* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La Graisse * avec ou sans taille.

  La taille est l'élément central : c'est le principe du centrage, ma position par rapport au monde.

 

Ce point est plus visible pour les femmes que pour les hommes, car la taille féminine est naturellement marquée, mais le principe est le même.

Chez l'homme, il n'y a pas de rétrécissement au niveau de la taille, mais un maintien de la même largeur que celle des hanches.


La  taille, c'est l'idée de la position au monde et à soi-même. Comment suis-je par rapport au monde et par rapport à moi ?

 

Quand la taille est bien marquée, « j'ai une idée précise de ma position, de ce que je veux faire et de ce que je suis ». Mes actes sont centrés et en accord avec moi-même, mes objectifs & l'objectivité des faits. Je suis en contact avec la réalité.

 

La taille est gérée en acupuncture par le Dai Mai, vaisseau ceinture ». Ce méridien, qui fait partie des « merveilleux vaisseaux », est issu des méridiens du rein et de la vésicule biliaire.

 

Le rein c'est l'identité profonde ou énergie ancestrale des Chinois : « qui je suis ». Le « va vers toi » de Dieu à Abraham. Tu ceindras tes reins, tu mettras ta ceinture et tu prendras ton bâton. La ceinture, en resserrant la taille, aide à concentrer l'énergie et renforcer le choix.

 

Va vers toi, cela veut dire : tu vas vers le monde, mais dans le monde c'est surtout toi que tu vas découvrir au travers de toutes tes découvertes.

 

La vésicule biliaire, c'est le maître intérieur, la connaissance de qui je suis et la façon dont je fais mes choix selon qui je suis. C'est le tonus du méridien de la vésicule biliaire qui fait la taille. Les Chinois appelaient les gens très décidés, des « grandes vésicules biliaires ».

 

Résumons-nous, je prends une décision : la vésicule biliaire, sur la base de qui je suis : le rein.

La taille, c'est la capacité à développer des objectifs personnels et à les mettre en acte.

 

Une absence de taille signifie que je ne suis pas très centré sur moi-même et sur mes objectifs propres.

 

Il existe une situation où l'absence de taille chez une femme est psychologique : c'est bien sûr pendant la grossesse, car à ce moment-là, la femme ne s'apparient plus complètement et participe, dans une soumission naturelle & essentielle, à la création de la vie qui l'habite. Elle  est davantage au service de la grossesse que de ses propres objectifs immédiats. Cet état se poursuit pendant toute la période de l'allaitement. La mère est alors dans sa « préoccupation maternelle primaire », tournée vers le service de cet enfant vulnérable. Ses dons sont au service de l'autre.

 

Puis à la fin de l'allaitement, la femme retrouve ses règles et sa taille. Elle peut alors se retourner vers de nouveaux objectifs individuels, de nouveaux désirs, de nouvelles décisions.

 

L'absence de taille renvoie à une existence qui n'est pas centrée sur ses propres objectifs de vie. Une difficulté à prendre ses décisions et à les prendre en fonction de soi.

L'absence simple de taille (sans gros ventre) montre une situation de difficulté à définir ses objectifs personnels.

 

Une petite fille n'a pas de taille. Elle peut rêver sa vie mais ne peut encore la mettre en acte. Il y a une forme de manque de maturité. La taille apparaîtra progressivement avant et pendant la puberté.

 

L'absence de taille peut aussi être due à la présence de graisse. Certaines personnes ont une taille qui est masquée  par de la graisse. Cette graisse peut être externe ou interne. Pour le savoir, contractez vos muscles et voyez si le volume est en dehors ou en dedans des muscles, voire les deux.

 

Les poignées d'amour sont des masses graisseuses latérales.

Zone de graisse de celui ou celle qui s'installe dans le couple, voire dans la dépendance. La situation des hommes quand leur femme les nourrit bien et qu'elle devient un peu leur maman. Manque de stabilité du couple, lutte contre l'abandon. Un côté « les hommes, ça se prend par les yeux et ça se garde par la bouche ».

 

Ces poignées d'amour servent bien sur à être tenues par l'autre par la taille. L'autre a notre décision entre ses mains par le bien qu'il nous fait. « Pose tes mains sur mes hanches…et je te conduirai ».

C'est aussi un hommage que rend le corps à la stabilité issue de l'amour essentiel.

 

Hommage au « poids nié de l'amour ». Jeu de mots à sens multiple. Le bien que te fait l'autre, que tu le reconnaisses ou non.

 

La graisse sur la zone lombaire renvoie à une peur et à la sensation de faiblesse face à la vie. Un recul face à la décision. La graisse est une forme d'étai postérieur sur lequel s'appuyer pour démarrer.

 



15/10/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 339 autres membres