* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les évènements.

   Prenons l’exemple d’un anniversaire.

 

Fête annuelle qui, étymologiquement, « revient chaque année ». Elle marque le plus souvent la date de notre naissance mais aussi d’un évènement important qui marque une nouvelle naissance ou un nouveau début. Nous réunissons alors, selon notre choix (ou nos obligations pour certains), notre famille, tous nos amis, famille de notre choix et ceux qui nous sont chers.

 

Nous mettons de la musique, danse rituelle et symbole de fête, nous recevons des cadeaux qui sont des formes d’offrandes.

 

Chacun porte le symbole de ce que nous voulons offrir. Le sens est parfois pratique ou évident. Parfois nous cherchons à donner un sens particulier. Vous savez tous la joie de donner & recevoir un cadeau réussi et la tristesse d’un cadeau mal senti.

 

Le gâteau marque la réjouissance. Partager ensemble la nourriture est un des symboles les plus ancestraux. Les bougies portent les vœux vers le ciel. Les chants magiques marquent le rituel.

 

L’alcool est symbole de fête. Il aide la desinhibition et à la libération des émotions. Le champagne est souvent l’alcool de choix, il symbolise l’air dans la densité, la légèreté dans la connaissance.

 

Certains ont parfois besoin de trop de stimulants pour atteindre leur joie ou leur spontanéité enfuie. C’est une arme à double tranchant.

 

Et puis ce jour-là, vous pouvez faire ce que vous voulez pour que vous vous en souveniez encore davantage

 

Nous fêtons les évènements nouveaux.

 

Cela permet de leur donner une importance particulière et les marquer de souvenirs. Nous cherchons ainsi à donner un plus grand sens pour rythmer notre mémoire et nous donner des empreintes.

 

Souvenez-vous du passage à l’an 2000. Où étiez-vous ?

Pouvez-vous dire où vous étiez le 11 Août 1999 ?

 

Pas facile… Mais si je vous dis où étiez-vous le jour de l’éclipse du siècle, alors là, vous vous souvenez très probablement !

 

Les fêtes du passé pouvaient s’accompagner de sacrifices. Aujourd’hui on peut encore tuer le mouton. On enterre aussi sa vie de garçon ou de jeune fille. On fait des bizutages parfois déplacés, mais avec une intention de créer une empreinte.

 

Marquer un évènement / Un évènement marquant.

 

Notre cerveau enregistre les dates en fonction  de ce qui nous a marqués. Ainsi, si nous voulons nous souvenir particulièrement d’un moment, nous cherchons à le marquer. C’est un des principes de la fête.

 

Inversement, nous sommes sensibles parfois involontairement aux anniversaires.

 

Vous ne vous sentez pas bien tous les ans à la même époque, cherchez ce que vous avez vécu. Un évènement douloureux peut être inscrit en vous et se rappeler à vous lords des fates anniversaires.

 

Se fêter un peu sans vous demander vos avis. Vibrer en vous par la chronologie & les évènements. Si un évènement important marque votre vie à 5 ans. Cela marque votre pendule d’une durée de 5 ans et tous les 5 ans vous réagissez particulièrement d’une façon qui vous rappelle ce que vous avez vécu. Ce sont les dates anniversaires.

Notre vie est remplie de dates anniversaires qui entrent en résonance et marquent notre vie.

 

Passer du cercle à la spirale.

 

Chaque anniversaire vient boucler une boucle, d’une année. Qu’ai-je fait, comment ai-je compris cette période. Il est important que chaque nouveau tour ne soit pas un simple recommencement, mais un tour d’un niveau chaque fois plus élevé, pour que chaque cycle soit ascendant et que soyons à chaque fois gagnant, même dans les mémoires difficiles en tirant les leçons de l’expérience. Et que la spirale soit bien sûr ascendante.

 

Les rites de passage.

 

Entrer dans un nouvel âge, dans une nouvelle vie, dans une nouvelle initiation.

 

La fête aide à passer le cap, par la mise en place du rituel, par le surplus d’émotions que nous espérions positive et qui va nous apporter un engramme. Nous apprenons grâce aux émotions.

 

Chaque nouvel apprentissage sera collé dans notre cerveau par une nouvelle émotion. Ici la physiologie est utilisée pour nous aider.

Les humains savent depuis la nuit des temps utiliser le principe de la fête pour marquer les passages.

 

Préparer une nouvelle guerre ou une nouvelle paix.

 

Les adolescents aiment créer ces ambiances un peu déconnectées dans lesquelles se créeront de nouveaux liens. Un jaillissement émotionnel, une nouvelle alchimie qui se met en place. Chacun apporte sa pierre à un rituel qui se cherche ou à défaut qui s’appuie sur les rituels du groupe.

 

L’expression « s’éclater », ou « c’est trop bien ! », traduit le désir de création, qu’après la fête rien ne soit plus jamais comme avant. Qu’un passage soit fait.



24/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres