* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Des coupes d’améthyste pour prévenir l’ivresse.

  On retrouve toutes ces valeurs dans la signification attachée traditionnellement aux pierres précieuses de cette teinte.

 

Ainsi l'améthyste, pierre des évêques, est la pierre de la tempérance : son nom vient du grec et signifie « qui n'est pas ivre », par référence peut-être à sa teinte proche de celle du vin. Déjà les Grecs & les Romains buvaient dans des coupes d'améthyste pour prévenir l'ivresse !

 

Cette pierre orne également les couronnes des rois chrétiens, comme symbole de justice & d'autorité. Dans les traditions populaires de diverses civilisations, elle est toujours perçue comme un porte-bonheur.

 

Ainsi, à Bruxelles, au début de ce siècle, les jeunes filles portaient des petits cœurs d'améthyste comme signe de leur sincérité – qualité qui ne pouvait qu'être récompensée par la chance en retour !

 

Plus sérieusement, les sorciers de maintes tribus, en Haute-Egypte notamment, ont souvent attribué des pouvoirs magiques à cette gemme.

 

On comprend dès lors pourquoi, dans la décoration comme dans la mode, le violet, si fortement marqué par le mystère & le sacré, n'est guère employé. Les gens du spectacle, par superstition, évitent même d'en porter.

 

C'est finalement par les bouquets que cette couleur, dans toute la richesse de ses nuances, reparaît dans notre univers quotidien.

 

En effet, combien de variétés de fleurs déclinent toute la gamme des violets ! Il suffit de citer, pêle-mêle, les bougainvillées, le pétunia, le lilas, la mauve, l'iris, la jacinthe, l'hortensia, le chrysanthème, le fuchsia ou la pensée…

Des parfums associés contribuent à créer une atmosphère de secret autour de cette couleur...

 

Mais la fleur qui en est la plus indissociable est évidemment la violette. Petite fleur à cinq pétales, elle est traditionnellement le symbole de la modestie, sans doute parce qu'elle pousse en sous-bois et se dissimule dans son feuillage.

 

Elle est aussi une fleur funéraire, celle que Proserpine cueillait lorsqu'elle fut envoyée aux Enfers, et elle se trouve, du coup, marquée par de nombreuses superstitions populaires, négatives – elles annoncerait les décès -, ou positives – elle protégerait contre les fièvres…

 

Retenons plutôt son délicat parfum, léger & frais, qui en fait une des fragrances préférées des toutes jeunes filles…

 

Ainsi le violet produit sur nous des vibrations mystérieuses, c'est une invitation au secret, à la spiritualité, au sacré. Il reste à la fois puissant & discret, très présent sans ostentation ; il est une sorte d'appel à déchiffrer les arcanes du grand livre de l'univers.



28/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres