* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Fleurs 2 : le soleil, la beauté, la féminité.

  La fleur, qui se développe à partir de la terre & de l'eau, est un symbole du principe passif et de la manifestation à partir d'une substance passive. Son calice est le réceptacle de la pluie, de la rosée, donc de l'activité céleste.

 

*  En Chine, la fleur (hua) est liée aux saisons : magnolia-printemps ; pivoine et lotus-été ; chrysanthème-automne ;  bambou et prunier-hiver. La pivoine symbolise la richesse & les honneurs. Dans l'iconographie, l'association d'une orchidée, d'une pomme sauvage, d'une pivoine et d'une fleur de cannelier symbolise l'aphorisme.

En Chine du Sud, le 5ème  mois lunaire a lieu une bataille de fleurs, au moment du solstice d'été : alors que la force virile yang a atteint son apogée et que la force féminine yin commence son ascension, cette bataille symbolique est une sorte de rituel de la fécondité.

 

  *  Attribut royal dérivé du trident, la fleur de lis symbolisait le pouvoir à la fois royale et sacerdotal.

 

Emblème encore très répandu de nos jours, la fleur de lis se rencontre dans le blason de nombreuses villes françaises & étrangères : Angers, Bordeaux, Carcassonne, Paris, Lille, Florence, Kosice (Tchécoslovaquie), Perth (Ecosse), Turku (Finlande).

 

La fleur de lis est aussi la fleur de lumière selon l'étymologie hébraïque de son nom, la fleur de la connaissance.

 

*  Divers peuples ont symbolisé le soleil par une fleur épanouie, Fleur solaire des Assyriens, la marguerite se fait assister de la camomille simple (cœur jaune d'où rayonnent des pétales blancs) qui étaient considérée en Perse comme le symbole du verbe divin et de son expansion rayonnante sur le monde.

 

Les fleurs solaires devant servir à des opérations de divination & de magie étaient cueillies au solstice d'été. D'où la coutume des Herbes de la St-Jean, dont la principale est le millepertuis qui, selon sir J. G. Frazer, était suspendu aux portes & fenêtres pour protéger les maisons contre la foudre, les sorcières & les mauvais esprits.

 

*  Dans l'iconographie chrétienne, la rose est le calice qui a recueilli le sang du Christ ; elle figure dont le Graal identifié au cœur du Christ, origine de l'emblème des rosicruciens qui la considèrent comme un symbole de pureté physique & spirituelle.

Elle est aussi l'emblème de la beauté divine qui gît en chaque élément vivant.

 

Les anciens la regardaient comme un symbole de régénération et la déposaient sur les tombes.

 

Elle est un symbole de vie & d'initiation ; en pays d'Islam, l'initié reçoit la rose de l'initiateur (transmission de la doctrine). La rose héraldique, l'églantine à 5 pétales, l'équivalent du pentagramme qui s'inscrit dans un cercle invisible, symbolisant le silence de l'initié, chevalier ou candidat Maçon. Les Maçons se communiquent les secrets symboliques sous la rose et leur Quête intérieure consiste à découvrir le pot aux roses.

 

La rose du silence, ornait le plafond des chambres d'amour, des lieux de culte, des salles où avaient lieu des réunions clandestines. Les amants des romans de chevalerie l'offraient à leur Dame, en signe d'une secrète entente.

 

  *  En Inde, le lotus, emblème de la fécondité & des eaux, de la pureté, est l'attribut de « Brahma représenté un lotus à la main et trônant sur un lotus », de Vishnou, de Krishna qui portait sous chaque pied la marque de cette fleur, de Laksmi, déesse de l'abondance. Le lotus rose (padma) est un emblème solaire et le lotus bleu (utpala) un emblème lunaire. Les fleurs de manguier étaient consacrées à Kâma, dieu de l'Amour.

 

  *  La fleur en général était un symbole de beauté pour les Mayas, et les fleurs de l'arbre Plumeria (frangipanier), symbolisait les rapports sexuels, furent associées à la fois à la lune et au soleil en raison de la hiérogamie soleil-lune.

 

*  Les Egyptiens qui regardaient les fleurs comme des symboles de joie & d'allégresse, les associaient à leur vie quotidienne et au culte des dieux & des morts.

 

Le lis et le lotus symbolisaient l'initiation ou la naissance à la lumière céleste ; sur quelques monuments, le dieu Phré, le soleil, est représenté naissant dans le calice d'un lotus.

 

Le lotus qui emprisonnaient Rê dans ses pétales repliés avant la création, était consacré au Soleil et constituait l'emblème de la Haute-Egypte. En le voyant sortir de l'eau et s'épanouir chaque matin et se replonger dans l'eau chaque soir, les Egyptiens supposèrent des rapports secrets entre cette plante et l'astre du jour.

 

  *  Au Japon, la fleur est l'emblème du cycle végétal et l'ikebana, ou arrangement floral, appartient au furyu, concept englobant l'art de vivre, la douceur & l'esthétique.

Un ikebana compte toujours un nombre impair (porte-bonheur) de branches d'arbres sans fleurs, de pousses, ou de fleurs, de fruits. Fondée sur la triade ciel, terre, homme, la discipline formelle de l'ibekana tente de refléter aussi parfaitement que possible la communion de l'homme  avec la nature.

 

Ses 3 formes essentielles sont : sin (asymétrie), so (symétrie) et la voie intermédiaire ou gyo. C'est le style masculin, yo. Si l'on utilise une seule branche, la tige principale s'élevant vers le haut symbolise le ciel : une branche incurvée sur le côté droit représente l'homme et une branche basse sur le côté gauche symbolise la terre.

 

Le style féminin est basé sur la plante ou la fleur : 3 branches différentes, placées très proches l'une de l'autre, représentent la triade. Ainsi un bambou symbolisera le ciel, une branche de pin, l'homme et une branche de fleurs de prunier, la terre.

C'est le seul arrangement vivant dans lequel l'homme est le médiateur entre le ciel et la terre.

 

*  Il existe un langage des fleurs qui fut fort prisé des poètes de l'Antiquité et du Moyen Age, basé sur la couleur (les nuances apportant des variations).

 

Fleurs rouge : Ardeur.

Pâles : ardeur modérée, capricieuse.

Vives : ardeur exaltée, violente, audacieuse.

Foncées : ardeur jalouse mêlée de tristesse.

 

Fleurs bleues : Tendresse.

Pâles : tendresse inavouée, timidité.

Vives : tendresse passionnée, déclarée.

Foncées : tendresse douloureuse, du souvenir.

 

Fleurs violettes : Douleur.

Pâles : douleur passée, calmée.

Vives : douleur inconsolable

Foncées : résignation, douleur profonde.

 

Fleurs vertes : Espérance.

Pâles : espérance fragile, naissante.

Vives : espérance robuste, confiance.

Foncées : espérance secrète, douloureuse, évanouie.

 

Fleurs jaunes : Bonheur.

Pâles : joie tendre, bonheur calme, nouveau.

Vives : joie ardente, bonheur constant, complet.

Foncées : joie affaiblie, secrète, bonheur menacé, troublé.

 

Fleurs marron : Défiance.

Pâles : défiance rassurée.

Vives, défiance jalouse, violente.

Foncées : défiance secrète, douloureuse.

 

La fleur symbolise la réalisation des possibilités latentes. Epanouie à la surface d'un lac, d'un étang ou dans un jardin, elle représente le développement de la manifestation tout entière.

 

  Symbole de l'âme, centre spirituel, la fleur est, dans les rêves, un symbole archétype du Soi se manifestant à la fin du processus d'individuation.

 

Les roses annoncent presque toujours quelque chose de magnifique, mais le courant contraire du bonheur, la souffrance, est également présent.

 

Lorsque les fleurs éclosent en rêve, lorsqu'un bouquet coloré nous est offert, quelque chose de positif vient à nous, c'est un bouquet de sentiments, en tout lui-même harmonieux...



08/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres