* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Vrai ou faux * Bruit * N° 1

   Vrai ou faux * Bruit *  N° 1

 

On s'habitue au bruit ( ?)

 

FAUX : Si, intellectuellement, il est possible de s'accoutumer à un environnement sonore, les troubles physiologiques demeurent et les travaux de Jurriens, notamment, ont montré qu'une exposition de 14 jours aux bruits répétitifs n'entraînait pas d'accoutumance physiologique.

 

Le bruit monte ( ?)

 

FAUX : Le bruit monte effectivement, mais, il se propage également dans toutes les autres directions : il est omnidirectionnel. Il est donc utopique, par exemple, de s'installer en contrebas d'une voie ferrée en pensant faire une bonne affaire. Le bruit est porté par le vent, notamment, et la couverture nuageuse joue également un certain rôle dans sa propagation.

 

Le bruit n'empêche pas de dormir ( ?)

 

FAUX : L'oreille humaine n'a pas de paupières, ni aucun dispositif de protection nocturne, et reçoit donc tous les bruits environnants de la m^me façon qu'en état de veille. Ils peuvent ne pas réveiller l'individu, selon sa propre perception et le niveau sonore, mais le sommeil alors n'est pas un bon sommeil réparateur. Différentes études ont mis en évidence une corrélation entre des variations du rythme cardiaque et les variations du bruit. Les effets se mesure à partir de 50 dB (A) chez l'enfant, 55 dB (A) chez une personnes âgée et 60 dB (A) chez l'adulte jeune. Des stimuli sonores faibles, mais isolées du bruit de fond, sont perturbateurs. Selon une recommandation de l'OMS, le niveau acoustique des chambre doit être située entre 30 dB (A) et 35 dB (A).

 

Le bruit peut entraîner des troubles gastro-intestinaux ( ?)

 

VRAI : Le bruit peut avoir des effets négatifs très importants sur la santé. On connaît entendu les troubles sur l'appareil auditif, pouvant entraîner la surdité à plus ou moins long terme en fonction du niveau et du temps d'exposition. Mais des désordres peuvent également être enregistrés au niveau de l'appareil gastro-intestinal.

Des sons intenses peuvent provoquer des perturbations sympathiques (intervenant sur la dilatation ou la constriction des vaisseaux sanguins) entraînant par exemple l'apparition d'ulcères gastro-duodénaux. La fréquence de ce type de lésion serait 5 fois supérieure chez les travailleurs d'industries bruyantes par rapport au reste de la population, selon une étude de l'EPA.

 

Ecouter de la musique avec un casque renforce les risques de perte d'audition ( ?)

 

VRAI : Tout dépend en fait de la qualité du casque. En général, les casques de baladeur n'ont pas une bonne capacité d'isolation vis-à-vis de l'environnement ambiant. Ce qui incite à augmenter l'intensité d'écoute. Il existe aussi des casques de mauvaise qualité qui augmentent artificiellement certaines fréquences, notamment dans l'aigu, pouvant se révéler dangereuses pour l'oreille.




30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres