* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Le Sel & ses méfaits ... dans l’Industrie Agroalimentaire…

  Les aliments industriels, sous forme cachée, en regorgent. Les géants de l'agroalimentaire y trouvent bien sûr leur compte, mais quels sont les effets sur notre Santé ?

 

Indispensable à la vie, le sel se trouve dans tous les tissus vivants, et dans l'eau de mer. Le sérum sanguin en contient 9 gr/litre et conditionne le maintien de l'eau dans l'organisme.

Au même titre que le magnésium ou le potassium, l'organisme a besoin de sel et, comme la nature fait bien les choses, celui-ci se trouve dans pratiquement tous les aliments naturels et non transformés.

 

  Il existe 3 sortes de sels : le sel marin, obtenu après évaporation dans les marais salants, le sel gemme, extrait des mines de gisements marins fossiles, et les sources d'eau salée, dont le sel est extrait par la chaleur.

 

On en produit chaque année, en France, 4 millions de tonnes, dont seulement 10 % pour une utilisation ménagère, la plus grande partie étant destiné&e à l'industrie & aux Ponts-et-Chaussées, pour le déneigement.

 

  La qualité du Sel.

 

Le sel marin est de loin supérieur aux 2 autres par sa richesse en oligoéléments, et le sel de l'océan, grisâtre par opposition au sel presque blanc de la Méditerranée, est beaucoup plus riche en sels de magnésium et en particulier de la flore marine.

 

Son principal défaut est qu'il s'humidifie facilement au simple contact de l'air, à cause de sa richesse en oligoéléments & en sels minéraux, calcium, potassium, souffre, fer, manganèse, zinc, cuivre, fluor, iode, et tout particulièrement en Chlorure de Magnésium.

 

Quant à la fameuse fleur de sel de Guérande, on la récolte comme on écrème le lait, et sa composition en iode la pare de nuances rosées.

 

De nos jours, la majeure partie du sel raffiné est préparée à partir du sel gemme extrait de mines de sel. Il est traité avec des produits chimiques qui assurent sa conservation & sa blancheur et facilitent le saupoudrage. Il peut être iodé, fluoré, glutamaté, ou appauvri en sodium.

 

Ce produit n'apporte plus une grande variété d'oligoéléments et perd également une grande partie de sa saveur.

 

Selon l'Académie de Médecine, nos besoins en sel n'excèdent pas 3 gr. par jour. Toutefois, pour ne pas trop mécontenter les industriels, les seuils ont été fixés en France de 5 à 6 gr, ce qui est déjà beaucoup trop ! Toutefois, l'apport moyen de sel en France se situe entre 9 et 10 gr. par jour.

 

Un quart des hommes et 10 % des femmes en consomment plus de 12 gr. !!!

 

Cet abus est directement associé à une augmentation de la tension artérielle, facteur de risques vasculaires & rénaux qui sont les principales causes de morbidité & de moralité en Europe.

En France, selon l'Agence européenne de sécurité alimentaire, 75 000 accidents cardiovasculaires par an, dont 25 000 décès, seraient dus à un excès de sel.

 

En outre, manger trop de sel fait grossir. D'après les derniers chiffres du CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), 54 %  des « forts consommateurs de sel » présentent un surpoids, contre 36 % pour le reste de la population.

 

    Le sel « caché »

 

Il est important de savoir que 80 % du sel que nous ingérons provient des produits industriels. Dans ce domaine, on trouve du sel partout : soupes, plats cuisinés, pain, céréales, et amuse-bouches pour l'apéritif, boissons sodées, mais aussi dans des biscuits & des sucreries, et les quantités ajoutées sont parfois astronomiques.

 

Ainsi, un bol de céréales du matin contient autant de sel qu'un bol d'eau de mer, tandis qu'un paquet de chips représente à lui seul l'équivalent de 3 bols d'eau de mer...

 

On comprend cette consommation si on considère que le sel se substitue au goût des aliments qui n'en ont pas car ils sont de médiocre qualité. Quant aux produits carnés, plus ils sont salés plus ils contiennent d'eau, et comme ils sont vendus au poids on comprend l'intérêt économique en jeu.

 

D'autant que le sel surajouté aux aliments conduit à boire un supplément de liquide d'au moins 600 ml/jour. Multiplié par des centaines de millions de consommateurs, cela représente des dizaines de milliards d'Euros ou de Dollars…

 

En France, il n'est pas obligatoire d'étiqueter sur l'étiquette la présence de Chlorure de Magnésium incorporé dans les aliments par l'industrie agroalimentaire et, lorsque cette information est fournie, elle est le plus souvent exprimée en sodium, ce qui minimise de 150 % la quantité réelle de Chlorure de sodium.

 

Autre méfait du sel qui ravit les industriels, il donne soif !

 

Or, comme la plupart des jeunes consomment surtout des boissons industrielles riches en sucre et que l'apport de sel a progressé aux Etats-Unis de plus de 50 %  entre le milieu des années 80 et la fin des années 90, il ne faut guère être surpris par l'explosion de l'obésité dans ce pays.

 

  Le procès contre Pierre MENETON

 

« La résistance majeure vient des multinationales de la boisson.

Des producteurs d'eau du robinet jusqu'aux fabricants d'alcool, en passant par les marchands de soda, tout le secteur s'oppose à la réduction de consommation de sel car, plus vous consommez de sel, plus vous avez soif », a déclaré Pierre MENETON, qui travaille sur le sel  au sein du département de Santé Publique & d'information médicale de l'INSERM.

 

Il a été poursuivi en diffamation par le CSF (Comité des salines de France), pour avoir affirmé, en 2006, lors d'une interview pour le magazine TOC : « Le lobby des producteurs de sel et du secteur agroalimentaire est très actif. Il désinforme les professionnels de Santé et les Médias. »

 

Pierre MENETON a enfin gagné son procès contre le lobby de sel en mars 2008 et ce jugement a confirmé la nécessité d'une loi pour la protection des lanceurs d'alerte & de l'expertise pluraliste indépendante. Il était temps de reconnaître l'existence d'un lobbying actif autour du problème de l'excès de sel entre lobbying & désinformation.

 

Pierre MENETON  porte un jugement sévère sur les scientifiques qui, pendant des années, ont constamment servi de caution aux industriels du sel, au grand dam de la Santé Publique.

 

Toutes les Images de l'Article sont cliquables.

 

 Les Ouvrages Santé de l'Auteure / Conférencière Sylvie SIMON.

 

* Aspartame, sucre ou poison ?

* Autisme & vaccination.

* Information ou désinformation ?

* Les 10 plus gros mensonges sur les vaccins.

* La Nouvelle Dictature médico-scientifique.

* Ce que l'on nous cache sur les vaccins.

* Les 10 plus gros mensonges sur les médicaments.



17/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres