* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

COMMIPHORA WIGHTII – GUGULU : Cholestérol

 COMMIPHORA WIGHTII – GUGULU : Cholestérol

 

Surnommée l'oliban ou la myrrhe de l'Inde. Commiphora wightii est plus connue encore par le nom de son exsudat, le guggulu. Populaire dans toute la péninsule indienne, le guggulu est utilisé en médecine Ayurvédique pour faire baisser les taux de cholestérol & de triglycérides.

 

Commiphora wightii est un petit arbre à rameaux épineux qui pousse dans les régions montagneuses et semi-arides de l'Inde. Plusieurs fois par an, on incise son tronc et une oléorésine exsude naturellement, se solidifiant au contact de l'air en concrétions opaques,  brunes, d'odeur balsamique.

 

Ce guggulu issu de l'exsudation de Commiphora wightii contient des composants actifs : eugénol, crésol, pinène, cadinène, acide mirrholique.

 

Son indication majeure est donc l'hypercholestérolémie. Il est bon de rappeler quelques notions sur le tueur silencieux (aux Etats-Unis, c'est ainsi qu'on appelle le cholestérol). En effet, le cholestérol est le principal responsable des accidents cardio-vasculaires, qui constituent la première cause de mortalité dans les pays occidentaux (source : OMS).

 

En silence, insidieusement, le cholestérol tue en édifiant sur la paroi interne des artères des agrégats pathogènes appelés plaques d'athérome. Au début ce ne sont que des pustules lenticulaires qui s'installent dans les zones de turbulence artérielles, les courbures, les bifurcations. Puis les dépôts de cholestérol augmentent de volume et réduisent le calibre de l'aorte, des artères coronaires & cérébrales, ou encore celles des membres inférieurs.

Ainsi se forment des plaques qui se calcifient et durcissent les parois des artères qui perdent leur souplesse et se fragilisent. Elles peuvent se rompre, provoquant des hémorragies internes (anévrisme aortique par exemple).

 

La réduction de la lumière artérielle contrarie la circulation du sang. Le cœur, en particulier, est insuffisamment irrigué, ce qui entraine une angine de poitrine, phase symptomatique inquiétante. Puis se forme un caillot qui fait obstacle au flux sanguin, et provoque l'accident brutal, souvent mortel : l'infarctus du myocarde. Sans parler des accidents vasculaires cérébraux ou des graves complications de l'artérite (amputation).

 

L'exsudat de Commiphora wightii, le guggulu, est donc indiqué en des cas bien précis : Hypercholestéromie (mauvais cholestérol LDH en excès), hypertriglycéridémie, hyperlipidémie, athérosclérose.

 

On prendra d'autant plus du guggulu en présence de facteurs de risques supplémentaires : obésité, hypertension, tabagisme, stress, sédentarité.



12/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres