* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La Pomme de terre...

   De tous les légumes, la pomme de terre est celui qui est le plus dénaturé par les engrais chimiques :

 

1) parce que les engrais potassiques permettant une très grande production - la qualité étant sacrifiée au profit de la quantité - on ne les  lui ménage pas ;

 

2) parce que la partie comestible est en contact direct avec l'engrais.

Si l'on ajoute à cela que les insecticides - chimiques -dont on asperge la partie supérieure de la plante, arrivent, sous l'action de la pluie, à pénétrer dans le sol, jusqu'au bulbe de la pomme de terre, on se rend compte de l'abîme séparant les pommes de terre obtenues par culture intensive et celles qui sont cultivées sans adjonction de produits chimiques.

La saveur en est, d'ailleurs, toute différente.

 

La pomme de terre est très intéressante par sa richesse en sels minéraux et en hydrates de carbone ; elle est énergétique et re-minéralisante. C'est surtout l'hiver que la pomme de terre est consommée, dans nos régions ; or, ce légume contient beaucoup de sels de potasse, capables de saponifier les graisses que l'on utilise également en plus grande abondance pendant la saison froide.

 

   La pomme de terre évite ainsi l'encrassement & l'acidification des humeurs découlant généralement d'un excès de graisses dans l'organisme. Elle est donc recommandée contre l'acidité, réussit très bien aux diabétiques, et passe pour améliorer les catarrhes muqueux (pulmonaire, urétral, utérin, intestinal). Elle facilite l'émission d'urine et est conseillé en cas d'œdème par insuffisance rénale.

 

A l'instar d'autres solanées, la pomme de terre est légèrement hypnotique & antispasmodique, ce qui est utile en cas de crampes, toux nerveuses, insomnies, certaines névralgies, etc. Par ses vitamines B & C, elle contribue à l'équilibre de la nutrition.

 

« Aurélius recommande la pomme de terre crue râpée avec une pomme, comme constituant un purgatif naturel à prendre le matin ». (Dr Ed. Bertholet).

 

Surtout bien mastiquer la pomme de terre dont les amidons doivent être transformés, sous l'action de la salive, en  sucre assimilable.

 

La pomme de terre crue renferme une  oxydase qui est détruite en partie à la cuisson : cette oxydase favorise l'approvisionnement en oxygène.

Cuite, la pomme de terre peut encore assurer en partie cette fonction grâce à son manganèse.

 

On mange les jeunes pommes de terre avec leur peau. Il faut d'ailleurs éviter de les éplucher avant la cuisson, la peau ou la partie la plus proche renfermant les plus intéressants principes.

 

   A l'extérieur, la pomme de terre peut rendre bien des services : soit que l'on utilise sa pulpe crue, mélangée ou non à de l'huile d'olive, en cataplasmes sur brûlures, hémorroïdes, ulcères atoniques, dartres enflammées, soit que l'on se serve de la purée de pomme de terre, en cataplasmes bien chauds, sur furoncles, abcès, panaris, pour les faire « mûrir ».



28/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres