* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les vrais moments de la Femme ! Savoir les prendre...

                                             

   Nous, les femmes, savons  de tout notre coeur ce que sont les moments vrais.

 

 Les mots vrais appartiennent à notre territoire naturel.

 

Nous y sommes parfaitement à l'aise, tout comme l'oiseau qui se laisse délicieusement porter par le vent. Pour voler, il doit lâcher prise, et c'est aussi pourquoi, nous, les femmes, sommes souvent si fortes pour naviguer dans les méandres de notre monde intérieur : nous savons lâcher prise.

 

Nous sommes physiquement destinées à cela.

 

Nous lâchons prise quand nous faisons l'amour et recevons en nous notre partenaire.

Nous lâchons prise à chacun de nos cycles menstruels et relâchons le sang dont nous n'avons plus besoin. Nous lâchons prise en mettant nos enfants au monde.

Et lorsque nous nous l'autorisons, nous nous abandonnons facilement à l'intensité des moments vrais.

 

Nous,  les femmes sommes des alchimistes.

 

Nous transformons l'ordinaire en miraculeux.

 

Nous pouvons faire d'une simple promenade dans la rue avec notre enfant, une aventure enchantée. Dans une pièce vide, nous mettons quelques plantes par-ci, par là, et nous savons faire en sorte que l'on s'y sente aussi bien qu'à la maison. Nous savons transformer une petite conversation  simple avec celui que nous aimons en l'occasion d'une vraie communion.

Nous pouvons transformer le simple geste de composer un bouquet de fleurs et de l'envelopper pour l'offrir, ou de serrer quelqu'un contre nous,

en un moment sacré d'émotions.

 

C'est en cela que réside notre pouvoir, et aussi ce qui le plus peur aux hommes à notre sujet.

 

En toutes choses, nous voyons un potentiel de magie & d'amour.

 

Depuis toujours, et encore maintenant, les femmes ont un accès aux moments vrais plus facile que les hommes, de part la façon dont nos rôles sont structurés dans le monde.

La Société ne nous laissant pas sortir, nous nous sommes repliées vers l'intérieur.

Nous sommes restées dans nos foyers avec nos enfants.

Nous connaissons plus de calme, plus de solitude, plus d'instants de connexion.

Nous faisons le pain, cultivons le potager et le jardin, nous lisons, tricotons, prions..

 

Au cours du siècle qui vient de s'écouler, nous avons obtenu la liberté de vivre étant les égales des hommes, mais par ce processus, nous avons perdu notre centre spirituel.

Nous avons hérité des maladies des hommes, liées au stress, de l'épuisement physique et émotionnel des hommes, et de leur manque de paix.

 

Notre liberté est en train de nous tuer.

Nous passons à côté de nos moments vrais.

Et nous cherchons désespérément à les retrouver.

 

Dans ce monde, les femmes sont celles qui nourrissent,

qui éduquent et qui donnent.

Nous sommes génétiquement et psychologiquement

programmées pour prendre soin de tout le monde.

 

Nous répondons aux besoins des autres avant même qu'ils ne les expriment.

Nous savons quand notre conjoint a besoin de pleurer.

Quand quelqu'un éternue, nous lui offrons un mouchoir en papier.

Quand quelqu'un est en colère, nous lui offrons un sourire.

Nous voulons faire tout ce qui en notre pouvoir pour que le monde soit content.

Nous aimons faire plaisir. Nous savons aimer.

 

Le problème, c'est qu'en considérant le fait de faire plaisir aux autres comme une priorité, le prix que nous payons est de souvent négliger de nous faire plaisir à nous-mêmes.

 

En pratiquant l'auto-sacrifice, nous nous privons, nous-mêmes, du temps et des occasions de vivre les moments auxquels nous aspirons et que nous savons tant apprécier.

 

Nous nous déconnectons de l'essence même de ce que nous sommes au fond de nous.

 

Savez-vous quelle est la pire des choses

que nous puissions dire à une femme ?

 

Lui dire qu'elle est EGOISTE… !!!

 

Etre égoïste c'est ne pas penser à vos besoins !

Cela signifie que je ne prends pas soin de vous !

Etre égoïste signifie que je ne suis pas une femme !

 

Depuis que nous sommes petites, on nous apprend qu'aimer, c'est prendre en compte ce que ressentent les autres.

A côté de cela on nous dit d'être douces et gentilles, de partager, de comprendre, de nous excuser, de pardonner.

 

Voilà comment il faudrait se comporter… !!!

 

Les hommes devraient faire tout cela davantage, NOUS, les femmes, nous le faisons trop !

 

Nous donnons quand nous devrions insister pour recevoir.

Nous pardonnons alors que nous devrions poser un ultimatum.

Nous nous excusons alors que nous devrions demander des excuses…

 

En résumé :

 

Pour vivre des moments vrais et redécouvrir

le centre de vous-même,

vous devriez arrêter de vous préoccuper

de ce que pensent les autres !

 

Nous avons besoin de moments vrais de solitude et de réflexion

sur nous-mêmes, pour déterminer

la part de nous-mêmes que nous dilapidons !!!



16/12/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres