* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La Chromothérapie.

                 Voir aussi :  couleurs-et-harmonie


Avant de devenir scientifique la médecine a été empirique et c'est par l'observation que nos ancêtres, et peut-être d'abord les Chinois, constatèrent l'efficacité de certaines couleurs et principalement du rouge sur les maladies infectieuses.

 

En Chine, au Caucase, on tapissait les murs de tentures rouges, ou l'on enveloppait d'étoffes rouges les malades atteints de rougeole, de variole, de scarlatine.

Grâce à ce traitement, la maladie diminuait de violence & de durée.

 

Au Moyen-âge on traitait les varioleux en les enveloppant de couvertures rouges et au XVIIIe siècle on couchait les varioleux dans des lits fermés par des rideaux rouges.

Chandrah-Bose à Calcutta appliqua cette thérapeutique. A Akbar-Haman, les chambres de malades sont construites de façon que la lumière puisse y pénétrer aux différentes heures du jour, par des baies pratiquées dans le plafond & les murs. Ces baies sont garnies de verres ou de voiles de soie colorés.

On emploie six couleurs, quelquefois associées deux à deux.

La lumière blanche peut être utilisée pour atténuer ou modifier l'action de la couleur à laquelle elle est associée.

De toutes les expériences, de toutes les observations sur l'action physiologique des couleurs, on peut déduire les conclusions suivantes.

L'action des couleurs fondamentales : jaune, rouge, bleu, vert, sur l'organisme est susceptible de développer des phénomènes réflexes que l'on peut résumer ainsi :

 

Lumière blanche. Elle produit l'hyperémie par suite d'une action superficielle se répercutant sur les cellules, les vaisseaux cutanés.

La tonicité des organes augmente sous l'influence de la lumière. Les radiations du spectre accélèrent les processus vitaux par les effets photochimiques qu'ils engendrent, par les effets photo thermiques (transformation de la lumière en chaleur) et enfin par les photoélectriques tels que production des champs électriques dans l'intimité des tissus.

 

Lumière jaune. De toutes les couleurs, c'est le jaune qui augmente le plus la tonicité neuromusculaire générale ; il stimule les lymphatiques & excite les nerveux tandis que les autres couleurs ont tendance à diminuer cette toxicité, et tout spécialement le vert, le violet & le bleu, avec cette particularité que la zone externe du rouge accroît l'excitabilité nerveuse de  l'individu tandis que la partie extrême du violet la diminue.

Suivant le Dr Regnault, un voile jaune placé sur la tête d'un individu provoquerait des contractions de l'estomac.

Suivant le Dr Clerc, le jaune aurait un effet calmant supérieur à toutes les autres couleurs.

 

Lumière rouge. La lumière rouge produit l'ischémie cutanée. Elle est utile dans l'eczéma, les brûlures, les coups de soleil et, ainsi que nous l'avons indiqué, dans la rougeole, la variole, etc. Elle peut corriger une dose excessive de rayons ultra violets.

Excitant pour les sanguins, le rouge est stimulant pour les lymphatiques et relève l'activité psychique dans la neurasthénie dépressive. Son action est également manifeste sur l'idéation.

 

Lumière bleue. Le bleu produit une ischémie cutanée & profonde. Il est anesthésique & analgésique & également antispasmodique.

De là son utilisation dans les contusions, les névralgies, la sciatique, l'asthme.

Calmant pour les sanguins, il déprime les lymphatiques.

Le bleu, antagoniste du rouge, est indiqué dans les crises nerveuses & chez les hyper excités & les tabètiques dont il peut calmer les douleurs.

 Enfin la lumière bleue ramène le sommeil dans certains cas d'insomnies rebelles.

 

Lumière verte. Elle diminue l'excitation dans les réactions fébriles. Le vert est reconnu reposant pour la plupart des excités (séjour à la campagne).

Le Dr Potheau l'a employé avec succès dans les troubles psychopathologiques, après les traumatismes, les opérations chirurgicales, dans certaines rééducations de l'attention, de l'application de la volonté, du caractère & de la sensibilité morale.


Sous l'influence de la lumière verte, la suggestion & l'autosuggestion seraient plus commodes ; le vert prépare le sujet à l'hypnose qui mis, à la suite, dans un bain de lumière bleue, s'endort assez rapidement et avec calme.



27/01/2007
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 350 autres membres