COULEURS-DE-LA-VIE

COULEURS-DE-LA-VIE

Cette crise peut changer l’histoire de l’Humanité ...

cascades (2).jpg

 Retour à la liste

 

 

 

Par Thierry ALINGRIN

 

 

 

Depuis la fin 2019 et le début de la crise ; les incohérences, incompétences et manigances des différents pouvoirs politiques, médicaux, médiatiques et soi-disant scientifiques ont atteint un tel niveau d’absurdité et de stupidité, qu’il m’était impossible de ne pas me questionner.

 

Avec un regard multidimensionnel !

 

Voici donc en synthèse les grandes aberrations, encore cautionnées par une majorité sous hypnose de cette psychose orchestrée.

 

Peur et culpabilité, moyens d’asservissement 

 

Les prévisions apocalyptiques de mortalité du virus se sont avérées totalement fausses. Et pour cause. Elles ne reposaient que sur des modèles mathématiques qui ne prennent en compte que quelques paramètres du vivant.

 

La peur rend stupide et même de nombreux médecins ne comprennent toujours pas ce qui est écrit sur les boites de masques chirurgicaux : “ne protège pas des virus“. La taille des virus est inférieure à la maille du tissu du masque. Peut-on arrêter des moustiques avec un grillage de jardin ?

 

Le “concept de l’asymptomatique contaminant“ a permis de renforcer cette terreur à l’égard de son prochain, favorisant un contexte de distanciation, d’autosurveillance, de délation et de vocations de capo-tortionnaires.

 

Les hommes sont tourmentés par les opinions qu’ils ont des choses,

non par les choses mêmes. 

 

 Michel de Montaigne

 

Propagande, désinformation, censure 

 

Cette narration de la peur du virus s’est appuyée sur des affirmations et postures de la seule OMS dirigée par la Chine et Bill Gates, son premier financeur privé.

 

Relayée en boucle par les réseaux sociaux et les médias mainstream, la psychose et les fraudes scientifiques se sont imposées comme des vérités. 

Le “vu à la TV” est devenu le label de vérité.

 

Certains journalistes, vulgaires perroquets de la pensée unique et employées asservis des oligarques, se sont mêmes permis de malmener et médire sur  les experts scientifiques.

 

Tout comme pour le réchauffement climatique, l’idéologie du virus s’est donc imposée par la répétition des fraudes intellectuelles et scientifiques. Seule une poignée de médecins, sélectionnés semble-t-il pour leurs conflits d’intérêts, a servi de caution.

 

La censure des médias et des GAFAM  a permis de bâillonner toute opposition scientifique à ce concert de mensonges et contre-vérités.

 

Pire, le harcèlement des médias et de certaines administrations-associations sectaires, a durci la police de la pensée contre les médecines naturelles. Pour favoriser l’industrie chimique ? Se détourner de toutes les pratiques qui facilitent l’écologie du corps-esprit ?

 

Des Mensonges pour asservir 

 

Pour imposer la vaccination et un traçage de l’individu via le pass sanitaire, deux conditions étaient obligatoires :

 

  • La dangerosité de la maladie avec un nombre de décès affolant ;
  • L’absence de thérapies curatives classiques. 

 

L’AMM conditionnelle des thérapies expérimentales – les phases d’expérimentation  se termineront en 2023 – ne pouvait être justifiée sans ces deux énormes mensonges.

 

Dans les faits, pour une maladie dont 80% des patients guérissent spontanément et dont 95% des porteurs du virus sont asymptomatiques, les traitements sont nombreux.

 

Ensuite la comparaison de la mortalité toutes causes confondues montre qu’il n’y a pas de surmortalité significative liée à la crise sanitaire.

 

Un nouvel ordre mondial 

 

Les partisans du nouvel ordre mondial en justifient la nécessité par la complexité du monde qui s’annonce. Mondialisation, technologie, pollution, surpopulation rendraient la compétition entre la Chine et le reste du monde trop difficile pour les “petites gens“. Seules les sept grandes familles de banquiers qui dirigent le CFRle groupe Bildelberg et la commission trilatérale seraient à même de gérer cette complexité. Les quelques milliardaires qui ont vu leur fortune exploser grâce à la crise, deviendraient officiellement les dirigeants du monde. Restant dans l’ombre, les sept grandes familles  conserveraient leur leadership sur la destinée de l’humanité.  Par ailleurs, les prétendants psychopathes aux postes clés dans les organisations internationales sont nombreux.

 

Matérialiste, scientiste, eugéniste, douée d’égo surdimensionné, cette soi-disant élite serait mieux à même de penser, réfléchir et agir à la place de tout un chacun pour le contrôler et lui garantir son épanouissement et son bonheur…

 

Pourtant, les faits et l’observation du monde du vivant prouvent que la complexité n’est pas compatible avec la hiérarchie de pouvoir.

 

Un virus créé en laboratoire ?

 

Dans sa quête de domination, il se pourrait que des soi-disant humains aient voulu cette guerre bactériologique dont l’objectif serait double :

 

Réduire la population mondiale ;

 

L’asservir selon le modèle de dictature capitaliste chinoise avec un crédit social. Ce permis à point de “bonne conduite” nécessite une surveillance h24 dont les premiers éléments sont le pass sanitaire, la 5 G et les objets connectés.

 

 Des brevets ont en effet été déposés et prouveraient que le virus n’est pas d’origine naturel. Le Pr Jean-Bernard Fourtillan a été emprisonné et mis au secret. Serait-ce pour avoir porté plainte contre l’Institut Pasteur ? Selon ce Professeur, un brevet de 2003 implique cet institut qui est en lien avec le laboratoire de Wuhan. Ce laboratoire est spécialisé dans les gains de fonction pour augmenter la virulence des virus.

 

Quand on a du pouvoir et on ne travaille pas sur sa peur, on l’érige en loi !


 Marie-Estelle Dupont, psychologue clinicienne, psychothérapeute et auteure

 

Transhumanisme et Eugénisme 

 

Ces idéologies sont-elles le fruit d’une grave ignorance et/ou d’une malveillance pathologique de domination ?

 

Et si la surpopulation mondiale qui ne cesse de croitre, n’était finalement qu’un problème lié à notre infirmité à revoir notre utilisation des ressources alimentaires et énergétiques ?

 

Pour protéger les lobbies et grâce aux fausses croyances fabriquées sur l’alimentation, l’élevage et l’agriculture industriels constituent deux grandes causes de pollution et de destruction de la planète. Les protéines animales et les céréales sont pourtant inutiles et même nocives pour la santé

 

Pour l’énergie, il est urgent de se questionner sur l’efficience des technologies actuelles et sur les blocages qui interdisent l’accès à la fusion froide ou à l’énergie libre.

 

Virus et contagion, croyances erronées 

 

La grande illusion de cette crise repose sur la théorie du 19 eme siècle que le microbe est la cause de la maladie. Il peut en être le déclencheur. Mais avec 95% de porteurs asymptomatiques, c’est bel et bien l’état de santé qui va déterminer le déclenchement de symptômes – donc de la maladie – comme réaction du système immunitaire.

 

La contagion s’opère par la lumière et les photons qui circulent à la vitesse de 300 000 km/s. Ces photons transportent l’information bien plus vite qu’un virus dont le déplacement physique se fait à moins de 1 cm/s.

 

Plus important encore, le champ subtil d’énergie qui relie toutes choses entre elles, a été prouvé si récemment qu’il n’est pas encore nommé officiellement. Ainsi, il est scientifiquement prouvé que la conscience et les émotions modifient l’ADN, instantanément, sans contrainte d’espace et de temps ! 

 

Mais ces notions élémentaires des sciences du vivant sont inconnues d’une  médecine qui se focalise uniquement sur la matière, ignorant coupablement les fondements même de toute matière : l’information, l’énergie, les ondes.

 

Si vous voulez comprendre les secrets de l’univers,

pensez en terme d’énergie, de fréquence et de vibration.


 Nicolas Tesla, 1856 – 1943

 

Des mesures liberticides imbéciles 

 

Le port du masque, le confinement et encore moins le couvre-feu ne peuvent donc trouver de justification scientifique sérieuse. Ces mesures n’ont été validées que par de de faux experts et autres scientistes aliénés à l’industrie et au pouvoir politique.

 

La fausse science au pouvoir :

 

La médecine n’est pas une science ...

 

 ... ne pouvant maitriser l’ensemble des paramètres du vivant, elle ne peut garantir la reproductibilité toute chose égale par ailleurs, b.a.BA et principe fondateur de toute vraie science ; ignorant depuis plus d’un siècle la physique quantique, le rôle de l’eau, de la lumière et notamment l’épigénétique, science récente qui a discrédité les croyances du 20 eme siècle sur la génétique, son périmètre d’investigation est dérisoirement étriqué.

 

Le conseil scientifique est constitué majoritairement de médecins ayant des conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. Il se réunit avec le pouvoir politique en conseil de défense dans le plus grand secret et sans aucun compte-rendu écrit. Ainsi, aucun juge d’instruction ne pourra jamais enquêter sur la responsabilité des uns et des autres.

 

Ignorance, incompétence, science ?

 

L’inintelligence, l’ignorance, l’incompétence et l’arrogance peuvent-elles être le fondement d’une science de la santé ? Le personnel de santé peut-il devenir malveillant en imposant des mesures liberticides inutiles et néfastes pour la santé – port du masque, interdiction et restriction des visites au malade – au seul prétexte que c’est la règle “légale” imposée par des autorités incompétentes, voire malveillantes ?

 

Les opinions priment aujourd’hui sur les faits et raisonnements scientifiques. Loin de se remettre en cause, par paresse intellectuelle, certains préfèrent se conformer à des mesures stupides et liberticides plutôt que d’affronter courageusement la réalité. La majorité des Allemands et des Européens ont agi de la sorte en 39-45. Et oui, il est plus facile de devenir un capo collabo qu’un résistant : pas de remise en cause, pas de recherche scientifique de la vérité, le confort de suivre et d’appartenir au troupeau sans risque d’être calomnié et agressé par les tortionnaires de la pensée unique et du mondialisme.

 

Dans ces conditions, quelle crédibilité peut-on désormais accorder aux autorités sanitaires ?

 

La politique, c’est l’art de chercher les problèmes,

de les trouver, de les sous-évaluer

et ensuite d’appliquer de manière inadéquate les mauvais remèdes.


 Julius Marks, dit Groucho Marx, 1890 – 1977

 

Dictature de la malveillance 

 

Les politiciens ont une réputation intergalactique : leur génie à créer toujours plus de déficits, d’impôts et d’injustices sociales est sans limite ! Les oligarques qui ont mis au pouvoir le dernier président ne se sont-ils pas abondamment enrichis avec l’argent du contribuable ces dernières années ?

 

A qui ont profité les mesures de destruction méthodiques des TPE et PME ? Quels profits vont dégager les industriels de la pharmacie avec leurs traitements expérimentaux, à l’efficacité et l’innocuité incertaines ? 

 

 

Un réveil de la population ?

 

Aux USA la léthargie semble enfin avoir quitté le pouvoir politique. Plus encore que le grotesque et que le désastre humanitaire et économique, c’est la divulgation des emails du Dr Anthony Fauci, le Monsieur Covid de la planète, qui est à l’origine de ce sursaut d’intelligence.

 

Un procès international, sollicité par un peu moins d’une centaine d’avocats, juristes, experts médicaux et scientifiques, devrait démarrer en juillet 2021. L’OMS, le CDC, Bill Gates, les GAFAM et tous les gouvernements qui ont imposé la dictature sanitaire sont accusés de crimes contre l’humanité. Leurs attitudes sont en effet trop exempte de compétence, bienveillance et transparence pour être innocentes.

 

Il est plus facile de tromper les gens

que de les convaincre qu’ils ont été trompés.


 Mark Twain, 1835 – 1910

 

Malveillance, décadence et arrogance 

 

Cette crise m’a ouvert les yeux sur des notions que je ne connaissais peu ou pas du tout. J’ai dû chercher pour comprendre d’où venait cette hystérie collective de bêtise exacerbée. Pourquoi les mensonges, la propagande, les dogmes, le scientisme ?

 

Pourquoi la censure, la dictature, le conseil de défense ? De quoi parlait-on avec l’eugénisme, le transhumanisme, le forum de Davos, le groupe Bildelberg, le nouvel ordre mondial, les chemtrails, les thérapies géniques, le GAVI, la fondation Gates, la pédophilie internationale ?

 

Quels liens entre toutes ces notions me diras-tu ?

 

Je savais bien évidemment que les pervers narcissiques, les psychopathes, les incompétents, les escrocs en tout genre foisonnaient dans les milieux politiques, médicaux, médiatiques, industriels et lobbyistes, comme partout ailleurs. Mais je ne me doutais pas à quel point ces gens étaient des marionnettes, plus ou moins consciences d’un pouvoir concentré au sein de quelques familles historiques de financiers. Ces familles contrôlent toutes les institutions des pouvoirs financiers, médicaux, industriels, judiciaires, policiers, militaires, politiques et sociaux.

 

L’anti-écologisme des idéologues matérialistes 

 

Y-a-t-il eu une guerre bactériologique pour réduire la population mondiale et la conduire à l’esclavage ? Difficile à prouver. Les fusibles intermédiaires et les pressions sur la justice sont nombreux.

 

Mais une chose est sure : le vivant semble bien plus résilient que les ignorants de l’industrie chimique ne le soupçonnaient. Naturels ou non, le virus et ses variants ne sont pas si virulents qu’envisagé ou espéré ? Malgré son empoisonnement quotidien aux pesticides, chemtrails, pollutions électromagnétiques, médicaments, stress et agressions psychologiques, l’humain s’adapte, résiste et éveille lentement sa conscience.

 

Transhumanisme et eugénisme sont des idéologies anti-écologiques. Elles constituent des pathologies qui trouvent leur racine dans la noirceur d’esprits ignorants, peureux, incompétents, mal-aimés, corrompus et malveillants. Ces esprits sont-ils vraiment humains pour être aussi inhumains ?

 

En Chine, le mot crise est représenté par deux idéogrammes : le premier signifie “attention danger” et le second “opportunité“. La crise est cependant systémique : politique, financière, économique, sociale, scientifique, psychologique, spirituelle et in fine sanitaire et écologique. L’approche et la remise en cause doivent donc être globales. Nous sommes tous concernés, par nos croyances, ignorance et comportements.

 

Et si nous avions l’opportunité d’en finir avec ce monde,

pour en créer un plus libre, écologique, mature, nature et épanoui ?

 

Alors merci la crise ?!

 

Il n’y a que deux façons de se leurrer.

La première, c’est de croire ce qui n’est pas vrai ;

la seconde, c’est de refuser de croire ce qui est vrai.


 Soren Kierkegaard, philosophe, 1813 – 1855

 



15/07/2021
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 436 autres membres