* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

L'Amour n'est pas un départ : c'est un Chemin.

aimer.jpg
         

 

  L'émotion d'amour se nourrit du sentiment d'amour et  inversement.

 

Si l'émotion nous surprend parfois, chamboule tout en s'immisçant par effraction dans nos cœurs, le sentiment d'amour se construit dans le temps.

Il est  clair que l'amour ne se réduit pas au couple.

L'amour est un sentiment si vaste.

Amour parental, amour filial, amour fraternel, amour inconditionnel pour tous les êtres, l'amour/sentiment nourrit nos liens aux autres.

 

L'erreur parfois est de placer une relation dans la perspective d'un couple…

Pourquoi  quelques instants d'amour vaudraient-ils moins ?

Chaque être croisé nous enrichit. L'amour est bon à ressentir, c'est une expérience intime fantastique, il est bon d'aimer et de se sentir aimé.

 

Certaines histoires durent un vie, d'autres jours, voire quelques secondes…

Toute rencontre a sa valeur.

Pourquoi la mesurer à l'aune de la construction d'un couple ?

 

Vivre en couple n'est pas un aboutissement en soi, c'est un départ pour une nouvelle aventure, une merveilleuse aventure à condition de le choisir véritablement et de ne pas y être accroché par conformisme social.

Ce peut être un pas vers la famille. L'arrivée d'un enfant va bouleverser en, profondeur l'univers des amants…Ce sera encore une autre histoire.

 

Le couple est un des terrains sur lesquels l'amour est naturellement attendu.

Mais c'est aussi le lieu privilégié de nombreux pièges relationnels.

Les émotions y sont exacerbées. Les sentiments parasites trouvent un terrain propice à leur prolifération.

 

Mais le couple heureux est possible et à notre portée !

 

L'amour n'est pas un départ, c'est un chemin.

Ce n'est une branche à laquelle s'accrocher, c'est un fruit.

Pour que s'épanouisse le sentiments d'amour, le terrain relationnel du couple doit être fertile, bien entretenu, arrosé régulièrement, correctement ensoleillé…

 

Une mauvaise relation peut ébranler, voire détruire notre confiance en nous.

 

Quand on n'est pas heureux, rompre est une question de respect de soi. Il est important de souligner qu'il ne s'agit pas de « changer l'autre » ou de « se faire respecter », mais de prendre sa part de responsabilité et de changer en soi.

Assumer la responsabilité de soi, c'est se respecter assez pour dire : « Je ne veux plus souffrir. Je ne tolérerai plus telle ou telle atteinte à mon intégrité. »

 

Il est toujours difficile de renoncer à une histoire d'amour, même si elle est d'évidence fondée sur la dépendance.

Et qui sait si le renoncement est la bonne direction ?

Malgré l'augmentation des sentiments de frustrations, de colère, de vacuité, de désespoir, les amants dépendants ont tendance à maintenir leur association négative.

 

Dans l'amour, le désir d'être ensemble est présent, mais il n'est pas obsessionnel.

L'amour se conjugue avec un sentiment de liberté. La relation est épanouissante pour les deux personnes.

 

Aimer est un verbe dont nous sommes le sujet. Le sentiment nous appartient.

Mais si l'autre ne partage pas nos sentiments, il n'est qu'objet dans la relation, prolongement de notre désir.

L'amour  est un sentiment qui relie deux personnes, deux sujets.

Etant le seul sujet, il s'agit d'un amour de  soi-même !

 

Si nous nous disons amoureux d'un homme ou d'une femme qui ne nous aime pas…nous pouvons considérer notre propension à la dépendance et nous interroger sur ce que nous jouons là de notre histoire…

 

Nous avons tendance à vouloir enfermer l'amour. « Je l'aime » serait un état définitif.

 

Non, c'est une dynamique, un mouvement vers autrui, un ensemble de comportements, de pensées & de sentiments, une attitude à l'autre.

Aimer est un verbe, une action. Ce n'est pas un état de fait en termes de « je l'aime, je ne l'aime pas » ».



20/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres