* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Vrai ou Faux * Produits & Métaux toxiques * N° 1 *

  Vrai ou faux * Produits & métaux toxiques * N° 1

 

FAUX : Une fois dans l'organisme, le mercure, même présent en très petite quantité, n'en sort plus. Il s'acccumule en fait sous la forme de méthyl-mercure dans les organes cibles (foie, reins, cerveau) et finit par en dérégler le fonctionnement. Les conséquences d'une intoxication aiguë sont connues : désordres psychologiques, augmentation de la sécrétion de la salive & problèmes  visuels. Celles d'une intoxication chronique le sont moins.

 

Personne n'est à l'abri d'une intoxication au mercure.

 

VRAI : Le mercure qui est à l'origine de la  plupart des empoisonnements provient surtout des poissons - eux-mêmes, intoxiqués par les rejets industriels -  par les piles électriques, les thermomètres & les engrais, qui contaminent l'ensemble de la chaîne alimentaire, via un passage par les nappes phréatiques.

 

Les amalgames dentaires peuvent diffuser du mercure dans l'organisme.

 

VRAI : Il est bien prouvé que le mercure contenu dans les amalgames dentaires peut se diffuser dans l'organisme pendant toute la vie du patient. A ce titre, la Suède, a voté une loi il y a quelques années déjà, pour que les personnes qui désiraient remplacer leurs amalgames dentaires à base de mercure puissent le faire gratuitement. Des tonnes (plus de 20 !) de mercure sont posés chaque année dans la bouche des Français.

 

Mais que sait-on exactement, actuellement, des doses diffusées dans l'organisme présentant un réel danger ?

 

Attention également aux rejets issus de la fabrication des amalgames ou de leur remplacement que les dentistes ne doivent surtout pas éliminer comme de simples déchets…

 

Nous inhalons et ingurgitons tous du cadmium.

 

VRAI : Les experts estiment que les engrais phosphatés apportent plus de 80 tonnes de cadmium chaque année aux sols cultivés français. Ce cadmium se retrouve ensuite dans l'ensemble de la chaîne alimentaire, via les rivières et les eaux souterraines.

 

Dans l'air, les incinérateurs d'ordures ménagères (en nette diminution depuis la modification de certaines normes), la combustion du charbon & des produits pétroliers diffusent en Europe plus de 168 tonnes de cadmium chaque année.

 

La fumée de cigarette contient également de grandes quantités de cadmium puisqu'un fumeur de 20 cigarettes quotidiennes en accumule 2 fois plus qu'un non-fumeur.

 

Aujourd'hui, plus personne n'est victime de saturnisme (intoxication au plomb).

 

FAUX : Depuis 1985, plusieurs milliers de cas de saturnisme infantile ont été identifiés en France. A chaque fois, les enfants intoxiqués vivaient dans des bâtiments vétustes. En fait, il existe un risque sanitaire important dans toutes les constructions antérieures à 1949, puisque avant  cette date les peintures contenaient presque toutes du plomb. Il suffit que l'enfant soit en contact prolongé avec les effluves de plomb ou qu'il ingurgite des écailles de peinture pour que l'intoxication se déclenche.

Autres sources de pollution : les vieilles canalisations (le plomb se dissout effectivement dans de l'eau douce, au Ph acide) et l'atmosphère urbaine, bien que le plomb y soit en très nette diminution depuis l'introduction du carburant « vert ».

Le plomb interfère avec la production de globules rouges et bloque le fonctionnement de certaines enzymes au niveau cellulaire. Conséquences : anémie, hyper-réactivité, distraction très importante, manque de concentration, notamment chez les enfants, insuffisance rénale & hypertension.

 



29/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres