COULEURS-DE-LA-VIE

COULEURS-DE-LA-VIE

La nuit noire de l’Ame ...

clair de lune.jpg

 

 

C’est ainsi que l’on décrit l’état d’âme de beaucoup de personnes présentement. Des gens découragés devant les événements de l’actualité et les décisions des gouvernements.

 

Il est tout à fait normal que l’on soit atteint par ce qui se passe présentement. Cependant, gardons la tête froide et essayons d’y voir plus clair.

 

Présentement, il y a deux catégories de gens : ceux qui sont pessimistes et ceux qui sont optimistes.

 

Qui sont les pessimistes? Ce sont essentiellement ceux qui accordent une importance exagérée aux décisions prises par les « autorités » et qui ne sont pas d’accord avec ces décisions. Alors, ils contestent, ils chahutent, ils crient. Ces gens ne pourront donc jamais voir le bout du tunnel puisqu’ils règlent leur vie sur des décisions les concernant que prennent d’autres personnes à leur place. Ils suivent les directives, comme les moutons d’un troupeau. Ils se soumettent.

 

En aucun moment ils ne contrôlent l’agenda. Ils laissent le leadership à des étrangers. Ils ne font que RÉAGIR aux décisions de ces étrangers. Ce sont ceux-là que les « pouvoirs » veulent éliminer et ils sont en bonne voie de le faire.

En résumé, ceux qui sont pessimistes sont ceux qui ne voient, dans les événements actuels, que le côté politique de la chose. L’enjeu, pour eux, ne peut être que politique : aucunement spirituel.

 

De l’autre côté, il y a les optimistes. Comment peut-on être optimiste quand on vit ce qu’on vit, me direz-vous? On peut voir le bon côté de la chose parce qu’on a la foi ! Simplement. Mieux : on sait que cette période aura une fin et que la conclusion sera heureuse. Qui ont la foi? Les personnes qui voient d’abord, dans le drame qui se joue présentement, l’aspect spirituel. En refusant les directives de l’état, ils affirment leur souveraineté, leur indépendance. Ils ne transfèrent pas leur pouvoir dans les mains d’étrangers.

 

Les politiciens n’ont que le pouvoir qu’on leur donne.

 

Comment être libre? D’abord, en s’aimant soi-même. Si je m’aime, je ne cherche pas dans les yeux de l’autre l’approbation. L’amour des autres devient une valeur relative. Ensuite, en refusant les chaînes qu’on nous tend : en éliminant ses désirs, sobriété heureuse/simplicité volontaire. « Qui sait se contenter est riche », disait Lao Tseu.

 

Les événements que l’on vit sont justement là pour faire en sorte que les humains fassent des choix. Plus que le PRC, ils sont des tests pour évaluer le niveau de souveraineté des gens. Tu dois te faire piquer si tu veux conserver ton emploi! Tu n’es pas d’accord? Alors, pars ! Change de vie, abandonnes-toi à la Vie. Entre dans l’inconnu puisque le connu ne te convient plus. Peux-tu imaginer ce qui se passera lorsque tous les gens démissionneront de leur boulot pour ne pas se faire piquer ? Le système s’effondre. Le monde que tu exècres s’autodétruit. C’est-y pas sympa, ça ? Ce n’est pas ce que tu recherches par hasard ?

 

Si tu ne te fais pas piquer, tu ne pourras plus aller au ciné, au resto, à la gym. Qu’as-tu besoin du ciné (pour ce qu’on nous présente sur les écrans …) pour exister ? As-tu réellement besoin de manger au restaurant? Convies tes amiEs à une bonne bouffe chez toi, si tu as besoin de compagnie. La gym ? Es-tu certain que ce sont les appareils qui t’attirent ? Ce ne serait pas plutôt les miroirs qui s’y trouvent? Ou les gens vêtus de collants ? Je me suis entraîné toute ma vie et je n’ai jamais eu besoin de gym.

 

Devant la situation actuelle, il est normal que certaines personnes vivent un « blues », un spleen, soient moroses. Premier conseil : fermer son ordi, son cell, sa télé, sa radio, fuir les journaux. La nature offre aussi une excellente porte de sortie. Mieux : vivre à la campagne nous permet d’avoir les 2 pieds dans cette nature et de constater, chaque jour, que les oiseaux, les écureuils, les renards vont librement sans masque. Se nourrissent de ce qu’ils trouvent sur leur chemin. Que les arbres, encore une fois, ont fait leurs feuilles et qu’ils se préparent à les perdre à nouveau. Que la rivière, le ruisseau continuent de couler.

 

Bref, que la vie est belle.

Mais, quelle époque tout de même !

Guy BOISSE



01/10/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 438 autres membres