COULEURS-DE-LA-VIE

COULEURS-DE-LA-VIE

Le choix - et le pouvoir - de l’Intention ...

MERLE ET LUMIERE.jpg

 

Dans  son livre « l’effet Isaïe » Gregg Braden fait référence à une expérience menée dans une ville des Etats Unis, particulièrement violente.

 

Un groupe de méditants a dirigé des pensées de paix et d’amour sur cette ville durant plusieurs mois de mémoire. Le taux de criminalité, a baissé sans qu’aucune conjoncture particulière ou aucun fait n’aient pu l’expliquer. 

 

Lorsque les méditants ont cessé leur action, le taux de criminalité a augmenté sans que l’on trouve de raison objective à ce phénomène.

 

Une méditation, une prière, peu importe à qui vous l’adresser et en quelle langue, ou une pensée, dès lors qu’elles sont claires et sans condition, sont des pensées porteuses d’intention, donc créatrice.

 

Quand l’intention est juste et claire, elle se concrétise. 

 

 Les pensées de même nature, ou de même intention, se rejoignent en un agrégat, appelé égrégore, qui leur donne une force exponentielle. Plus nous sommes nombreux à penser consciemment que l’humanité évolue en conscience, plus nous avons de chance de voir cette évolution se concrétiser. De même si nous pensons qu’elle court à sa perte, nous la précipitons.

 

Plus nous jugeons sévèrement, plus nous critiquons, plus nous véhiculons de pensées « négatives », plus nous donnons de force à tout ce que nous voudrions voir disparaître.

 

On peut prétendre que ce propos relève d’un scénario des « Bisounours ». Une chose cependant est certaine, c’est que penser de manière positive est bon pour le moral et donc pour la santé, que c’est entièrement gratuit et que cela n’a jamais empêché quiconque de joindre l’action à son intention. Dès lors pourquoi s’en priver ?

 

Qu’est-ce que le fait d’avoir un avis négatif sur tout et tous, apporte de plus ? Une fois qu’on a dit et redit que le climat se réchauffe, est-ce que cela incite quiconque à cesser d’utiliser du plastique, de se mettre à manger bio, de prendre son vélo plutôt que sa voiture ou de la partager, d’éteindre ses appareils électriques plutôt que de les laisser en mode veille … ?

 

Plus on émet de pensées négatives, plus on se sent accablé et moins on trouve d’intérêt à se mettre en action puisque tout est fichu, sauf dans la violence, car cela permet à chacun de d’exprimer sa frustration et justifie de laisser libre cours à ses instincts les plus vils. 

 

Il est donc préférable à mon sens de passer pour un naïf en émettant des pensées positives, qui, si elles n’ont pas l’effet escompté auront au moins le mérite de nous garder dans la joie, la bonne santé et l’envie d’entreprendre.

 

C’est aussi pour cela qu’il faut être prudent sur les intentions que l’on émet. Car de même que les pensées de nature similaire s’agglomèrent, nous attirons le même genre de pensées que nos émettons. C’est ainsi que les personnes qui sont négatives, ont des vies souvent très pénibles, chargées de négativité. 

 

Je ne dis pas qu’il n’arrive jamais rien de fâcheux à ceux qui sont positifs, mais tout de même, ouvrons les yeux et observons ce qui se passe autour de nous.. Il paraît clair que plus nos pensées sont sombres, moins nous rayonnons la joie. Quelqu’un qui passe son temps à critiquer tout et tous a moins le sourire, reflète moins la joie que celui qui s’extasie devant une fleur, un arbre, la course des nuages ou que sais-je. Pour certains, tout est joie, pour d’autres tout est triste. Chacun le porte sur son visage et même son allure, et j’imagine que la vie suit, car ma foi, nous sommes plus facilement attirés par quelqu’un de joyeux et insouciant que par quelqu’un de ronchon, triste voire agressif.   

 

Par ailleurs, en dehors de cette expérience dont parle Greg Braden et de quelques autres que je ne peux pas toutes citer ici,  tout le monde connaît des effets de la pensée créatrice pour les avoir testés personnellement ou pour connaître quelqu’un sur qui elles ont eu un effet bénéfique.

 

Nombreux sont ceux qui ont fait appel au moins une fois dans leur vie, ou connaissent quelqu’un qui a eu recours à un magnétiseur, un énergéticien ou autre thérapeute proposant des soins quantiques  ou à distance sans autre qualificatif. Qui n’a pas eu recours une fois, ou n’a pas été tenté par   une « reliance » ou une « guidance » proposées par un thérapeute, un médium… ?

 

Il s’agit de thermes et  sans doute aussi de protocoles ou techniques différentes qui se rejoignent tous au même endroit.  Car de quoi est–il donc question,  si ce  n’est de prières ou de pensées porteuses d’intention de guérison en état de méditation ou non ?

 

Avec ou sans pendule, avec ou sans photo, une personne se connecte à une autre, présente ou éloignée géographiquement,  car la pensée se joue des distances et des frontières inventées par les Hommes, avec l’intention claire de porter la guérison, ou une aide,  à la personne qui en a besoin ou l’a demandée.

 

Parfois, cela ne marche pas direz-vous et c’est juste. C’est que parfois ce n’est pas le chemin de la personne, d’obtenir la guérison ou l’aide de cette façon-là, par le biais de ce thérapeute-là.  La rencontre entre un thérapeute et un patient n’a rien d’un hasard, et le duo à son importance.  Il s’agit d’une équipe. Et ce qui fonctionne au sein de cette équipe ne fonctionnera pas forcément au sein d’une autre. Non pas que le thérapeute ou sa technique soit forcément à mettre en question.  Simplement, chacun à quelque chose à apporter à l’autre.  

 

Par ailleurs, il y a aussi des personnes dites « patients nomades » qui vont d’un thérapeute  à l’autre, car ce qu’elles cherchent avant tout c’est qu’on les prenne en charge, qu’on s’occupe d’elles. Le plus souvent elles ont des comportements toxiques pour leur santé et ils suffiraient qu’elles suivent les conseils de leurs thérapeutes pour qu’elles retrouvent une santé parfaite.

Mais ce n’est pas leur recherche ni leur niveau de conscience du moment. Alors il arrive un temps où la vie les place face à elles-mêmes et elles ne trouvent plus personnes pour les aider.

 

Par ailleurs et quel que soit notre niveau de conscience,  il ne faut jamais oublier, que notre vie sur terre est un passage, et que parfois, il n’y a rien d’autre à faire que d’accompagner et d’apporter  paix et réconfort à celui dont le chemin s’achève ici.*

 

Cependant, en dehors de quelques cas précis,   les résultats sont  souvent étonnants, même quand le demandeur est septique et c’est un véritable cadeau pour celui qui reçoit le soin autant que pour celui qui le donne. 

 

 Angélica Mary

 

intention.jpg     "Je me libère totalement et définitivement des émotions de rancune, de haine, de rage, du mépris de mon soi, de la honte et de la culpabilité qui emprisonnent ma mobilité me laissant dans la rigidité, dans mes habitudes contre l’autorité.

 

Je demande pardon à mon corps de lui avoir imposé mon oppression, mes émotions refoulées.

 

Je demande pardon à mon corps de lui refuser la douceur, l’amour, la tendresse que je dois lui donner et recevoir.

 

Je demande à mon corps pardon pour la rigidité que je garde en moi à cause de l’obstination profonde à ne pas vouloir changer et libérer le pardon pour moi et pour l’autre.

 

Je peux sortir de mon mental conditionné par les croyances de rejet, de non écoute, de ma valeur que je crois non reconnue, parce que je n'y crois pas moi-même.

 

Maintenant, j'accepte les autres tels qu'ils sont dans la différence, sans en prendre ombrage, sans les juger.

 

Chacun sa façon de vivre sa vie, je ne suis pas un redresseur de tort, un justicier ".

 

Monique Damel.

La Voie de l'Etoile.



10/01/2022
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres