* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Alzheimer. Un protocole phyto pour ne pas perdre le fil.

  Alzheimer. Un protocole phyto pour ne

pas perdre le fil.

 

 La maladie d'Alzheimer n'est pas la traduction du vieillissement normal de l'individu. Il s'agit d'une maladie ) part entière où les métaux lourds et le stress oxydatif jouent un rôle majeur. Le Dr Georges Van Snick, diplômé en médecine et en chirurgie, nous livre ici le protocole naturel qu'il a élaboré pour ralentir et stabiliser la progression de cette maladie.

  

Les personnes à risque :

 

Les personnes qui, dans leur famille, ont des cas de maladie d'Alzheimer ou de trisomie 21 sont plus exposées à la maladie.

Il  a également été observé qu'un traumatisme important (accident ou choc) peut être un facteur déclenchant.

Autres facteurs de risques connus : l'hypertension, le diabète et l'artériosclérose.

 

EN PREVENTION

 

- Diminuer l'exposition aux métaux lourds

 

Ø      Aluminium.

 

L'Aluminium a été mis en cause dans la maladie d'Alzheimer. Le lien n'a pas été démontré mais certaines statistiques sont néanmoins alarmantes. Ainsi, une étude de l'INSERM réalisée dans 2 départements indique que les personnes buvant une eau contenant plus de 0.1 mg d'aluminium par litre voient leur risque doubler ou tripler. La source d'aluminium due à l'utilisation de récipients en aluminium en cuisine n'apporte que 1 à 2 mg par jour sur les 9 à 14 mg absorbés chaque jour par le biais des aliments.

 

Ø      Plomb.

 

Il a démontré qu'une exposition au plomb dans le milieu de travail peut faire tripler et même quadrupler le risque d'avoir un jour la maladie d'Alzheimer.

 

Ø      Mercure.

 

Une diminution de l'exposition semble essentielle dans la prévention de la maladie d'Alzheimer (nettoyage d'anciens vaccins, plombages dentaires…).

 

Ø      Fer, cuivre, zinc.

 

Une régulation de la présence des ions fer, cuivre & zinc est également essentielles. Le rôle des chélateurs de métaux  n'a pas actuellement fait l'objet d'études in vivo mais il a trouvé son action positive in vitro  sur la dissolution des dépôts amyloïdes.

 

-  Modifier son alimentation.

 

Un apport suffisant de calories est essentiel. Et une légère sur-alimentation serait même recommandée. Il est nécessaire d'apporter régulièrement du glucose à l'organisme. L'efficacité d'un déjeuner copieux a été prouvée. Aux stades précoces, on note une diminution du glucose dans le cerveau des patients probablement par diminution des récepteurs à l'insuline.

Attention à l'aspartame car la prise trop fréquente de ce sucre de synthèse diminue les concentrations de dopamine (stimulant) et de sérotonine.

 

-         Autres. Notons enfin que, curieusement, certaines substances semblent protéger dans un premier temps : le tabac & les oestrogènes.

 

AGIR DES LES PREMIERS SYMPTOMES.

 

-         Protéger le cerveau avec des anti-oxydants.

 

Il est reconnu que le cerveau est particulièrement vulnérable au stress oxydatif. Certains travaux accordent aux radicaux libres un rôle important dans le développement de la neurotoxicirté de la protéine amyloïde, la formation des dégénérescences neurofibrillaire et donc la mort cellulaire.

Les liens entre la trisomie 21, caractérise par un excès de gène de la superoxyde dismutase 1 (SOD1) & la maladie d'Alzheimer confortent cette hypothèse. Le stress oxydatif pourrait jouer un rôle à tous les stades du développement de la maladie, d'où l'idée d'une protection possible du cerveau par les anti-oxydants.

Une étude avec la vit. E a remarquablement démontré le retard à l'apparition de critères de progression de la maladie : perte d'activités de la vie quotidienne, démence sévère, placement en institution ou décès.

 

-         Favoriser la production de dopamine.

 

L'homocystéine joue un rôle négatif sur la circulation cérébrale. Les vit. B3, B6, B9,& B12 favorisent son élimination et permettent l'amélioration de la fonction cognitive.

 

-         Apporter de la vit. B6.

 

Cet apport est conseillé en cas de carence de vit. B6 ayant comme conséquences : problèmes nerveux, spasmophilie, stress excessif & dépression.

 

-         Apporter des Oméga-3.

 

Les personnes atteintes de démence consomment nettement moins d'acides gras oméga-3 que les autres. Les patients atteints ont reçu 900mg/j d'oméga-3, ce qui a amélioré de manière significative les résultats obtenus lors de tests cognitifs.

 

EN CAS DE MALADIE PLUS AVANCEE.

 

-         Soutenir les neurotransmetteurs et améliorer la mémoire.

 

Contres les troubles physiques & psychiques dus au vieillissement prématuré et plus particulièrement : les troubles cognitifs, de la mémoire & de l'humeur (dépression du sujet âgé), les troubles vasculaires ischémiques périphériques : artérites, myocardiques, angines de poitrine et centraux : artériosclérose. Le Ginkgo biloba, qui aurait pour effet de stabiliser l'état et de ralentir l'aggravation de la maladie, dans les cas les plus sévères. L'efficacité du Ginkgo a aussi été comparé à celle des médicaments alopatiques traditionnels.

 

-         Eliminer les métaux lourds.

 

Le lien étant très fortement probable entre les métaux lourds et le développement de la maladie, i lest préférable de se débarrasser des métaux lourds stockés dans le corps.

 

-         Améliorer la circulation cérébrale.

 

Les difficultés cognitives et le syndrôme dépressif peuvent être améliorés lorsque l'homocystéine est convertie en méthionine, ce qui augmente la production naturelle de SAMe (anti-dépresseur naturellement sécrété par le corps).

 

-         Lutter contre le stress oxydatif.

 

Fatigue, affections virales et bactériennes par stimulation du système  immunitaire, stress, lutte contre le vieillissement.

 

Il va de soi que nous parlons de MEDECINES NATURELLES, ce qui suppose de se rapprocher des Magasins de Produits Naturels & de Régime, (avec le judicieux conseil qui doit normalement accompagner les produits)

 

Autres articles concernés : Causes chimiques de troubles.

                                         Propriétés des Algues marines.

                                         Nos choix sont influencés.



04/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres