* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La Datte : riche en magnésium.

  La datte se classe comme l'un des tout premiers fruits pour sa teneur en phosphore & calcium, dans des proportions voisines de celles du corps humain.

 

Comme - Sagesse de la Nature – elle est particulièrement riche en Vitamines A (de croissance) qui est nécessaire à la fixation du calcium, également en vitamines B1, anti-névrites et d'utilisation nutritive, elle constitue un calcifiant & recalcifiant de choix.

 

Régénérateur de la cellule nerveuse, son phosphore est le remède de toutes les déficiences.

 

Selon la recherche scientifique, il est estimé que les besoins en fer du corps humain sont de l'ordre de 0.9 mg par jour, il n'est donc pas nécessaire d'en consommer beaucoup pour satisfaire ce besoin. Sachant que le fer est le régénérateur des globules rouges du sang, on comprend de quel intérêt est la datte pour prévenir les anémies ou les guérir.

 

Le cas du magnésium est encore plus remarquable. Il faut un m3 d'eau pour produire un kg de dattes, et la concentration des eaux sahariennes en sels magnésiens est telle qu'elle confère à la datte, fruit de ces oasis, des propriétés inégalables expliquant l'absence de cancer dans les populations indigènes pour lesquelles la datte est l'aliment de base.

 

Les tables scientifiques indiquent, pour l'organisme humain, un besoin journalier moyen de 250 mg de magnésium, dont les dattes contiennent 63 mg pour 100 g.

Ainsi la consommation d'une seule livre de dattes, à l'exclusion de tout autre aliment, irait largement au-delà des besoins. D'autant plus que ce sont là des sels « vivants » préparés par la vie végétale à l'assimilation dans le corps de l'être humain (et animal).

 

D'après les travaux du Pr Delbet, on admet que la carence en magnésium favorise la prédisposition au cancer. On voit donc l'intérêt présenté par les aliments riches de ce sel. En plus de sa valeur anti-cancérigène le magnésium est un catalyseur indispensable à l'accomplissement de certaines phases de la nutrition ; c'est un tonique de l'énergie musculaire & nerveuse ; c'est aussi, avec le phosphore, un stimulateur des fonctions intellectuelles.

 

Il contribue à faire disparaître l'acné de la puberté et constitue un élément de rajeunissement. On sait que le magnésium disparaît progressivement du cerveau du vieillard. Il importe donc de remédier à cette dégradation par l'apport de sels neufs, vivants, comme ceux que les dattes peuvent introduire dans l'organisme. Ajoutons encore que le magnésium est précieux pour la prostate & les reins.

 

Quelquefois, le rein laisse passer le sucre, c'est le diabète. Une trace de magnésium peut parfois suffire pour tout faire rentrer dans l'ordre. Les diabétiques trouveront donc un réconfortant aliment dans les dattes, d'autant plus que celles-ci sont encore riches de vitamines B2, président à l'assimilation & à l'utilisation par l'organisme de certaines parties des aliments, hydrates de carbone, notamment.

 

Pour mémoire et à l'intention de ceux qu'amusent les histoires de calories, signalons qu'on a calculé que le besoin moyen serait, pour l'homme, de 3000 calories par jour, et que la datte en fournit 350 pour 100 g. Il suffirait donc d'un kg de dattes pour assumer largement la combustion journalière.

 

« Qu'il nous suffise de savoir, par exemple, écrit le célèbre gastronome Curnonsky qui, sous le titre « Une grande datte dans ma vie », a écrit tout un ouvrage à la gloire de ce fruit ; qu'il nous suffise de savoir, par exemple, que pour un apport calorique moindre (7/10 de l'apport calorique du sucre), la datte est, en réalité, d'une valeur alimentaire sensiblement double, parce que le sucre de la datte est autrement assimilable  -  sucre vivant  - que le morceau de sucre qu'on vous recommande de croquer. »

 

Et le gastronome ajoute : « Une datte, est-ce que ce n'est pas 10 fois plus agréable qu'un bout de sucre ? Les sportifs devraient s'en souvenir, eux qui réclament pour leurs muscles un régime de force ! ».

 

On pourrait encore invoquer l'énorme accumulation de chaleur nécessaire pour amener la datte à maturité (29° à 30° de moyenne quotidienne pendant 6 mois), ce qui donne un total de 6 000° environ, alors que le blé n'en exige guère plus de 3 000. Ce fruit peut être considéré comme un remarquable réservoir d'énergie susceptible d'alimenter les besoins les plus impérieux des humains et particulièrement des enfants.

 

La datte, qui fait partie des 13 desserts de Noël, est l'aliment de base des nomades & ksouriens qui en consomment 150 à 200 kg par an.

 

« Comprimés lorsqu'elles sont encore fraîches, les dattes forment des pains, des gâteaux (brissa), des galettes (agoa) qui, n'étant pas sujet à la fermentation peuvent se conserver et supporter les longs voyages à travers el désert ; réduites en poudre, elles fournissent une farine très en usage chez les peuples nomades ; le jus sucré qui s'en écoule au moment de la dessiccation ou miel de dattes (dibs) remplace le beurre & le sucre dans la préparation des aliments. »

 

Les nomades l'utilisent aussi séchée à l'air jusqu'à ce qu'elle devienne très dure. Ils en mettent également dans des peaux de bouc où elles sont pressées au point de former une pâte compacte, découpée ensuite en tranches au moment de l'utilisation.

 

Les dattes vendues dans nos villes sont généralement revêtues d'une couche de glucose ou autre substance mettant entrave à la complète dessiccation du fruit. Ainsi traitées, elles sont plus brillantes d'aspect mais bien moins précieuses pour la santé. Il faut rechercher la datte naturelle, garantie sans traitement d'aucune sorte.

 

Dans tous les cas de déficience dont il a été fait état, on peut en consommer ½ kg par jour, en cures d'un mois. Aux enfants, en donner à volonté, le matin avec du pain complet.

 

Prise en fin de repas, elles constituent un dessert précieux & délicat.



02/01/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres