COULEURS-DE-LA-VIE

COULEURS-DE-LA-VIE

Quand notre lieu de vie influe sur notre santé

arbre tourmenté1.jpg

 

 

 

L’endroit où nous vivons, travaillons, dormons exerce une influence prépondérante sur notre santé physique. En effet, nous évoluons en permanence dans un environnement d’ondes, naturelles  artificielles, dont le spectre électromagnétique est très vaste …

 

Les ondes indispensables à la vie les ondes nocives. Or bon nombre de troubles et de maladies sont occasionnés par un déséquilibré oscillatoire et vibratoire  résultant d’une exposition prolongée à des ondes nocives. Les longueurs d’ondes et les fréquences avec lesquelles nous rentrons en résonance peuvent être extrêmement variables. Et, en fonction de notre sensibilité, celles-ci auront des effets pathogènes très divers : de simples troubles du sommeil à la migraine persistante jusqu’au cancer, en passant par des états dépressifs et états inflammatoires en tous genres. Il est donc primordial d’être en harmonie avec cet environnement. Voilà tout l’intérêt de la Géobiologie, technique qui étudie l’influence de l’ensemble des rayonnements sur l’équilibre biologique humain, animal et végétal.

 

Les perturbations du champ géomagnétique et leurs effets sur les organismes vivants.

 

Les perturbations naturelles d’origine géologique et hydrologique (failles, diaclases, veines d’eau souterraines, cheminées cosmotelluriques perturbent l’homogénéité du champ géomagnétique terrestre. L’effet cumulatif provoqué par une superposition de perturbations génère une synergie particulièrement préjudiciable pour la santé.

 

Les manifestations des rayonnements telluriques les plus spectaculaires s’observent dans la nature et en particulier sur les arbres. Nous sommes intrigués par l’aspect tourmenté d’un arbre, son développement anormal, la présence de « tumeurs » sur son tronc et bien d’autres modifications survenues au cours de sa vie.  Les végétaux savent développer d’ingénieux systèmes de survie, ce qui les caractérise  et les rend si différents les uns des autres. Fixé au sol, son organisme subit les agressions auxquelles il va tant bien que mal réagir pour survivre. L’analyse géobiologique de l’endroit d’implantation nous éclaire sur les éléments telluriques qui ont perturbé sa croissance.

 

verrue2.jpg   L’exemple de l’arbre en photo est très explicite : son emplacement est perturbé par une veine d’eau souterraine, une faille et une cheminée cosmotellurique négative (CCT).  La CCT est une concentration d’ondes de très fortes densité qui se propage verticalement, tel un vortex, et dont l’effet pathogène est supérieur à tout autre perturbation. L’agression alors subie par le végétal s’exprime ici par de nombreuses protubérances.

 

Le biophysicien allemand Robert Endrös, dont les travaux ont porté sur les rayonnements des micro-ondes en tant que facteur déterminant de tous les processus vitaux, expliquait : Le cancer de l’arbre est la preuve la plus intéressante de la perturbation biologique engendrée par les influences électromagnétiques  sur les organismes et ce phénomène physiologique nous amènent nécessairement à établir une comparaison avec la formation du cancer chez l’homme »

 

Des enregistrements d’électrocardiogramme (ECG), d’électro-encéphalogramme  (EEG) réalisés sur des emplacements perturbés montrent de façon significative des variations des valeurs physiologiques déjà constatées par des médecins spécialistes. Le Docteur allemand Ernst Hartmann (1915-1992), médecin généraliste et naturopathe, pionnier de la géobiologie contemporaine, réalisait des séries de tests biophysiques sur ses patients afin de prouver l’effet néfaste de certains lieux de vie. Il effectuait de nombreux géorythmogrammes ; il s’agit là d’un test qu’il a mis au point et qui mesure la résistivité électrique de la peau. Il constate que celle-ci peut varier de façon très significative en fonction de l’emplacement où l’enregistrement est effectué. Le test musculaire, plus simple à réaliser, permet de mettre en évidence un déséquilibre (stress) de l’organisme à ces endroits. Par ces observations, on remarque que l’énergie provenant d’un endroit « goépathogène » peut influencer notre organisme à court terme, l’affaiblir et engendrer de graves dysfonctionnements à long terme.

 

Les ondes électromagnétiques d’origine technologique et leurs incidences sur la santé

 

La technologie génère des ondes multiples, en basse et haute fréquence et en amplitude. Elles sont des milliards de fois supérieures en intensité à nos courants endogènes. Certaines ondes exogènes viennent perturber nos cellules, les désorganisent dans leur fonctionnement jusqu’à parfois entraîner la maladie.  La pollution électromagnétique est devenue un problème majeur dans notre société en raison de la multiplicité des sources d’émission. L’électrohypersensiblité se développe à grande vitesse. Les personnes atteintes de cette affection sont de plus en plus nombreuses et ne supportent plus d’être exposées aux ondes électromagnétiques. Ces personnes sont, depuis peu, reconnues comme de vrais malades.

 

Le brouillard électromagnétique ne se voit pas mais est à l’origine de symptômes  multiples qui vont de l’inconfort au malaise extrême. Les maux de tête, les problèmes de sommeil, les fourmillements, l’engourdissement, les troubles cognitifs sont le plus souvent évoqués. Certains individus ressentent des douleurs dans tout le corps, des pertes d’équilibre, des malaises qui peuvent mener à l’évanouissement. La tolérance aux courants électromagnétiques est individuelle. Des maux de tête, une sensation d’échauffement et de douleurs au niveau de l’oreille lorsqu’on utilise un téléphone  mobile ou sans fil sont les premiers signes d’une sensibilité qui se développe et peut évoluer en intolérance et en électrohypersensibilité.

 

 

 

L’analyse de l’habitat de personnes diagnostiquées  électrohypersensibles ou supposées l’être, montre des valeurs des  champs électromagnétiques d’origine technologique très élevées dans la zone de sommeil mais également de fortes perturbations telluriques à l’emplacement du lit. Ces dernières affaiblissent les défenses immunitaires de la personne et la rendent plus vulnérable aux champs électromagnétiques. La synergie entre les ondes naturelles et celles d’origine technologique se révèle alors particulièrement néfaste.

 

Des conseils pour une vie plus saine

 

L’analyse du terrain avant l’implantation d’une habitation évite dans bien des cas des déboires ultérieurs : mal-être, tension familiale, maladie …

 

Dans une habitation, ce sont les lieux de séjour prolongé qui doivent faire l’objet d’une analyse approfondie et plus particulièrement les chambres à coucher. L’emplacement du lit joue un rôle déterminant sur la qualité du sommeil et influ directement sur le fonctionnement de notre organisme. Il en va de la stimulation hormonale, la reconstruction et la réparation cellulaires jusqu’au renforcement de nos défenses immunitaires. Il y a donc lieu de :

 

* Matérialiser avec précision les perturbations d’origine tellurique, et le cas échéant, de placer le lit dans une zone neutre ;

* Supprimer les miroirs car ils peuvent dévier et amplifier des perturbations ;

* Supprimer voire réduire la pollution électrique par des moyens appropriés à chaque cas (ébrancher la Wifi la nuit, remplacer le radio-réveil sur secteur par un appareil à piles, ne pas placer son téléphone sous l’oreiller …

 

Et au Bureau !

 

Pour un lieu de travail fixe, où l’on est amené à rester 7 à 8 h par jour, il convient dans la mesure du possible e mettre en pratique les recommandations suivantes :

 

* Choisir un endroit exempt de perturbation tellurique pour l’implantation du poste de travail ;

* Relier le mobilier métallique à la terre afin d’avacuer les champs électromagnétiques ;

* Préférer un siège de Bureau ergonomique en bois, qui préservera l’homogénéité du champ magnétique terrestre (alors que les éléments métalliques le perturbent fortement) ;

* Disposer sous les pieds un tapis conducteur relié à la terre ;

* Connecter les appareils de Bureau (ordinateur, imprimante … avec des câbles blindés ;

* Câbler l’accès internet

* Passer périodiquement les avant-bras et les mains sous l’eau courante pour éliminer les charges électrostatiques ;

 

Dans une entreprise où ces conseils ont été appliqués, on constate moins de fatigue, une meilleure concentration, moins de tension nerveuse, moins d’absentéisme dans l’ensemble ; plus particulièrement pour certaines personne, une disparition des maux de tête, de malaises avec vertiges ; et une nette amélioration de tendance dépressive et de colopathie pour d’autres.

 

Moyens de détection des différentes ondes

 

L’origine des méthodes d’investigation aujourd’hui mises en œuvre en géobiologie est intimement liée à la radiesthésie, procédé permettant d’exercer la sensibilité des êtres vivants à certaines radiations connues ou inconnues. Pour déceler et évaluer les ondes cosmotelluriques, nocives ou bénéfiques,  le géobiologue comme le radiesthésiste continuent à se servir de toute une panoplie d’instruments de détection simples : pendule, baguette de sourcier, baguettes parallèles, lobe antenne. Une radiesthésie dite « physique » a été introduite en 1977 par le physicien allemand Reinhard Schneider. La baguette graduée et l’antenne Lecher qu’il a mises au point sont des instruments davantage scientifiques qui fonctionnent sur le principe de résonance avec les longueurs d’ondes. Ces instruments permettent de différencier et de localiser avec précision différentes perturbations géomagnétiques : veines d’eau souterraines, diaclase, failles, cavités, réseaux et cheminées cosmotelluriques.

 

La détection et les mesures des ondes électromagnétiques d’origine technologiques se font exclusivement à l’aide d’appareils appropriés, aussi bien pour les basses fréquences (champs électriques, magnétiques, courant induit dans le corps) que pour les hautes fréquences (Wifi, téléphones DECT, antennes-relais …)

 

Contacter un Géobiologue

 

Si l’on souhaite faire appel à un géobiologue, il y a lieu de se renseigner sur différents points. L’analyse doit impérativement se faire sur place et non à distance, afin de localiser les perturbations avec précision : les effets d’un miroir, d’un objet influent, d’une literie inadaptée … sont difficilement détectables sur plan.

 

L’analyse doit comporter les mesures physiques des champs électromagnétiques et, en fonction de la source des nuisances, des remèdes techniques adaptés (peinture ou tissu anti-ondes, mises à la terre, interrupteur de champs, fils, câbles et rallonges blindés …) seront prescrits. L’efficacité de ces dispositifs se mesure avec les appareils appropriés. Il y a lieu de se méfier des objets de formes diverses qui sont censés régler tous les problèmes.

 

L’intervenant doit être en mesure, par la détection sensitive des rayonnements cosmotelluriques pathogènes, de déterminer avec précision le meilleur emplacement pour le lit.

 

Joseph BIRKNER est enseignant de formation. Il a développé une véritable passion au contact du Dr Ernst Hartmann et du physicien Reinhard Schneider, deux pionniers allemands de la Géobiologie contemporaine.

 

livre.jpg

 

L’influence du lieu : Cet ouvrage issu de plus de 30 années d’expérience dans le domaine de la géobiologie et de l’électrobiologie est la synthèse :

 

Des analyses de plusieurs milliers d’habitation souvent réalisées en liaison avec des médecins, mais aussi des lieux de travail et de terrain de construction ;

 

Des recherches sur l’incidence des rayonnements électromagnétiques et ondes nocives au niveau biologique ;

 

Des tests effectués sur différents systèmes et appareils conçus pour neutraliser, harmoniser, rééquilibrer les endroits et ambiances perturbés.

 

Grâce à de précieux conseils, simples et faciles à mettre en œuvre, chacun peut améliorer son environnement et son bien-être.



06/05/2021
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 436 autres membres