* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La peau miroir de la souffrance des ados.

   La peau n'est pas que l'enveloppe qui protège nos organes. Elle est organe elle-même et, de plus, étroitement liée à notre moi le plus intime, le plus profond.

Les traitements naturels aident à assainir la peau, mais les affections cutanées sont souvent les symptômes d'un mal-être qu'il convient de traiter au fond.

 

La grande souffrance des adolescents.

 

« C'est la cata » pourraient dire la plupart des adolescents. Car si la petite enfance est l'âge où la peau se fait constructive du psychisme et de la relation à l'autre, à l'adolescence, elle semble à l'inverse devenir source de souffrance & d'angoisse.

 

Sous l'influence du bouleversement hormonal, elle se couvre d'acné, rougit pour un rien et se couvre de sueur, le cheveu devient gras, bref, l'adolescent se sent la cible de tous les regards critiques alors qu'il doit affronter les autres sous un angle devenu différent, intégrant évidemment la sexualité.

Ce paramètre le fait sortir de son état d'enfant recevant un amour inconditionnel de ses parents pour affronter désormais la nécessité de séduire, de conquérir sa place dans la société et dans les rapports amoureux et même amicaux. Maintenant, sa peau ne le protège plus, elle l'expose.

 

La peau de l'adolescent traduit un inconscient perturbé  dans lequel la projection dans un avenir d'adulte que l'on attend et espère se heurte à un regret de l'enfance et à l'angoisse devant l'inconnu. C'est cela aussi que traduit cette peau bourgeonnante, comme si elle essayait ainsi d'expulser le trop-plein d'un moi intime bouillonnant.

L'adolescence est période d'insécurité durant laquelle l'image du soi soit se construire avec des éléments nouveaux et l'adolescent avance sur le fil du rasoir.

Le temps joue, lui aussi, son rôle, car tout va trop vite pour que l'adaptation se fasse sereinement.

 

Rien d'étonnant, donc, à ce que l'adolescent soit tellement préoccupé par son apparence, son esthétique, sa silhouette, quitte d'ailleurs à leur porter atteinte en « massacrant » ses boutons, en se livrant à la boulimie, en s'habillant n'importe comment, etc.

Parfois même, c'est l'inconscient lui-même qui favorise ces manifestations cutanées qui jouent le rôle d'écran favorisant l'évitement de la confrontation aux autres (mythe de Peau d'Ane), même si, en surface, l'adolescent s'en plaint.

Ce serait une grave erreur de penser que ces préoccupations esthétiques ne sont que futilités.

 

L'ado est à la recherche de lui-même, et cela se fait dans la douleur. Il convient donc de l'écouter et de l'aider dans la mesure du possible, même si, souvent, de repères et de confidents, les parents sont devenus des étrangers, incapables de « comprendre ».

 

Quelques aides naturelles.

 

Les plantes.

 

La pensée sauvage est la plante de la peau car elle favorise l'élimination des toxines. Elle est utile dans toutes les affections de la peau : acné, dartres, eczéma, psoriasis…

La fumeterre est une autre plante dépurative. Vous trouverez en Diététique des extraits simples ou composés de plantes dépuratives.

 

Les Fleurs de Bach.

 

Elles agissent favorablement sur le psychisme perturbé. On les choisit en fonction de sa personnalité.

 

L'Homéopathie.

 

L'homéopathie est particulièrement indiquée dans les affections cutanées. L'homéopathie établit le traitement en fonction de votre personnalité, de vos symptômes et de vos antécédents.

 

Pour les adolescents, Thuya est souvent donné en cas de surpoids, de peau grasse & acnéique, avec mauvaise image de soi. Pulsatilla correspond aux rougissantes & timides.

 

Natrum muriaticum, remède type de l'adolescence, convient à ceux qui refusent la consolation, se replient sur eux-mêmes en écoutant de la musique, et souffrent d'acné.

 

Les Huiles essentielles.

 

En cas d'acné, les huiles essentielles de Tea tree (arbre à thé), Lavandula (lavande vraie), Patchouli & Hypericum perforatum (millepertuis) sont appliquées directement sur les boutons.

En cas d'eczéma, des applications locales d'huile essentielles de Lavandula, Daucus carotta (carotte), Mentha arvensis (menthe des champs) sont préconisées.

 

L'alimentation.

 

Quelle que soit l'affection de la peau, il est évident que l'alimentation joue un rôle important.

Donnez une place importante aux légumes et aux fruits, évitez les mélanges d'aliments nuisibles et mâchez bien.



21/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres