COULEURS-DE-LA-VIE

COULEURS-DE-LA-VIE

Une Liberté réduite à peau de chagrin …

 

avis de recherche notre liberté.jpg

 

Par Jeanne Moulin d’Arc

 

Le Président qui n’aime pas son pays

 

Trop de phrases anti France ont été prononcées publiquement par le Président actuel dont la fameuse « il faut déconstruire la France », la phrase exacte « déconstruire l’histoire de France »  a été dite en plus face aux Américains.


Un Président qui n’aime pas son pays ne devrait plus gouverner.


Sinon le même Président caricature les Français comme « Des Gaulois réfractaires au changement » ou bien il les voit comme « Les gens qui ne sont rien » voire « pour beaucoup illettrés » (À propos des salariées de chez GAD).


Mais, il ne s’arrête pas en si bon chemin, et toujours à l’étranger, cette fois à Athènes, Macron déclare : «Nous allons le faire sans brutalité, avec calme, avec explication, avec sens. Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes».


On ne peut que constater son mépris des gens.

 

Gouverner pour Macron c’est instaurer un climat anxiogène et délétère abominable qui ne peut que déboucher sur des catastrophes.

 

Et, maintenant, avec le traitement politique du virus, force est de remarquer la similitude de ce que fait le pouvoir français avec ce qui se faisait en URSS et en Allemagne de l’Est, pour ne citer que ces deux grandes « démocraties » où la liberté n’existait pas.

 

Entre confinement et couvre-feu, port du masque-muselière pour tous, pass sanitaire pour créer une société à deux vitesses, et échecs à répétition, les effets néfastes de cette politique commencent vraiment à être ressentis par la population.


De plus en plus de suicidés, de personnes atteintes moralement, de névrosés, de détresse apparaissent au grand jour, tous liés aux mesures anxiogènes que Macron et ses gouvernements font subir à la France, le pire sans aucun résultat probant.

 

Une France en prison, sanctionnée, punie et verbalisée en permanence.

 

Le conditionnement des Français est énorme, incessant et fait penser à ce grand film « La vie des autres » qui relatait comment en Allemagne de l’Est (RDA) la STASI (police secrète) surveillait une actrice et son compagnon parce que soupçonnés de dérive contre le communisme.

 

Pourtant, de nombreux psychologues et médecins ont alerté les pouvoirs publics sur la dangereuse situation ainsi créée qui ne fait qu’empirer.

 

Rien n’y fait !


La France sous Macron s’enfonce de plus en plus.

La propagande et la manipulation ne cessent de grandir au détriment de la liberté.
Le Président gouverne sans même passer par l’Assemblée nationale ou le Sénat via son Conseil de défense, ce qui est totalement contraire à l’esprit démocratique.

 

L’instauration de la peur, cette mauvaise conseillère, sert de mode de gouvernement.


L’individu est relégué aux oubliettes et doit se plier à une ambiance délétère absolument abominable.

Le mérite, la reconnaissance de l’être humain n’ont plus droit de cité.
La vie affective et sociale est bannie.
L’ambiance est sinistre et la morosité gagne tout le monde.
Les enfants sont touchés dans ce processus avec sans nul doutes des effets déplorables et qui vont s’amplifier.
La discrimination est énorme et constante.

 

Déjà, la séparation dès août 2018 par Macron de la France en deux camps, les bons ou progressistes face aux mauvais ou populistes, était un signe annonciateur du déluge actuel.


Le virus n’a fait qu’amplifier cette situation, depuis le premier discours en mars 2020 du Président Macron qui s’est déclaré « en guerre ».

En réalité, il semblerait qu’il soit en guerre contre la France et les Français.
L’épidémie lui a servi de prétexte à maintenir son pouvoir de façon autoritaire et déviante.

 

Il est vrai qu’il est plus facile d’accuser les Français de négligence ou de se relâcher que de prendre les bonnes mesures.

 

Pour se maintenir au pouvoir, et se faire réélire en 2022, Macron doit créer l’illusion qu’il est le dernier rempart face aux extrêmes, dont les Français ne veulent pas.
Il surjoue sur la peur et pratique l’exclusion à outrance, décidant de ce qui est juste ou pas sans discussion possible. Mieux, il vante son travail démagogiquement comme un maître d’école qui apprendrait à compter à ses élèves.

 

Maintenant avec la création d’un pass vaccinal, la boucle sera bouclée définitivement avec l’exclusion de ceux qui ne veulent pas se faire vacciner alors que Macron a toujours dit que ladite vaccination ne serait jamais obligatoire.

 

C’est toujours la même chose, avec les socialistes qui adorent se contredire et employer des mots ou des expressions ambigus.

 

Avec Macron, la liberté s’est réduite comme une peau de chagrin pour ne devenir qu’un souvenir mais comme tout cela s’est fait en douceur, les Français l’ont accepté sans même broncher...


Pourtant le résultat est bien la privation de leur liberté.

 

C’est retour à la case départ, où la caste gouverne sans aucun partage, se pavane, méprise et fait ce qu’elle veut à des citoyens relégués en seconde zone, vivant dans cette injustice mais n’osant pas se manifester , vivant dans la crainte du lendemain encore plus dur.

 

Il est clair que ce Président n’aime pas son pays !



22/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 466 autres membres