* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Petit Guide des vertus des ALICAMENTS. ( 1 )

    Les alicaments sont des aliments doués au même titre que les plantes médicinales, de propriétés pharmacologiques.

 

On peut donc les classer par types d'indications.

 

Les aliments ne sont pas essentiellement différents des phytothérapiques à usage thérapeutique puisque ce sont, eux aussi, des plantes qui contiennent des substances chimiques agissant sur l'organisme.

 

Aujourd'hui, au-delà des diététiciens, de nombreux médecins & scientifiques se sont penchés sur les propriétés pharmacologiques des aliments, et l'on sait donc que certains activent le système immunitaire, d'autres constituent d'excellents antibiotiques, d'autres encore sont anti-hypertenseurs, antidépresseurs, antiulcéreux, anticholestérol, sédatifs ou analgésiques…

 

Comme des médicaments à part entière tous ces aliments contiennent un principe actif, ont un mécanisme d'action, des effets et quelquefois même une posologie particulière.

 

Et plus que jamais, grâce aux progrès scientifiques, on peut aujourd'hui réactualiser la fameuse formule hippocratique :

 

« Que l'aliment soit ton médicament, et que ton médicament soit un aliment »

 

 

ANALGESIQUES.

 

Tout ce qui contient de la caféine & de la capsaïcine a une action sur la douleur en bloquant la transmission des sensations douloureuses au cerveau.

 

La caféine, bien sûr, se trouve avant tout dans le café, mais il ne serait pas sage d'en abuser car la douleur est un signal qu'il ne faut pas trop occulter si l'on veut rester à l'écoute de son organisme.

 

La capsaïcine, quant à elle, se trouve avant tout dans les piments chili, et présente l'avantage d'être un anesthésiant local, d'ailleurs classiquement utilisé contre le mal de dent, mais aussi un antidouleur général qui peut soulager les symptômes de céphalées vasculaires, de neuropathies diabétiques, de prurits chroniques, d'arthrites rhumatoïde & de névralgies.

 

En dehors du café et des piments chili, les principaux aliments à action analgésique sont la réglisse (à éviter en cas d'hypertension), l'ail, le clou de girofle, le gingembre, la menthe poivrée & l'oignon.

 

ANTIBIOTIQUES.

 

La pénicilline, on le sait, est une moisissure alimentaire, provenant en l'occurrence du cantaloup. Mais ce que l'on sait moins, c'est que de nombreux autres aliments ont des propriétés antibiotiques. Pasteur lui-même s'était intéressé à certaines substances contenues dans l'ail ; et l'on reconnaît aujourd'hui à cet aliment exceptionnel un spectre d'action bactéricide.

Très étendu puisqu'il agit sur 72 types de bactéries à l'origine de maladie telles que la diarrhée, la dysenterie, le botulisme, la tuberculose, l'encéphalite, etc.

 

Les aliments antibactériens agissent généralement en bloquant la synthèse des protéines, de l'acide folique et de la transpeptidase nécessaires à la prolifération des micro-organismes infectieux.

 

Les principaux aliments antibiotiques sont l'ail, la banane, le basilic, la betterave, le bleuet, le café, la canneberge, la carotte, le céleri, le chou pommé, la ciboulette, le cumin, le fenouil, le gingembre, la pastèque, le miel, la muscade, la noix de cajou, la noix de coco, l'algue nori, l'oignon, l'olive, la papaye, le piment chili, la pomme, la prune, le raifort, la réglisse, la sauge, le thé & le yaourt.

 

ANTI-CHOLESTEROL.

 

Qu'un régime alimentaire adapté soit un des meilleurs moyens que l'on connaisse pour abaisser lentement mais sûrement le taux de cholestérol LDL et augmenter le taux de HDL  n'est évidemment un  mystère pour personne.

 

Toutefois, mise à part la suppression des aliments qui en favorisent l'excès, on ne sait pas toujours quels sont ceux qui l'éliminent ou qui en préviennent l'oxydation. Plusieurs substances, contenues dans différents fruits & légumes, président aux processus qui entraînent la régulation du cholestérol.

 

La première, le tocotriènol, freine le foie dans sa fabrication de cholestérol, ce qui amène les cellules à le puiser dans le sang et par voie de conséquence, à en faire baisser le taux.

D'autres substances, notamment contenues dans l'avoine, réduisent les réserves d'acides biliaires dans le tractus intestinal, leur évitant de se transformer en cholestérol.

 

Une autre action des aliments, et notamment des aliments anti-oxydants, consiste à prévenir l'oxydation du cholestérol LDL et d'éviter ainsi ses effets les plus toxiques sur les artères. On trouvera ces aliments exceptionnels parmi ceux qui sont les plus riches en vitamine C, ou en bétacarotène, en vitamine B, en coenzyme Q10 ou encore en graisses mono insaturées. Ajoutons que le vin rouge compte parmi ces antioxydants.

 

Les autres grands aliments capables d'abaisser le taux de LDL sont l'ail, les amandes, l'avocat, l'avoine, la carotte, le shiitake, le soja, les haricots secs, l'huile d'olive, les noix, l'orge, la pomme, la pulpe de pamplemousse et le son de riz.

 

ANTICOAGULANTS.

 

Comme la pénicilline vient du cantaloup, l'aspirine, célèbre anticoagulant & fluidifiant, vient, elle, de l'écorce de saule.

Ce célèbre médicament allopathique inhibe l'agrégation des plaquettes sanguines et combat l'obstruction des artères.

 

Mais d'autres plantes, d'autres aliments, présentent cette même propriété pharmacologique, tels que l'ail & l'oignon, la cannelle, le cumin, le gingembre, la pastèque, le canteloup, les poissons gras riches en Oméga 3, le raisin et notamment sa peau, le thé vert & le vin rouge.

 

ANTIDEPRESSEURS.

 

Un certain nombre d'aliments sont des précurseurs de la sérotonine, un neurotransmetteur directement responsable de l'humeur et dont la carence peut amener des états de dépression ou d'anxiété.

 

Les aliments riches en acide folique peuvent également aider à combattre l'état dépressif.

Enfin, différents peptides peuvent encore agir sur le système nerveux central. Or, les glucides auraient un effet sur la libération de ces peptides dans l'intestin.

 

C'est pourquoi, les aliments contenant du sucre naturel, comme la mélasse noire, le miel, le sirop d'érable ou les fructo-oligo-saccharides, ainsi, bien sûr, que les fruits sucrés, comme les dattes ou autres fruits secs, et enfin les céréales, contenant beaucoup de glucides, peuvent avoir un effet antidépresseur.

 

Par ailleurs, les aliments contenant de la caféine, comme le café, le thé, le chocolat, le maté ; de l'acide folique comme les légumes verts à feuilles & les légumineuses ; les aliments contenant du sélénium comme les fruits de mer, les grains de noix ; ou encore le gingembre sont des sources alimentaires en cas d'état dépressif.

 

ANTIDIARRHEIQUES.

 

Ce sont avant tout les tanins & les composés astringents qui ralentissent le péristaltisme et soulagent, de ce fait, la diarrhée.

En tout premier, on classe habituellement la myrtille séchée qui est sans doute l'aliment par excellence pour combattre la diarrhée.

 

D'autres aliments peuvent y aider en combattant l'action des bactéries et en relaxant la sphère intestinale.

En cas de diarrhée, donc, on prendra de l'ail, de la cannelle, du curcuma, du gingembre, de la muscade, des graines de fenugrec, de la réglisse, du riz blanc, du thé vert et, comme on l'a dit, des myrtilles séchées.

 

ANTIHYPERTENSEURS.

 

Parmi tous les médicaments antihypertenseurs, ce sont les aliments les moins dangereux. Ils agissent en général en dilatant les vaisseaux sanguins, c'est-à-dire d'une manière tout à fait directe sur la tension artérielle.

 

Le céleri, en particulier, présente l'avantage de relâcher les muscles lisses des parois vasculaires, dilatant ainsi les vaisseaux et réduisant la tension. Sa substance active s'oppose également à la production des catécholamines stressantes et complète ainsi son effet hypertensif.

 

Cela dit, le céleri n'est pas le seul à avoir cette vertu ; l'ail & l'oignon donnent en effet à peu près les mêmes résultats, ainsi, mais dans une moindre mesure, que le fenugrec, l'huile d'olive, les huiles de poissons & le pamplemousse.

 

ANTI-INFLAMMATOIRES.

 

Afin de réguler les processus immunitaire & inflammatoire, rien ne vaut les poissons gras & les huiles de poissons qui, dégradées par certains enzymes hormonales, les prostaglandines & les leucotriènes, dont le rôle s'avère essentiel.

 

Mais au-delà de ces huiles de poissons, certains autres aliments, tels que l'ananas, le cassis ; l'oignon & la pomme, ou des condiments comme le gingembre, le piment chili, l'ail & la sauge, par des actions assez différentes mais non moins efficaces, peuvent contribuer à l'action anti-inflammatoire.

 

ANTI-ULCEREUX.

 

Les aliments étant par nature appelés à entrer en contact avec la muqueuse gastro-duodénale, il semble évident que les ulcères affectant cette zone trouvent dans certains fruits & légumes leurs principaux remèdes.

 

Ces aliments, en augmentant la résistance de l'estomac aux agressions des sucs gastriques, entraînent, dans un premier temps, un réel soulagement, et dans un second, la cicatrisation.

 

Les diverses expériences menées sur des animaux ont révélé que la poudre de banane plantain ou le jus de chou pommé régénéraient les cellules ulcéreuses et protégeaient la muqueuse contre les acides.

 

Mais lorsque l'ulcère est d'origine infectieuse, le yogourt, le thé, le chou pommé & la réglisse, grâce à leurs propriétés anti-bactériennes, détruisent très rapidement l'hélicobactère pylori.

 

D'une manière plus générale, les aliments anti-ulcéreux sont : la banane plantain, le chou pommé, le brocoli, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, le navet, la figue, le gingembre, les graines de fenugrec, la réglisse & le thé vert.

 

ANTIVIRAUX.

 

On ne le répétera jamais assez : les antibiotiques ne servent à rien contre les virus. Par contre, de nombreux phytothérapiques, et en particulier les huiles essentielles, peuvent quelquefois avoir des actions surprenantes.

 

Mais les aliments aussi, et notamment ceux qui contiennent du glutathion, comme l'asperge, l'avocat, la pastèque, le brocoli ou l'orange ; ou des inhibiteurs de protéases tels que les haricots secs, le maïs, les noix & les graines ; ou encore du lentinan que l'on trouve essentiellement dans le champignon shiitake ; ou enfin de la quercétine, présente dans l'oignon jaune, l'oignon rouge, le raisin rouge, le brocoli & la courge à cou droit. Tous sont d'excellentes sources alimentaires de substances à action antivirale.

 

Par ailleurs, d'autres aliments, plus spécifiques peuvent avoir le même type d'effets, et notamment l'ail, les algues, le bleuet, la canneberge, le cassis, de nombreux champignons, le chou cavalier, la ciboulette, le gingembre, la groseille à maquereaux, l'orge, la pêche, la pomme, le raisin, la sauge, le thé vert, le vin rouge & le yogourt bulgare.

Enfin, quelques jus de fruit sont particulièrement efficaces, comme les jus d'ananas, d'orange, de citron, de pamplemousse, de prune & de pomme. 



09/04/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres