* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Diététique du Cœur : les aliments protecteurs.

   Des fruits & Légumes, un petit verre de vin, pas trop de sel, le moins de graisses possible…

La meilleure prévention des maladies cardiovasculaires passe par l'alimentation. Des repas équilibrés & variés, un apport d'Oméga-3, de vitamines C, E et B, de flavonoïdes & de Coenzyme Q10 sont une véritable assurance-vie pour vos artères.

 

Voici ce que nous pouvons manger pour vivre centenaire !

 

Le constat est sans appel : la mortalité par infarctus du myocarde fait de plus en plus de victimes, particulièrement dans les pays industrialisés, théoriquement à la pointe du progrès en matière de recherche médicale, pharmaceutique & agro-alimentaire.

En France, les maladies cardio-vasculaires constituent la 1ère cause d'invalidité & de décès.

En cause : la carence généralisée de la population occidentale en vitamines et en minéraux essentiels et une alimentation déséquilibrée due à la surconsommation de denrées industriellement raffinées.

 

Changez de crèmerie.

 

Si des facteurs de risque cardio-vasculaire tels l'âge ; plus on avance dans la vie, plus le risque augmente, le sexe - les hommes sont généralement plus touchés que les femmes -, les antécédents personnels ou familiaux ne peuvent, hélas, être modifiés, les spécialistes s'accordent tous pour dire que certains facteurs de risque cardio-vasculaire (tel l'hypertension artérielle, le surpoids & l'obésité, le diabète, le stress, la dépression, le tabagisme, l'alcool, la pilule contraceptive, l'inactivité physique & les dyslipidémies dues à une alimentation trop riche en graisses saturées et en cholestérol exogène) peuvent être modifiés par un changement de mode de vie & de comportement alimentaire.

 

Les fruits & les Légumes pour réparer les cellules du Cœur.

 

La faible quantité de sel contenue dans les fruits & légumes autorise à en consommer abondamment. Leur richesse en potassium, entre autres minéraux, est fort bénéfique puisque une carence en cet élément entraîne des douleurs musculaires en général et du muscle cardiaque en particulier et augmente les troubles du rythme cardiaque.

De plus, ces aliments à basses calories participent au maintien du poids, facteur important dans les maladies cardiaques.

Leurs vitamines qu'ils contiennent outre leur rôle dans les défenses immunitaires, vont augmenter l'aptitude de l'organisme à régénérer ses cellules endommagées, entre autres celles du muscle cardiaque.

 

Des vitamines B pour éviter les thromboses.

 

Les vitamines du groupe B jouent un rôle essentiel dans la réduction du risque cardiaque. Ainsi, les vitamines B6, B9 et B12 sont elles, primordiales dans le métabolisme de l'homocystéine (un acide aminé soufré intermédiaire dans le métabolisme de la méthionine et de la cystéine) et sont susceptibles d'abaisser sa concentration.

 

Il faut savoir qu'une élévation du taux circulant d'homocystéine plasmatique entraîne outre une athérosclérose précoce, des thromboses récurrentes des artères coronaires, cérébrales & périphériques ainsi que des thromboses veineuses.

Pour ce qui concerne les autres vitamines du groupe B, sachez que la vitamine B2 joue un rôle majeur dans la dégradation des acides gras, des acides aminés et des sucres, tandis que la vitamine B3 a une action sur la réduction du cholestérol sanguin.

Toutes ces vitamines (mise à part la vitamine B12, exclusivement d'origine animale) se trouvent dans le foie & les rognons (leurs plus importants pourvoyeurs) MAIS AUSSI ET SURTOUT  en quantités appréciables dans les germes de blé, le cortex du riz complet, les céréales complètes, les haricots secs & les noix.

 

Des vitamines C et E pour freiner athérosclérose

 

L'association des vitamines C et E contribue à ralentir la progression de l'athérosclérose, une atteinte des grosses & moyennes artères par une accumulation de graisses dans la paroi artérielle pouvant entraîner la mort des tissus en aval et se solder par un infarctus du myocarde.

La vitamine E améliore le système cardiovasculaire, freine la destruction des globules rouges & des caillots sanguins, oxygène le tissu cardiaque. On la trouve en grandes quantités dans l'huile d'olive, le germe de blé, d'orge, de maïs, la noisette et l'amande sèches.

 

La vitamine C va, par son action anti-oxydante, augmenter la production de bon cholestérol HDL (qui nettoie nos artères de tous les dépôts lipidiques de mauvaise qualité) et diminuer celle du mauvais cholestérol LDL (qui dépose le cholestérol sur les parois des artères et entraîne petit à petit la formation de véritables plaques de graisse, appelées athéromes).

On en trouve en abondance dans les agrumes, le persil cru, le jus de cassis frais, l'estragon frais, l'oseille crue, le poivron vert cru, le brocoli cru…

 

Des Oméga-3 pour barrer la route à l'infarctus.

 

Les graisses sont les pires ennemis de nos artères. En excès, elles participent à leur obstruction progressive, notamment au niveau des coronaires. Après un infarctus, il est donc essentiel de réduire les taux de matières grasses en excès dans le sang pour éviter la récidive.

 

Le respect de certaines mesures diététiques est un des volets du traitement et la consommation d'acide alpha-linolénique qui fournit l'Oméga-3 en fait partie.

Les Oméga-3 aident à abaisser le taux de truglycérides dans le sang et font pencher la balance du cholestérol du bon côté, en augmentant le taux de « bon cholestérol », et en réduisant celui du « mauvais cholestérol ».

 

Un essai français montre que les patients qui suivent un régime riche en Oméga-3 dit « méditerranéen », ont jusqu'à 76 % de risque en moins de mourir au cours des 2 premières années suivant un infarctus.

Ces acides gras sont dits "essentiels " car notre organisme est incapable de les fabriquer par lui-même.

 

Les Oméga-3 sont retrouvés en grandes quantités dans les poissons, surtout d'eau froide & les crustacés. Le Saumon en est une excellente source. Les maquereaux, les anchois entiers, les sardines & les harengs, le thon, le haddock et la truite, en sont également pourvus.

Les sources d'Oméga-3 sont également végétales.

Ainsi les graines de lin (que l'on mange sous forme de graine ou d'huile (ou même en farine dans la crème Budwing par exemple en ce qui me concerne), les huiles de Colza, de chanvre, de soja et de noix.

On les retrouve aussi en moindre quantité dans les légumes verts.

 

De l'ail pour réguler l'activité cardiaque.

 

Ce condiment est un excellent diurétique & dépuratif. Il est efficace pour équilibrer la cholestérolémie, réguler la circulation sanguine et l'activité cardiaque, combattre l'hypertension, contrôler la formation de caillots sanguins et par conséquent limiter les risques d'infarctus.

Les scientifiques confirment bien que l'utilisation ancestrale de l'ail contribue à assouplir et à tonifier les parois artérielles et aussi à prévenir les risques vasculaires et l'athérosclérose.

 

Un verre de vin pour chasser le mauvais cholestérol.

 

Un  journal américain des chercheurs d'une école de Médecine de Yale a publié ces termes : 

 

« Boire 2 à 3 verres de vin par jour est bon pour le cœur »

 

Il a été effectivement prouvé par nos scientifiques que cet effet est dû à sa forte teneur en polyphénols (dont les flavonoïdes constituent la principale famille). Les polyphénols sont de puissants anti-oxydants qui ont la capacité d'inhiber la formation de mauvais cholestérol & de caillots sanguins.

Et plus un vin rouge est amer & astringent, plus il est riche en polyphénols.

Petit bémol : les polyphénols se polymérisent au fur et à mesure que le vin vieillit, par la voie oxydative. Pour la protection cardio-vasculaire, mieux vaut donc consommer des  vins plutôt jeunes.

 

Du Coenzyme Q10 pour faire carburer le Cœur.

 

Le Coenzyme Q10 n'est un composant naturel d'un enzyme qui se trouve dans la plupart des tissus gras de l'organisme et en proportions élevées dans le cœur, le foie, les reins & le pancréas. Il est utilisé par les cellules ayant des besoins métaboliques particulièrement élevés comme les cellules du myocarde pour produire l'énergie nécessaire à leur croissance et à leur survie.

C'est de plus un excellent agent anti-radicalaire. Malheureusement, la quantité de CoQ10 s'amenuise avec l'âge et lorsque le cœur est malade. On peut prendre le CoQ10 sous forme de cachets ou de pilules en supplémentation mais la nature en fournit en bonnes proportions dans les abats, les sardines, le maquereau et l'huile de soja.

 

   Il est clair que cette nouvelle hygiène alimentaire ne peut se concevoir sans une éviction des autres facteurs de risque cardiaque.

** L'arrêt impératif du tabac et du sucre blanc raffiné (qui favorise les affections coronariennes).

** L'interruption du café qui élève la tension artérielle et le taux d'homocystéine favorisant ainsi la genèse de l'athérome.

** La limitation des apports en cholestérol du type charcuteries, frites mais aussi biscuits & pâtisseries issus de l'industrie alimentaire qui utilise des huiles riches en acides gras saturés comme l'huile de palme.

** La surveillance du poids idéal. Et enfin la pratique régulière d'une activité physique, indissociable  de ce nouveau mode de vie.



20/12/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres