quelle que soit leur localisation, sont traitées par la phytothérapie ou l'aromathérapie ; les autres thérapies naturelles sont d'excellents remèdes complémentaires.

 

Selon la naturopathie, pour empêcher les crampes il faut décharger l'organisme de ses toxines et surtout de ses acides métaboliques. Pour cela, elle préconise une bonne diète de drainage, puis pour que les crampes ne se reproduisent pas, une cure visant à équilibrer les acides & les bases dans les tissus, ou plus généralement à désacidifier l'organisme car les crampes relèvent d'un terrain acide.

 

Certains aliments alcalinisants, tels que fruits frais, jus de fruits frais, légumes à feuilles, racines, légumes à tiges, oignon, ail, pomme de terre, citron, châtaignes, lait lacto fermenté frais, petit-lait, yoghourts, soja & ses dérivés, thym, romarin & origan aident grandement à retrouver l'équilibre et ainsi à éviter beaucoup de crises de crampes.

 

Cependant les crampes peuvent également trouver leur origine dans des causes émotionnelles. Elles sont alors liées à une crispation psychologique et correspondent à des empêchements, extérieurs ou intérieurs, de fonctionner comme on le souhaiterait. Dans la spasmophilie, les crampes musculaires survenant au repos sont un des symptômes majeurs et beaucoup de nerveux connaissent des crises de crampes d'estomac bien peu agréables et pourtant facilement éliminées par de simples tisanes calmantes.

 

LES CRAMPES D'ESTOMAC.

 

La gravité des crampes d'estomac varie en fonction de leur fréquence, une crampe isolée pouvant se soigner simplement à l'aide d'une compresse chaude posée sur l'estomac, mais des crampes à répétition nécessitant la consultation d'un médecin et la mise en route d'une réforme alimentaire.

 

En cas de crise, il est important de garder le repos étendu et d'appliquer un cataplasme de son & de feuilles de lierre bien chaud sur l'estomac et le ventre.

Puis on recourt à des médicaments homéopathiques classiques comme Cuprum aceticum 4 CH, à raison de 2 granules toutes les 10 mn pendant la crise, et Magnesie composée Lehning après la crise, à raison d'une cuillère à café après chaque repas.

 

En oligothérapie, Soufre, Manganèse-Cuivre & Manganèse-Cobalt sont tout particulièrement indiqués. Outre les vitamines B6 et D, qui complètent le traitement, il convient de consommer bien chaude l'une ou l'autre de ces tisanes :

 

Absinthe : Cette plante apéritive & digestive soigne merveilleusement les gastrites,  spasmes digestifs & crampes d'estomac, à raison d'une dizaine de g par litre d'eau qu'on laissera infuser 10 mn et dont on boit 2 tasses par jour avant ou après les repas…où si l'on préfère, 20 gouttes de teinture avant chaque repas.

 

Contre-indiqué en cas de tendance à la congestion cérébrale ou d'irritations gastro-intestinales.

 

Argentine : Cet antispasmodique est un spécifique des crampes d'estomac, que l'on prend à raison de 30 g par litre d'eau en infusion de 10 mn après un bouillon et à la dose de 3 tasses par jour entre les repas. Il est conseillé de l'associer à 10 g de valériane par litre.

 

Camomille : La camomille romaine est indiquée dans les crampes d'estomac des enfants, et d'ailleurs dans tous leurs autres troubles digestifs. Rien n'est plus simple que de la préparer puisqu'on en fait infuser une petite dizaine de têtes dans une tasse que l'on prend entre les repas.

 

Centaurée : La petite centaurée est un tonique digestif que l'on consomme en cas de crampes liées à de la paresse digestive ou à des flatulences. On en fait infuser pendant 10 mn une poignée par litre d'eau bouillante et l'on en boit 3 tasses par jour avant les repas.

 

Gentiane : Ce tonique très amer convient bien aux crampes d'estomac liées à une certaine atonie gastrique & intestinale, ou à une insuffisance hépatique. On fait bouillir 2 mn, trente grammes de racines coupées par litre, on laisse infuser toute une nuit, et l'on en boit une tasse avant chaque repas.

 

Mélisse : Cet antispasmodique est très connu pour son action sur les crises nerveuses, l'émotivité, les vertiges et bien sût les spasmes & les crampes d'estomac. On en fait infuser 10mn une cuillère à café de sommités fleuries par tasse, et l'on en boit 3 tasses par jour.

 

Menthe : La menthe poivrée est à la fois un stomachique, un antispasmodique et un tonique du système nerveux, ce qui en fait une tisane particulièrement recommandable en cas de troubles digestifs en général, et plus particulièrement de crampes d'estomac liées à une certaine atonie digestive ou à de l'aérophagie. On fait infuser une cuillère à soupe de feuilles par tasse, et l'on en prend 3 tasses par jour entre les repas.

 

Oranger : Ce sédatif antispasmodique est souverain en cas de nervosisme, palpitations & crampes d'estomac. on fait infuser une cuillère à soupe de fleurs par tasse pendant 10 mn et l'on en boit 3 tasses par joir.

 

Sarriette : Cet excellent stimulant est également un digestif et un antispasmodique que l'on conseille dans toutes les digestions pénibles & les douleurs d'estomac en premier. On en fait infuser 5 g par tasse d'eau bouillante pendant 10 mn, et l'on en prend 3 tasses par jour avant ou après les repas.

 

Serpolet : le serpolet, ou à défaut le thym, est un stimulant doublé d'un stomachique à prendre en cas de crampes liées à une digestion lente, à raison d'une cuillère à café par tasse et de 2 tasses par jour.

 

Tilleul : Ce sédatif antispasmodique d'usage extrêmement courant ne se contente pas de favoriser le sommeil, il lutte également contre les indigestions, les spasmes et les crampes d'estomac, à la dose d'une pincée par tasse en infusion de 10 mn et à raison de 3 tasses par jour.

 

Valériane : Ce médicament classique de l'équilibre nerveux se double d'un antispasmodique qui conviendra bien aux crampes d'estomac liées à des névroses ou à une hyperexcitabilité psychique & sensorielle.

Son goût peu agréable orientera vers des formes phytothérapiques telles que l'alcoolature, l'intrait, les extraits mous ou fluides, mais on ne l'utilisera jamais plus de 10 jours de suite.

 

LES CRAMPES MUSCULAIRES.

 

Si l'on excepte les crampes d'effort qui se produisent lorsque le sportif manque d'entraînement ou d'hydratation la plupart de ces contractions on  de nombreuses origines possibles. Il peut s'agir d'une accumulation de toxines dans le muscle, et notamment d'acide lactique, ou d'une perte de sel entraînée par une sudation excessive, ou encore de carences nutritionnelles, ou même tout simplement d'un coup de froid ; mais d'autres causes, plus graves, peuvent être encore évoquées : artérite, artériosclérose, diabète, diarrhée, goutte, intoxication, maladie de Parkinson, polynévrite, spasmophilie, tabagisme, tétanie, varices…

 

Il est donc indispensable, en cas de crises récidivantes, de consulter.

 

Lorsqu'on a une crampe, le premier réflexe à avoir consiste à opposer au mouvement qui a provoqué la crampe un mouvement inverse. Par exemple, si elle s'est produite en étirant la jambe, il faut fléchir le membre. Inversement, quand elle se produit dans la position fléchie, il convient de l'étendre.

 

Aussitôt que possible, voire immédiatement, on se masse avec 2 gouttes d'huile essentielle de basilic & d'origan dans une cuillère à soupe d'huile d'amande douce chaude.

 

Les crampes qui se déclenchent lors d'un bain, et qui peuvent s'avérer relativement dangereuses, devront être traitées en se retournant sur le dos et en faisant la planche jusqu'à ce que la douleur se calme.

 

L'homéopathie, avec Nux vomica 5 CH,  Actea racemosa 5 CH et surtout Cuprum metallicum 9 CH, apporte un soulagement

 

La phytothérapie reste une des meilleures solutions thérapeutiques.

 

Le Lithothame (Lithothamium calcareum) est certainement l'une des meilleures plantes pour équilibrer les terrains acides présidant aux crampes. Cette algue, parce qu'elle est riche en calcium, fer, magnésium & oligo-éléments, neutralise l'acidité gastrique & l'acidité organique. On l'associe à la queue de cerise, qui est un dépuratif.

 

Le Ginkgo biloba soulage le muscle. On en fera infuser 2 cuillères à café dans de l'eau bouillante pendant ¼ d'heure, et on en prend 3 tasses par jour.

 

La prêle compense la déminéralisation grâce à sa silice. On gagne, dans ce même objectif, à l'associer, par alternance, à la renouée des oiseaux.

 

Le Cimifuga est un modérateur réflexe du système et un antispasmodique vasculaire que l'on indique surtout dans les crampes musculaires aggravées par les règles.

 

Contre-indiqué en cas d'insuffisance respiratoire ou circulatoire, on l'emploie sous forme d'extrait fluide à raison de 15 à 30 gouttes par jour en 3 fois.

 

L'Angélique est utilisée comme calmant de troubles nerveux & de crampes. Ses propriétés antispasmodiques agissent sur les douleurs.

On utilise plutôt la racine, les feuilles étant réservées à la toux.

 

La Centella asiatica est un excellent drainant circulatoire, doublé d'un sédatif, que l'on indique essentiellement en cas de crampes liées aux problèmes de jambes lourdes.

 

L'extrait de Dioscoréa villosa, grâce la diosgénine qu'il contient et qui a pour effet d'agir comme la progestérone, en équilibrant le métabolisme hormonal féminin, combat les spasmes, les crampes musculaires & les douleurs menstruelles.

 



17/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres