* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Connaissez-vous Sélénia ?

 

                                             

 

 

Non ? Et pourtant, si vous levez les yeux, vous pouvez voir tous les soirs sa douce lumière… sauf au moment de la nouvelle lune, bien sûr.

Et puis,  n'est-ce pas le seul astre extra-terrestre que l'Homme ai jamais foulé de ses pieds.

 

Sélénia vient du grec séléné qui signifie flambeau. Ce mot a d'ailleurs donné divers dérivés, notamment sélénite qui est une variété de gypse centrale, se forme pendante la lune croissante. Les plaques de sélénite peuvent être fendues en feuilles très fines qui étaient autrefois utilisées à la place du verre. Séléné a également donné le mot sélénium qui est un minéral dont la conductivité électrique varie en fonction de la lumière qu'il reçoit. Le sélénium est un oligo-élément très important dans notre alimentation puisque plusieurs études scientifiques ont montré qu'il jouait un rôle préventif essentiel en matière de cancer.

 

D'où vient Sélénia ?

 

Nous avons du mal à le concevoir, mais pourtant, l'univers, la Terre et la Lune n'ont pas toujours existé.

 

En fait, selon les scientifiques, tout a commencé il y a environ 15 milliards d'années au moment du BIG-BANG. L'univers était alors concentré en un seul point dont la chaleur et la densité étaient infinies (au sens mathématique du  terme). L'espace, le temps et la matière n'existaient pas.

 

Tout a commencé à un instant précis et c'est dans les premières fractions de la première seconde que se sont passés les évènements les plus importants. Dans les premiers milliardièmes de seconde du BIG-BANG, il s'est produit une expansion rapide et l'univers a pris la taille d'un ballon de football. Au bout d'un millionième de seconde, son diamètre avait déjà atteint plusieurs milliards de kilomètres pour une température de l'ordre de 10 puissance 15 degrés (un million de milliards de degrés).

 

Au bout d'une minute, l'univers avait déjà un diamètre de l'ordre de 10 puissance 125 kilomètres (un million de milliards de kilomètres) mais il s'était refroidi puisque sa température n'était plus que de quelques milliards de degrés.

 

Dans les quinze minutes suivantes, l'univers se transforma en une gigantesque centrale nucléaire qui aboutit à la formation des tous premiers atomes : hydrogène et hélium.

 

La suite fut plus calme. L'univers continua à se dilater et à se refroidir mais il n'y avait toujours pas de planète, seulement des particules et des rayons ainsi que quelques atomes qui parcouraient l'espace. Le tout ressemblait à une immense boule de lumière violette qui devint progressivement jaune.

 

Ce n'est qu'au bout d'un milliard d'années, alors que la température de l'univers était descendue à 3000 degrés, que les premières étoiles apparurent puis se regroupèrent en galaxies. Elles se formèrent à partir de nuages de gaz qui se condensèrent progressivement.

 

Aujourd'hui encore, l'expansion de l'univers se poursuit. Sa taille actuelle est inconnue mais on sait que les étoiles les plus éloignées se trouvent à plus de 100 000 milliards de milliards de kilomètres de la terre…

Cette notion de création de l'univers à partir du BIG-BANG telle que décrite brièvement, est très difficile à concevoir intellectuellement par nos « pauvres cerveaux ». Pourtant, c'est ainsi que les scientifiques nous la décrivent. S'ils sont à peu près d'accord à l'heure actuelle sur l'histoire de l'univers, il n'en va pas de même pour ce qui est de la Lune.

 

D'après eux, la Lune serait un peu plus « jeune » que la Terre, elle aurait 4.5 milliards d'années (4.6 milliards d'années pour la Terre)…

 

 La théorie de l'impact géant est la plus récente. Ella été décrite après des études en simulation sur ordinateur.

A une date indéterminée, un objet astral géant, a priori une planète, se serait écrasé sur la surface de la Terre. Le choc aurait propulsé dans l'espace un nuage de gaz de poussières qui, en se condensant, aurait donné naissance à la Lune…

 

Cette théorie qui se rapproche en fait un peu de la théorie de la fission : (On pense que la Terre s'est formée il y a 4.6 milliard d'années, à partir d'un nuage de gaz et de poussières qui entourait le Soleil et qui s'est progressivement concentré sous l'effet de la gravitation. La chaleur était alors très importante et la Terre présentait l'aspect d'une boule en fusion en rotation très rapide.  Sous l'effet de cette rotation, un morceau de la Terre aurait été éjecté dans l »espace et aurait formé la Lune, laissant à la place un trou géant qui serait devenu l'Océan PACIFIQUE.) –

La théorie de l'impact  permet de mieux expliquer les différences entre la composition de la Terre et celle de la Lune.

 

En effet, la Lune ne contient pas de fer alors que le centre de la Terre est formé par un noyau de fer en fusion, ni d'eau alors qu'il y en a beaucoup sur la Terre, ni de sodium alors que le sel (chlorure de sodium) est omniprésent dans les océans terrestres.

Ce phénomène viendrait de ce que, au moment de l'éjection de la Lune, le fer, trop lourd, serait resté (ou plutôt serait retombé) sur terre tandis que l'eau et le sodium se seraient volatilisés sous l'effet de la chaleur intense (plusieurs millions de degrés).

 

En tout état de cause, après une naissance mystérieuse, la Lune a continué son histoire. Ce fut d'abord, comme la Terre, une planète en fusion avec de ci, de là, quelques morceaux de matière solide qui flottaient sur un magma liquide.

 

Progressivement, la croûte de la Lune s'est refroidie et le magma a du la traverser en créant des volcans, pour se frayer un chemin jusqu'à la surface et ainsi évacuer les gaz et la lave en surpression (comme sur la Terre actuellement). Dans le m^me temps, la surface lunaire était bombardée par des météorites géantes qui ont formés d'immenses cratères que l'on peut observer depuis la terre avec une simple paire de jumelles, du moins si elles sont de bonne qualité. Faites l'expérience, vous verrez…

 

 Petit à petit, la Lune s'est refroidit et, en l'absence d'érosion, son évolution s'est arrêtée.

A l'heure actuelle, la Lune présente exactement le même visage que  celui qu'elle avait il y a des milliards d'années.

Plus rien ne change à sa surface en dehors de quelques impacts de météorites. En effet, à la surface de la Terre où celles-ci se consument pour la plupart dans l'atmosphère, la Lune n'est pas protégé des météorites venues des espaces intersidéraux...



03/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres