* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les paradoxes du jaune.

  Les paradoxes du jaune.

 

Le jaune est sans doute la couleur la plus paradoxale.

Reflet du soleil, de la lumière, de la puissance divine, elle représente aussi sa dégradation terrestre et symbolise alors trahison & mensonge.

Son histoire est celle d’une lente réhabilitation, à la faveur de découvertes techniques & chimiques.

Ambiguë, inspirant une sorte de méfiance, elle n’est finalement appréciée que par les décorateurs qui savent tirer parti de son vibrant éclat.

 

Couleur stridente, violente, aiguë, le jaune est à la fois la couleur la plus chaude et la plus ardente. Cette couleur lumineuse est celle que l’œil humain perçoit le mieux. Son usage dans la vie quotidienne reflète sa capacité à attirer l’attention.

 

Des boites aux lettres des PTT aux balles de tennis, en passant par les affiches promotionnelles des soldes des magasins, tout ce qui doit être repéré du premier coup d’œil est en jaune.

La mode s’est emparé des couleurs fluo que l’industrie chimique a parfaitement stabilisées : le jaune translucide & lumineux a alors triomphé, depuis les vêtements et les accessoires de toute une génération « techno » jusqu’aux feutres surligneurs de nos bureaux…

 

Le jaune est perçu comme une couleur chaude & dynamique, liée au soleil et à l’or. Dans bien des religions, l’éternité divine est représentée par le jaune : du Vishnu des Hindous au Huitzilopochtli des Aztèques, du perse Mithra à l’Apollon grec, les dieux portent volontiers des vêtements d’un jaune doré. Le drapeau du Vatican mêle le blanc de la pureté et de la foi au jaune de la vie éternelle.

 

Liée à la puissance des dieux, cette couleur est aussi l’attribut des rois & des empereurs qui marquent ainsi l’origine divine de leur pouvoir. C’est d’ailleurs par des costumes jaunes qu’on reconnaît ces personnages dans le théâtre de Pékin.

 

Plus simplement, lorsqu’on interroge un enfant pour connaître sa couleur préférée, il répond bien souvent le jaune et l’utilise abondamment dans ses dessins & peintures, notamment pour représenter la lumière.

 

Cependant, à côté de ce jaune chaleureux et doré, existe une forme dégradée de jaune, pâle, terne, tirant parfois sur le vert. Cette nuance est finalement perçue comme le repoussoir de l’or, une teinte terrestre, imparfaite, maléfique comme le soufre.

Ce qui explique peut-être que la couleur jaune au fil des siècles n’ait pas cessé de se dévaloriser jusqu’à apparaître aujourd’hui comme une des couleurs les moins aimées dans les sondages d’opinion.



22/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres