* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Quelques règles alimentaires basiques...

     CLIC Photo    

Beaucoup de livres traitent de la diététique et en particulier des nourritures trop "civilisées": huiles industrielles préparées à chaud, farines et sucres raffinés, colorants, polluants et autres conservants, ce n'est pas mon propos ici.

Je voudrais simplement donner quelques recettes de vie plutôt que de cuisine, ainsi que les principaux éléments nutritifs à retrouver et à préserver, si nous ne voulons pas nous laisser détériorer avec nos descendants et notre environnement.

Le repas est un rite qui ponctue notre vie au moins deux fois par jour, cela vaut donc la peine d'y attacher quelque importance, d'autant plus que notre santé en dépend.

L'homme est omnivore et le meilleur moyen de garder un bon équilibre est de varier sa nourriture. Dès la petite enfance, il est important de faire goûter au bébé différents aliments: il doit apprendre à manger de tout mais on doit tenir compte de ses préférences: son instinct le trompe rarement ! un enfant qui pleure à table ne profite pas de son repas, il vaut bien mieux le mettre au lit sans manger; les enfants ne devraient jamais être forcés à manger mais bien plutôt encouragés et intéressés par la préparation des repas :

la gastronomie est un art qui s'apprend tôt !

Un repas doit être un plaisir quant à l'atmosphère aussi bien qu'au goût et qu'à la vue. Donc ni stress, ni tensions, ni hâte; pas de dispute à table, c'est une règle de bienséance qui a aussi son utilité physiologique, la magie d'un repas bien assimilé dépend de tous ces facteurs.

Une bonne nourriture, un bon vin, des mets joliment présentés sur une table accueillante sont un bienfait pour des convives détendus.

Luxe, calme et volupté, sans oublier une élévation de l'esprit devraient présider à chaque repas!

Au Kurdistan, dans les conditions les plus précaires,  les jeunes mères abritent un enfant au sein sous leur châle de laine, devant un décor naturel grandiose. Instinctivement elles s'isolent du bruit et de l'agitation et leurs enfants sont des beautés.

Il ne faut pas trop manger.

Il n'y a pas de règle générale quant à la quantité de nourriture nécessaire. Chacun a ses besoins suivant sa constitution, son âge, ses dépenses énergétique du moment et aussi du climat dans lequel il vit.

Une basse température exige plus de calories ; les enfants, les convalescents, les travailleurs manuels ou intellectuels, les femmes enceintes, demandent un régime plus riche que les gens inactifs ou vieillissants, c'est évident ; mais il ne faudrait jamais priver un vieillard ou un malade de bons petits plats qui lui donnent le plaisir de vivre, c'est plutôt la quantité et la richesse des aliments qu'il faut alors limiter ; on peut regretter les repas banalisés servis dans les hôpitaux où le manque d'appétit vient souvent d'un manque de saveur des aliments : les condiments sur la table, à disposition de chacun pourrait pallier à ce problème.

Mais le manque d'appétit peut aussi avoir une cause physiologique, intestinale: en effet l'évacuation par les selles est aussi importante que la nourriture ingérée. L'éducation de l'intestin fait partie des bonnes habitudes : une selle par jour, dans la matinée est une règle générale et le signe que l'alimentation est correcte, ni trop, ni trop peu.

Le signal d'alarme est très net  : trop manger signifie langue chargée, nausées et souvent diarrhées, puis trop de cholestérol et artériosclérose, thrombose etc...

Trop peu est signifié par de la constipation, des maux de tête, puis de la dépression.

 La constipation chronique est à l'origine de beaucoup de maladies ; elle peut être corrigée par l'apport d'huiles végétales de première pression à froid consommées crues, relevées d'herbes fraîches. Pourquoi ne pas remettre à l'honneur les petits huiliers anciens sur la table ? Chacun pourrait se servir dans son assiette suivant ses goûts, et cela remplace avantageusement les sauces grasses, le beurre ou la crème sur les féculents, pâtes, riz, semoules, en plus des salades et crudités servies en entrées. Nous devrions consommer 1 c. à soupe d'huile végétale par jour au moins, et éliminer de notre régime un maximum de graisses animales.

En fait, le plus important est de manger bien ; n'oublions pas que notre corps est fait de ce que nous mangeons, l'assimilation est une fragile alchimie et les moindres excès ou carences sont ressentis et peuvent dégénérer en maladies.

Les fatigues, dépressions, le vieillissement prématuré, peuvent être évités par une alimentation équilibrée ; la peau, le teint, ne demandent plus ces exorbitants produits de beauté car ils sont nourris de l'intérieur et non plus simplement en surface ! On parle depuis peu, de "diététique de l'esthétique", les pratiquants de cette discipline seront reconnus à leur mine fleurie, leur peau soyeuse et à leur tonus.

Il s'agit donc, ici encore, de prendre de bonnes habitudes, ce sera plus facile pour un type 2 ou 3 que pour 1 ou 4.

Le jeûne peut être bénéfique pour certains, trop manger est dangereux pour tous. Dans le tiers monde les gens survivent d'une poignée de riz par jour, mais c'est du riz complet !

Bien faire son marché est aussi une bonne habitude.

Acheter le plus possible de fruits et de légumes frais ; on peut les garder au froid quelques jours sans qu'ils s'abîment. Chaque saison a ses fruits et ses légumes qui conviennent particulièrement à ce moment à l'organisme, il n'est pas nécessaire de manger des fraises en décembre ni des fruits tropicaux sous nos latitudes, mais cela peut-être un plaisir.

N'acheter que des huiles de première pression à froid, (les autres n'ont aucune valeur nutritive) elles seront consommées crues : tournesol, olive, carthame, maïs, soja, noix, pépins de raisins ... en petites bouteilles colorées ou bidons métalliques elles doivent être conservées au froid car elles rancissent ; il ne faut pas en acheter plus de 2 à la fois et varier ses choix.

Les céréales doivent être entières, en grains bien propres et de culture biologique; on les gardera à l'air libre, dans des sacs de toile ; elles se conservent indéfiniment avec toutes leurs qualités.   

On en a trouvé dans des tombes égyptiennes qui ont parfaitement germé lors de l'ensemencement ! On les moudra au fur et à mesure des besoins dans un moulin à café : froment, orge, épeautre, avoine, seigle, maïs, sarrasin... (Pas de muesli ou autres Kellogg's tout prêts : ils contiennent 40 % des vitamines en moins.)

Acheter des pâtes, semoules, riz, farines, pains, complets. Les viennoiseries exceptionnellement.

Le lait et ses dérivés seront maigres, demi-écrémés : fromages, lait, yaourts ; contrôler les dates de péremption.

Le beurre frais, pas plus de 30 gr. par jour = 1 cuillère à soupe.

Le sucre, de canne et intégral. Les fruits secs seront souvent utilisés en place du sucre ainsi que le miel naturel, les confitures maison et les pâtes de fruits. Le sirop de canne est très pratique et excellent. ! Pas de bonbons ni autres confiseries sauf le chocolat noir et le cacao.

Les viandes, poissons, seront mangés frais ou surgelés immédiatement et dégelés au moment de l'utilisation.

Les oeufs frais, de ferme si possible.

Les moules, huîtres et autres coquillages sont particulièrement reconstituants; ils doivent être consommés immédiatement ! attention aux dates de récolte.

Les condiments, les herbes séchées seront datées de moins d'un an conservant ainsi toute leur saveur; l'ail, les oignons et échalotes de même.

Les herbes fraîches seront lavées et égouttées puis rangées au frais dans des boites de plastique pour 8 jours sans problème ; elles seront hachées au fur et à mesure pour l'assaisonnement de la quasi totalité des mets : persil, estragon, sauge, basilic, origan, sarriette, ciboulette, cerfeuil, cressons, coriandre...mangez tout ce qui est disponible !

Les cafés, thés seront de bonne qualité et toujours préparés légers. Le décaféiné est très mauvais pour la santé, le malt est excellent.

Le vin doit être agréable à boire et ne pas donner de maux de tête. Varier vins et bières mais envisager aussi des jus de fruits et légumes frais, des tisanes et des eaux minérales. ! pas de jus + colorants + sucre + coca !…

En général tous les plats préparés sont malheureusement à éviter puisqu'ils ne contiennent plus de vitamines, mais rien ne peut empêcher les femmes ni les hommes très actifs de faire la cuisine 1 ou 2 fois par semaine, remplissant leur frigidaire de bonnes choses pour les soirs où l'on a moins de temps : encore une bonne habitude à prendre ! 

 REGIME DE BASE  pour tous les jours avec des variations constantes suivant les saisons et les besoins :

Petit déjeuner de roi, thème "Budwig" Dr.Kousmine

Préparation 5'.

Par personne :  Dans un moulin à céréales ou à café moudre finement 2 cuillères à soupe de céréales: froment, épautre, sarrasin etc.., 1 c. à s. de graines oléagineuses: noix, noisettes, amandes, lin, sésame, tournesol, pignons etc.., verser cette farine dans une assiette creuse et ajouter 3 c. à s. de yaourt maigre ou de fromage blanc, le jus d'un 1/2 citron et un fruit frais: pomme, poire, kiwi, toutes les baies, pêches, abricots, prunes, melon; quelques fruits secs: figues, dattes, raisins secs ou miels peuvent ajouter un peu de sucre à la préparation.

Thé ou café léger à volonté, ovomaltine ou chocolat.

Ce délicieux petit déjeuner très complet est idéal pour les enfants partant pour l'école ainsi que pour tous ceux qui doivent fournir un gros effort. Pour les autres on diminue les doses.

Dîner de prince : Crudités : aux petits enfants impatients on donne un légume cru en main, sans assaisonnement: ils adorent !.. ils seront à table pour le plat chaud. Pour les grands ces salades seront assaisonnées par chacun dans son assiette, suivant son goût, d'huiles, vinaigres, citrons. Carottes, chou fleur, radis, céleris en branches et raves, chou blanc, rouge, champignons, avocat, chicons, mâche, germes de soja, olives, raifort, tomates, poivrons, concombre, pissenlits, jeunes artichauts, cressons, fenouils etc...

Viandes, poissons, abats : foie, rognons, volaille, gibier, hachis maigre, jambons etc.. seront consommés peu cuits grillés, sans sauce grasse ou, pire, brûlée.

Féculents (pas indispensables pour des gens moins actifs) cuits à la vapeur et assaisonnés d'herbes fraîches et d'huiles : pommes de terre, riz, pâtes, maïs, marrons, légumineuses, lentilles, pois, fèves, haricots, flageolets.

Fruits crus: tous les fruits de saison.

Goûter : boire.   : Jus de fruits frais ou glaces et sorbets nature, tisanes et thés ou cafés légers, un chocolat chaud ou froid en hiver pour les enfants et les travailleurs.

Souper de pauvre : Légumes cuits en potage, gratins, tourte, farcis aux céréales, en crêpes: épinards, poireaux, pommes de terre, scaroles, endives, orties, choux verts, courges, potirons, navets, aubergines, etc...!

Ne jamais jeter l'eau de cuisson des légumes : elle contient tous les sels minéraux, on peut l'utiliser dans un potage ou la boire froide.

Le plus rafraîchissant : soupe aux orties et ail aux ours ou jardin : faire fondre 4 poignées de jeunes orties et une poignée d'oseille du jardin dans un peu de margarine végétale ; ajouter de l'eau et 2 grosses pommes de terre coupées en dés et 2 gros oignons ; cuire 1/4 d'heure et passer ; ajouter une noix de beurre frais au moment de servir.

Le plus reconstituant : bouillon de veau aux légumes, blanquette et Borchtch.

Fromages variés + un petit verre de vin pour les aînés.

Desserts au lait pour les enfants : flan, crèmes, yaourts, petits fromages blancs etc..; compotes de fruits peu sucrées.

Les extras sont bons pour le moral et ne doivent pas être évités mais doivent rester extras.

Les lendemains de fêtes il vaut mieux faire un régime rafraîchissant : matin un pamplemousse, midi une banane, soir un potage et une pomme.

Les hommes d'affaire obligés de manger copieusement très souvent doivent jeûner 1 jour par semaine au moins : rien que de l'eau minérale !.. et si possible, amener leurs collègues à un régime plus sobre ; ils s'apercevront vite que leur efficacité et leur résistance à la fatigue en seront nettement améliorés.

Grâce à la variété des menus il n'est pas trop difficile de pallier aux carences; une brève étude des métaux et principales vitamines peut nous guider mais il faut toujours rester attentif aux défauts d'assimilation qui restent du domaine des remèdes.

Bref, revenons à une alimentation simple et naturelle, sans régime compliqué, mais avec toutes les variations possibles et surtout beaucoup de bon sens ! Les magasins et producteurs voyant nos choix systématiques vers des aliments sains et nourrissants finiraient par comprendre et arrêter cette surenchère perpétuelle de produits "allégés" ou "minute" très chers, et dans lesquels il n'y a plus rien du tout !

Les herbes sont irremplaçables pour les tisanes par leur fraîcheur et leur arôme si elles ont moins d'un an. Elles seront appréciées par chacun, petits et grands, tous les jours, chaudes en hiver, ou froides en été, relevées de citron et de miel, c'est exquis !

Dans notre civilisation, dite de loisirs, les promenades aux herbes, aux fraises des bois, aux champignons, aux marrons et autres merveilles, nous apportent mille agréments supplémentaires par une qualité de vie proche de la nature avec ses rythmes saisonniers. !

Ne jamais récolter le long des routes plus ou moins polluées mais bien dans les champs (non traités aux pesticides)

VOIR AUSSI : Ne vous laissez pas influencer



23/11/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres