* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Prendre soin de notre peau.

   Nous avons l'habitude de penser qu'il y a 3 types de peau, dites « peau normale, sèche ou grasse. » Les types « peau d'adolescent, mature ou sensible » viennent s'ajouter occasionnellement à cette classification.

 

A l'exception de la peau adolescente soumise à l'activité hormonale (et souvent à une mauvaise alimentation) qui généralement se stabilise après la puberté, nous avons tendance à nous classer dans l'une ou l'autre de ces catégories.

 

Mais la réalité en est autrement avec les émotions, l'alimentation, l'état de santé, le climat, etc. On peut donc en hiver avoir une peau sèche, qui demande à être hydratée et assouplie davantage et, au printemps, retrouver une peau normale, qui a besoin de soins plus légers. En vacances, un excès d'exposition au soleil ou à la mer justifie des soins plus intensifs encore. Il faut savoir « écouter sa peau ».

 

Une peau en bonne santé paraît ferme, douce, souple, fine et sans irritation. A la différence, une peau qui manque d'éclat, sujette aux irruptions ou prématurément  ridée ne fait que refléter des signes d'un déséquilibre dû souvent à une mauvaise hygiène de vie.

Le stress, les expositions excessives aux intempéries et au soleil, la pollution, les mauvaises habitudes alimentaires contribuent toutes au déclin de la santé de la peau.

Mais plus que cela, c'est sans doute aux produits de soins corporels inadaptés & fabriqués à partir d'ingrédients issus de l'industrie pétrochimique que l'on doit, sans le savoir, les dégradations les plus rapides de l'état de notre peau. Nous allons voir où se cachent ces ingrédients et comment faire pour les éviter.

 

   Les soins de la peau.

 

Quel que soit le type de peau, des soins quotidiens efficaces & simples permettent de maintenir et même d'améliorer son état. La peau vise alors à se débarrasser des cellules mortes et à stimuler l'épiderme afin d'encourager le renouvellement cellulaire et la circulation du sang. Par un apport d'antioxydants, elle favorise le rajeunissement et la régénération cellulaire. La peau doit être nourrie, hydratée et protégée en profondeur.

 

Nettoyer.

 

Quelques-uns n'emploient que du savon & de l'eau pour se nettoyer la peau. Si vous êtes de ceux-là, veillez à ce qu'il soit très doux, à base d'huile végétale et surtout sans détergent agressif, comme notamment, le SLS ou sodium-lauryl-sulfate, présent le plus souvent dans les savons liquides & les champoings.

 

Enrichi d'extraits végétaux ou d'huiles essentielles, le savon peut être une bonne solution pour la peau d'un corps adulte. Mais il faut apporter une attention particulière à la qualité du savon employé pour la peau de bébé, tout comme celle de votre visage, beaucoup trop fragiles pour supporter la plupart des savons, même très doux.

 

La majorité de savons durs contiennent un grand pourcentage de graisses animales comme le suif, même ceux dits « de Marseille » ou enrichis en graisses végétales. Cela vient du fait que cette graisse, peu chère, se comporte bien dans le processus de saponification et mousse bien. Le savon est fortement alcalin, son pH est compris entre 7 et 10, tandis que celui de la peau oscille entre 4.5 & 6.5. Donc le savon perturbe forcément l'acidité de la peau et ce déséquilibre entraîne souvent un déssèchement ou des irritations.

 

En présence d'eaux calcaires ou, comme c'est souvent le cas au robinet, chargées d'impuretés diverses (produits chimiques, métaux lourds, etc.) le problème ne fait que s'aggraver. Notre peau tire ou pire, « picotez » et présente des rougeurs.

 

Il est pourtant particulièrement important de nettoyer soigneusement le visage (la partie du corps la plus exposée aux agressions extérieures), de le débarrasser de ses cellules mortes & des toxines éliminées naturellement par la peau.

 

S'y ajoutent aussi des restes de cosmétiques & des bactéries accumulées qui peuvent créer des infections si l'on ne s'en débarrasse pas. Tout cela ne doit pas nuire à l'équilibre délicat de la peau, ni lui enlever ses réserves naturelles d'huile et d'eau.

 

Un des premiers nettoyants dont nous avons gardé la trace est le « Geratum refrigerans » ou « Goldcream ». Il fut inventé par le physicien grec Galen au second siècle avant J.-C. (C'est d'ailleurs au même Galen qu'il faut remonter pour retrouver la source du mot "galénique", utilisé par les pharmaciens et herboristes).

 

Sa recette se composait d'huile d'olive, de cire d'abeille et d'eau de rose. Cette crème s'est transmise jusqu'à notre époque où elle a été adoptée par de grandes marques de l'industrie cosmétique, avec une différence importante : ces dernières ont remplacé les nobles ingrédients de base par des produits tels que l'huile de paraffine, des cires et parfums synthétiques, tous issus de l'industrie pétrochimique. Heureusement, cette recette peut encore être réalisée facilement.

Les laits nettoyants pour le visage sont plus liquides que les crèmes. Ils sont plus faciles à adopter pour un usage familial, surtout ceux qui se rincent à l'eau. Mais pour les peaux très fragiles, mieux vaut un rinçage à l'eau minérale. A ceux qui ont des peaux grasses ou acnéiques, il faut surtout éviter l'emploi de savons et de lotions bactéricides à base d'alcool ou de détergents trop agressifs qui ne font qu'augmenter l'activité des glandes sébacées.

  Les adolescents, d'ailleurs, sont souvent désespérés par les produits de soins pour leur peau, même ceux recommandés par les dermatologues ! Après une apparente amélioration au début, ces produits finissent souvent par créer d'autres problèmes : peau décolorée et décapée et en plus les boutons reviennent ! Ils essaient alors un autre produit bactéricide, dermatologique, souvent encore plus agressif que le dernier.

Mieux vaut choisir plutôt un nettoyant riche en extrait de plantes avec des huiles essentielles. Ces dernières sont de très bons bactéricides naturels qui, de plus, détiennent le pouvoir d'aider à rééquilibrer l'activité des glandes sébacées et d'assainir la peau.

   Un moyen simple, facile et bon marché pour nettoyer tous les types de peau est l'huile d'Amande douce ou encore le yaourt, le babeurre ou la crème fraîche, bio bien sûr. Massez doucement pour faire bien pénétrer, puis enlever à l'aide d'un coton ou mieux encore grâce à un gant de toilette (propre !) trempé dans de l'eau tiède. Il ne faut surtout jamais essuyer avec des tissus en papier qui contiennent de minuscules fibres de bois qui abîment la peau du visage.

Après le nettoyage, il est conseillé de terminer par un dernier rinçage ou la vaporisation d'une eau florale, d'un hydrolat ou encore d'un tonique à partir d'extraits de plantes afin de resserrer les pores, rétablir l'équilibre de l'épiderme et garder une impression agréable de fraîcheur.

 

Comme la peau élimine un million de cellules chaque heure, une légère exfoliation une ou deux fois par semaine est très bénéfique pour désincruster et aider le visage à se débarrasser de ces cellules. Encore une fois, il faut faire très attention à ce que le produit ne soit pas trop agressif ou abrasif et opter pour des "peelings" à base de petites sphères de cire végétales, par exemple, ou de flocons d'avoine pour une exfoliation toute en douceur. Dans ce cas, on peut l'employer tous les jours.

Pour un nettoyage plus en profondeur sur le visage, il est recommandé d'appliquer un masque de plantes et /ou d'argile, une à deux fois par mois qui non seulement nettoie, mais qui, selon les plantes employées, peut aussi aider à traiter les petits problèmes de la peau.

 

Une exfoliation de tout le corps est très recommandée à sec, avant la douche, une fois par semaine, voire quotidiennement avec une brosse très douce.

On commence par brosser avec des gestes longs et amples depuis les pieds en remontant les jambes, en passant sur le ventre avec des mouvements circulaires, et en arrivant au niveau du coeur. Ensuite, on refait de même depuis le bout des doigts des mains jusqu'aux épaules et on redescend sur la poitrine pour arriver à la zone du coeur. On peut aussi essayer un exfoliant végétal comme cela se fait dans des familles en Inde en mélangeant de la farine de pois chiche, du germe de blé ou du son, du lait et des herbes.

Les soins non seulement débarrassent la peau de ses cellules mortes, stimulent la production cellulaire, laissent la peau douce et lisse, mais encore apportent des nutriments vitaux pour une peau saine.


   Hydrater et nourrir

Il n'y a pas de secret, la meilleure façon d'hydrater et de nourrir la peau vient de l'intérieur du corps. Hydrater consiste d'abord à boire environ un litre et demi par jour, sans compter l'eau des boissons (thé, café, etc.) et celle contenue dans les aliments.

 

Les meilleures crèmes et lotions n'auront pas d'effet durable si notre peau est privée d'eau de l'intérieur. Pour nourrir la peau, il en est de même. Une nourriture "vivante" et variée, riche en aliments frais, pauvre en produits raffinés, additifs, produits chimiques et graisses saturées transparaît avantageusement sur la peau et les cheveux.

Pour fournir les éléments nécessaires à l'entretien et à la réparation de la peau et pour lutter contre les radicaux libres en excès, notre corps a besoin d'antioxydants, parmi lesquels on note les vitamines A, C, E le sélénium et le zinc, etc. Le complexe des vitamines B, les vitamines D, K, des protéines, les éléments minéraux et acides gras essentiels jouent aussi un rôle vital pour la santé de la peau et des cheveux.

Ces éléments nécessaires se trouvent dans une nourriture riche en fruits et en légumes frais, avec des sources de protéines végétales, des céréales complètes, des huiles végétales (issues de première pression à froid), ainsi que les produits de la ruche (le miel et le pollen), des fruits secs et des tisanes diverses.

On peut ajouter éventuellement aussi les produits laitiers selon les goûts, les oeufs, le poisson, le tout de préférence bio.

Ainsi nourrie de l'intérieur, il devient beaucoup plus facile de traiter la peau par l'extérieur. En même temps, les soins adaptés aux besoins spécifiques de chacun sont rendus plus efficaces (cas de peau sèche, grasse, fragile, sensible, mature, etc.). Hydrater et nourrir la peau de l'extérieur revient à empêcher la peau de se dessécher et donc à protéger ses réserves naturelles en eau grâce aux vaporisations et à l'application des crèmes ou huiles. Encore du point de vue de l'extérieur, nourrir implique des apports d'éléments nutritifs à la peau contenus dans les crèmes, huiles et lotions.

Dans la journée, au moment où nous sommes le plus actif, la peau a plus besoin d'être hydratée et protégée des agressions extérieures. Le soir et pendant notre sommeil, la peau est en repos et plus réceptive aux éléments actifs que nous lui apportons.

 

Donc le matin, une fois la peau parfaitement nettoyée, une vaporisation d'eau florale va non seulement resserrer les pores et rafraîchir la peau, mais fait déjà un premier apport en humidité.

Qu'on lui applique une crème de jour, un lait hydratant, un gel ou une huile, selon ses besoins (et selon ses préférences), il est préférable d'appliquer sur une peau toujours légèrement humide. Le soir, après un nettoyage soigné, une vaporisation prépare la peau à recevoir les éléments actifs contenus dans une huile ou crème de nuit.

D'ailleurs la peau ayant moins besoin d'être protégée que nourrie durant la nuit en règle générale, il est plutôt conseillé d'employer une huile qui pénètre mieux et encombre moins la peau qu'une crème.  



25/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres