* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Expressions populaires * Séries * J * L * M * N *

  *  Un coup de Jarnac.

 

Modèle du coup bas interdit par l’honneur, coup inattendu porté en traître, coup de fourbe.

 

Guy Chabot, baron de Jarnac, peu fortuné, menait grand train aux libéralités d’une tendre belle-mère. François de Vivonne colporta la chose. Un duel s’ensuivit.

Jarnac entailla inopinément et traîtreusement le jarret de son adversaire en présence du roi Henri II, qui pardonna. Après tout, Jarnac avait préservé la vie de Vivonne, son favori. Ce dernier, honteux, arracha les bandages de sa blessure et mourut 3 jours après.

 

* Les murailles de Jéricho.

 

Obstacle que l’on croyait infranchissable et qui, soudain, s’effondre.

 

Comme les remparts de Jéricho, lorsque Josué, qui assiégeait la ville, en fit 7 fois le tour en jouant de la trompe.

 

* Le baiser de Judas.

 

Perfidie exemplaire. Judas est devenu un nom commun synonyme de traître.

 

« …Voici une foule arriva ; et celui qui s’appelait Judas, l’un des douze, marchait devant elle. Il s’approcha de Jésus pour le baiser. Et Jésus lui dit : »Judas, c’est par un baiser que tu livres de Fils de l’homme » (Luc, XXII : 47 – 48).

 

* L’âge de Juliette.

 

L’âge où l’on croit à l’amour éternel et où l’on peut en mourir.

 

Quinze pas plus. C’est Shakespeare qui le dit dans Roméo & Juliette, d’après une nouvelle de Luigi Da Porto.

 

* Les carreaux de Jupiter.

 

Brandir ou lancer les carreaux de Jupiter est le fait des grands violents & des irascibles qui jettent tout de suite feu & flammes.

 

Le faisceau de dards à 4 faces que Jupiter brandit de la main droite, les carreaux de la foudre. Qu’il secoue ce terrible hochet en fronçant le sourcil, et la terre tremble, le tonnerre gronde, la foudre tombe, signes de la grande colère divine.

 

* Se croire sorti de la cuisse de Jupiter.

 

Se prendre pour quelqu’un hors du commun, être exagérément fier de sa naissance, des siens et, surtout, de soi-même.

 

Poussée perfidement par Junon, Sémélé, une mortelle, demanda à voir Jupiter, son amant, dans toute sa gloire. Il tonna. Sémélé tomba, foudroyée. Arrachant de son sein leur enfant, le maître du Ciel le garda enfermé dans sa cuisse jusqu’au jour de sa naissance.

A terme naquit le dieu, jeune, beau, joueur de flûte, couronné de pampres, ivre de vie, Bacchus (ou Dionysos).

 

* Du bruit dans Landerneau.

 

Affaire ou nouvelle peu importantes qui prendront des proportions démesurées et alimenteront longtemps les conversations dans une petite agglomération ou dans un milieu paisible où il ne passe jamais rien.

 

Pourquoi Landerneau ? A cause d’une réplique : "Oh ! le bon tour, je ne dirai rien, mais ça fera du bruit dans Landerneau ", d’une comédie ayant pour cadre cette petite ville près de Brest, les Héritiers d’Alexandre Duval (1767 – 1842), auteur alors en vogue.

 

* Une vérité de La Palice.

 

Une vérité qui saute aux yeux, d’une évidence niaise.

 

Jacques de Chabannes, seigneur de La Palice, s’illustra pendant les campagnes de François Ier en Italie et fut tué à la bataille de Pavie, en 1525. Ses soldats auraient composé en son honneur une chanson dans laquelle on trouvait ces vers :

 

Monsieur d’La Palice est mort

Est mort devant Pavie

Un quart d’heure avant sa mort

Il faisait encore envie.

 

Cela voulait dire que jusqu’au moment de sa mort, La Palice avait combattu. Mais, peu à peu  -à cause peut-être du succès populaire de la chanson, mais surtout de l’arrangement qu’en fit, au XVIIIe siècle, l’académicien Bernard de La Monnoye -, le sens de ces vers se perdit, on n’en retint plus que la naïveté, on n’y vit plus qu’un truisme.

 

* Revoir ses Lares.

 

Retrouver son toit familial, les siens, son pays natal. Retourner aux sources.

 

Protecteurs de la demeure, les lares des Romains n’étaient pas des dieux comme les pénates (regagner ses), mais plutôt des génies tutélaires, propres à une famille, l’esprit de la race à travers les générations.

Le culte des lares se confondait avec celui des ancêtres.

 

* Un repas de Lucullus.

 

Une dégustation des mets les plus choisis, une réunion de gourmets. C’est aussi une arrogante manifestation de snobisme et de superbe.

 

Lucius Lucinius Lucullus, consul & général romain, gouverneur des provinces d’Asie dans les années 60 av. J.-C., était célèbre pour le luxe de sa table ; il exigeait pour lui, quotidiennement, un service aussi somptueux que pour un invité de marque.

On connaît la réflexion qu’il fit au cuisinier qui l’avait traité plus modestement un jour qu’il mangeait seul : « Ne sais-tu pas que, ce soir, Lucullus soupe chez Lucullus ? »

 

* Servir Dieu et Mammon.

 

Avoir 2 intérêts opposés, 2 passions contradictoires. Agir mal et se vouloir honnête.

 

« Nul ne peut servir 2 maîtres, car il haïra l’un et aimera l’autre, ou se soumettra à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matthieu, VI : 24).

 

Chez les Chaldéo-Babyloniens, Mammon était le dieu de la Richesse. Le Dieu judéo-chrétien condamne le riche.

Les Evangiles donnent le nom de Mammon au démon des richesses et au démon en général.

L’Ancien Testament avait déjà dit très clairement : "Vous ne pourrez vous asseoir en même temps à la table des anges et à celles des démons. "

 

* C’est Mathusalem.

 

Quelqu’un dont on ne saurait plus dire quel âge il peut avoir, tant il est avancé, ou paraît avancé0. Celui qui fait preuve d’une rare longévité.

 

Mathusalem, l’un des patriarches de la Bible, de la tribu de Seth, grand-père de Noé, aurait vécu 169 ans.

 

* Un mécène.

 

Amateur généreux des arts, des lettres & des techniques. Ami protecteur de ceux qui les pratiquent. On peut faire le mécène ou s’en souhaiter un.

 

Caius Maecenas, chevalier romain, ministre et favori de l’empereur Auguste, se servit de son crédit pour encourager et protéger artistes & poètes : Horace, Tibulle, entre autres.

 

* L’anguille de Melun qui crie avant qu’on l’écorche.

 

C'est-à-dire qui réclame avant d’avoir subi un tort.

 

Cette expression vient, dit-on, d’un certain Languille, bourgeois de Melun. Il tenait dans un mystère le rôle de Saint Barthélemy, lequel fut écorché vif.

Quand le malheureux Languille vit arriver l’acteur qui tenait le rôle du bourreau, saisi de terreur, il prit la fuite en hurlant d’épouvante.

 

* Les bras de Morphée.

 

Etre dans les bras de Morphée : dormir profondément.

 

Les ailes aux tempes, Hypnos, frère de Thanatos (la Mort), est la personnification du Sommeil dans la mythologie grecque. Il a de nombreux fils.

Le plus charmant d’entre eux, Morphée, le Songeur, né de la Nuit, touche les mortels d’une fleur de pavot qui les endort dans ses bras d’un sommeil plein de rêves.

 

* Ce chien de Jean de Nivelle, qui s’en va quand on l’appelle.

 

Celui qui se dérobe à ses obligations. Un lâche.

 

Plutôt que de répondre à l’appel de son père, Jean II de Montmorency, qui lui avait donné l’ordre de marcher contre le duc de Bourgogne, Jean de Nivelle prit la fuite.

 

Dans une autre version, accusé d’avoir souffleté son père, Jean de Nivelle ne se rendit jamais aux sommations du Parlement. Son père le déshérita en le traitant de chien.

On dit ordinairement « ressembler au chien de … » plutôt qu’ « à ce chien de… », ce qui altère le sens original de l’expression.



12/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres