* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Citron : Cures & thérapeutique (3)

   Nous ne nous étonnons même plus devant les résultats merveilleux dus aux citrons (biologiques à l'évidence), tellement ceux-ci nous sont devenus coutumiers.

 

Combien de décalcifiés, de tuberculeux, d'anémiés, de dyspeptiques, voire d'ulcéreux doivent le retour à la santé aux citrons, associés aux pratiques habituelles de la médecine naturelle.

 

Rares sont les cas d'intolérance absolue, et encore cette intolérance n'est,  le plus souvent, que la crainte résultant d'un préjugé, par réminiscence.

 

Bien sûr, il ne faut pas tomber dans l'excès contraire et vouloir faire absorber 6, 8, 10 citrons ou plus, par principe, sans tenir compte de la constitution ou du tempérament de chacun.

 

Si un ulcère à l'estomac est rarement un obstacle à l'absorption progressive d'une importante quantité de citrons, par contre, certains troubles neuro-végétatifs constituent une contre-indication, tout au moins provisoire.

 

De même, une fragilité des vaisseaux appelle une adaptation très lente sous peine de rupture, d'abord de capillaires, ensuite de vaisseaux plus importants.

 

Le principe directeur de la méthode naturelle est la non-violence, le rappel au précepte d'Hippocrate : « D'abord ne pas nuire ».

Il est préférable de négliger un résultat spectaculaire, mais éphémère, et de s'acheminer plus lentement sur un terrain solide.

 

En agissant avec prudence & modération, on n'aura qu'à se louer du recours au citron dont les vertus sont précieuses & variées. Que de choses ne fait-on pas avec le citron dont …

 

…« les citrates de soude & de potasse ont un pouvoir dépurateur remarquable : ils diminuent la viscosité sanguine, en débarrassant le sérum des substances mucoïdes qui l'encrassent et qui diminuant sa vitalité ainsi que sa capacité de fournir la thrombine (ferment coagulant), utile pour la cicatrisation & l'oblitération des vaisseaux lésés. Le sang, ayant perdu sa viscosité anormale, devient plus fluide et circule plus aisément dans les vaisseaux sanguins, d'où rapide diminution de la pression artérielle ; son sérum peut alors filtrer plus librement au travers des parois capillaires, ce qui permet un apport plus régulier et plus abondant de substances nutritives aux cellules constitutives des organes dont les fonctions biologiques s'accomplissent alors avec beaucoup plus de facilité.

Certains auteurs estiment qu'une cure de citrons bien conduite remplace la saignée et agit très favorablement dans les cas de varices ou de phlébites. » (Dr Ed.Bertholet).

 

La tension artérielle trop élevée ; le sang trop épais, circulant mal ; les artères durcies, oblitérées ; les veines distendues ; tout cela trouve son remède dans une bonne cure de citrons.

 

Si des toxines, des cristaux se sont logés dans les articulations ou alentour (arthrite, rhumatisme) ou encore dans les reins ou la vessie, il faut l'intervention du citron pour les dissoudre et les éliminer.

 

Les bacilles de la dysenterie, de la typhoïde, du choléra, etc. ; les parasites (teignes, gale, poux, etc.) ne résistent pas devant le citron, dont il faut signaler qu'il est un bon prurigineux et qu'il exerce une action fébrifuge dans le  paludisme.

 

Une cure doit être progressive et dégressive et menée sans heurts inutiles. Commencer par un citron, ou même un ½ citron,  par jour. Continuer, chaque jour, jusqu'à ce que le corps soit bien habitué ; ensuite, augmenter d'un ou d'un ½ citron tous les 2 ou 3 jours.

 

La quantité  journalière à atteindre est fonction du cas, du tempérament voire même du climat.

Pour traiter le rhumatisme ou l'arthrite, il est possible d'aller jusqu'à 8, 10 ou même 12 citrons, chaque jour.

 

Là même où mûrit le citron, ce qui n'est pas sans incidence bien évidemment, des consommations journalières de 20 ou 30 citrons apportent moins de perturbations dans l'organisme que 6 ou 7 citrons, cueillis avant maturité et ayant mûri en cours  de transport, ainsi que c'est le cas dans nos régions.

 

Il faut éviter d'ajouter du sucre, mais on peut très bien mettre du miel. En cas d' « agacement » des dents, utiliser une paille, après s'être rincé la bouche à l'eau salée (sel marin, le vrai !).

 

Citron et miel constituent un mélange agréable & nutritif pouvant traiter aphtes et irritations buccales. Pour tonifier le foie, il est bon d'ajouter aux crudités un peu d'écorce de citron râpée. Cela est également efficace dans l'atonie de l'estomac. Celui qui mange un citron entier, écorce, pulpe & pépins, fait une bonne affaire pour son organisme.

 

Il suffit parfois de faire prendre les pépins avec du miel pour débarrasser un enfant de ses oxyures. La décoction de tout le fruit aide à chasser les vers. Cette décoction agit aussi très vigoureusement sur le foie engorgé. Le soir, jeter de l'eau bouillante sur 3 citrons coupés en quartiers. Boire le lendemain matin à jeun. Il recommandé, pour l'usage courant, de traiter ainsi les peaux des citrons utilisés dans la journée. Le lendemain, cette décoction est utilisée comme boisson, en rajoutant du jus de citron frais. Ajouté au lait, le citron le fait très bien cailler.

 

Que d'autres usages encore ; par exemple : quelques gouttes de citron dans le nez en cas de rhume de cerveau ; frotter l'envers de la peau du citron sur les gencives pour les tonifier ; passer un citron coupé en 2 sur les piqûres de moustiques, puces, etc.

 

Son pouvoir antiseptique ne se dément pas quand nous soignons une plaie avec du jus de citron. Cela pique un peu, mais quel bienfait ! Il remplace avantageusement les antiseptiques que l'on introduit dans les yeux du nouveau-né. Une goutte de citron dans chaque œil constitue le meilleur des préservatifs. Ne pas manquer de recourir à ce procédé en cas de présence de pus dans les yeux.

 

Pensons à lui également pour les soins dits « de beauté », ne serait-ce qu'en utilisant les écorces retournées pour entretenir la peau des mains ou du visage.

Le jus de citron est un préventif des engelures et il peut raffermir la peau des pieds sensibles. Il atténue la douleur occasionnée par une piqûre d'insecte et élimine tout risque de complication. C'est le plus puissant des antiseptiques et désinfectants.

 

Selon le Dr Kousmine.

 

LA CURE DE CITRON :


La cure de citron est un excellent moyen de corriger, chez un organisme sain, une acidose chronique. Le citron est un fruit particulièrement riche en acide citrique, et on pourrait le croire acidifiant pour l'organisme. Mais, il est surtout très riche en sels minéraux. Lors de l'absorption du jus de citron, l'acide citrique est très rapidement éliminé par le poumon en acide carbonique, et il reste dans l'organisme les sels minéraux qui alcalinisent.

 

En pratique, on peut faire la cure de la manière suivante: Prendre le jus d'un citron le premier jour, de deux citrons le deuxième jour, de trois le troisième, et ainsi de suite jusqu'au dixième jour où l'on prendra le jus de dix citrons, répartis dans la journée.

Puis, on diminue d'un citron chaque jour: soit neuf citrons le onzième jour, huit citrons le douzième jour, et ainsi de suite jusqu'au vingtième jours.

Cette cure peur être faite deux fois dans l'année. Elle viendra fort à propos aux changements de saison, en septembre et en mars.

Mais cette cure n'est pas à conseiller chez une personne souffrant de faiblesse métabolique, et présentant en particulier une faiblesse des émonctoires. Une telle personne ne pourra pas oxyder l'excès d'acide provoqué par la cure, et l'excès d'acide non transformé pourra être responsable d'une déminéralisation.



27/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres