* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Nous sommes tous interactifs... (2)

   La compréhension de ses propres émotions mène tout naturellement à la compréhension des émotions d'autrui. C'est la naissance de l'empathie. Empathie pour soi, pour celui que nous avons été, puis empathie pour l'autre en face.

 

L'empathie est une attention portée au vécu d'autrui, une écoute, une compréhension de ses émotions. C'est une écoute sans jugement, sans excuse non plus.

 

Quand on a peu conscience de ses propres émotions, et donc peu de compréhension d'autrui, on a naturellement une certaine tendance à l'égocentrisme. Nous nions aux autres le droit d'agir en fonction de leur vécu personnel et nous interprétons leurs comportements comme dirigés vers nous.

 

L'empathie  nécessite de se décentrer de soi-même pour  se centrer sur son interlocuteur. Se connaître, s'accepter soi-même dans ses émotions est fondamental pour permettre à autrui de s'exprimer dans sa vérité, de rire, de pleurer, ou crier, sans chercher à le calmer à tout prix.

 

Après le voyage à l'intérieur de soi, la subtilité des émotions d'autrui devient plus lisible, et le respect pour ses sentiments devient naturel.

Quand quelqu'un se montre désagréable, il le fait fréquemment en toute inconscience, par peur, par défense, le plus souvent, notre interlocuteur n'imagine pas la souffrance qu'il nous inflige.

 

Conscience de soi & empathie nous ouvrent à une compréhension plus profonde des nœuds dans nos relations.

 

Quand nous prenons conscience de la réalité affective d'autrui, nous mesurons l'impact de nos gestes, paroles & attitudes envers lui.

 

Plus nous grandissons dans la maîtrise de nos propres émotions, plus nous sommes capables d'identifier et de comprendre ce que ressent autrui.

Notre empathie se développe et nous ouvre la porte de l'intimité.

Nous devenons conscients de l'interactivité entre nos états d'âme et ceux des autres.

Nous accédons à l'interdépendance, condition d'une véritable autonomie.

 

C'est vrai, chacun est responsable de lui-même, mais il est faux de dire que nous n'interagissons pas.

Nos comportements, nos attitudes, provoquent des réactions chez les autres.

En assumer la responsabilité nous garantira des relations harmonieuses plus sûrement que l'attitude de renvoyer systématiquement l'autre à lui même.


Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source :

https://couleurs-de-la-vie.blog4ever.com/

 



09/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres