* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Vrai ou Faux * Air * N° 1 *

   Vrai ou faux * Air * N° 1 *

 

Tous les citadins sont égaux devant la pollution ? 

 

FAUX. : L'exposition d'un individu dépend en fait de sa distance par rapport à la source de pollution : un piéton qui marche sur un large trottoir, côté immeuble, absorbe trois fois moins de polluants automobiles qu'un piéton se trouvant sur la chaussée. L'exposition dépend aussi de la taille de la personne : un enfant – ou un bébé dans sa poussette – qui se déplace près du sol, absorbe deux ou trois fois  plus d'air pollué que ses parents.

 

Les enfants sont plus sensibles aux polluants de l'air que les adultes ?

 

VRAI : L'appareil respiratoire commence à se former à partir du vingt-deuxième jour de la vie utérine et continue à se développer jusqu'à l'âge de trois ans. Ensuite, pendant toute la croissance, la taille des alvéoles pulmonaires va continuer d'augmenter. Jusqu'à l'âge de 10 ans, l'appareil respiratoire apparaît donc particulièrement sensible à toutes les substances irritantes. Les affections respiratoires constituent d'ailleurs une des 1ères causes de consultation & d'hospitalisation en pédiatrie.

 

Les enfants qui vivent près des zones fortement industrialisées sont plus souvent malades que les autres ?

 

VRAI : Plusieurs études ont démontré que des enfants vivants près de zones fortement industrialisées présentaient davantage de rhinites & de bronchites que les autres, qu'ils étaient victimes de crises d'asthme plus fréquentes et qu'ils étaient aussi plus souvent absents de l'école.

 

Les personnes âgées sont particulièrement sensibles aux polluants ?

 

VRAI : Tous comme les asthmatiques,  les personnes âgées présentent souvent une diminution de leurs performances ventilatoires et de leur système de défense broncho-pulmonaire. En temps normal, leur système respiratoire a déjà du mal à se défendre contre l'agression des particules polluantes. En présence d'un pic de pollution important, ce sont donc les premières personnes que l'on voit arriver aux urgences des hôpitaux, pour insuffisance respiratoire aiguë.

 

L'air est plus pollué par mauvais temps ?

 

 FAUX : Les pointes de pollution sont généralement enregistrées par beau temps, froid et sans vent. Le phénomène d'inversion de température, bien connu des météorologues, bloque les polluants près du sol, pendant la nuit. Ensuite, les premiers rayons de soleil déclenchent des réactions chimiques à partir de ces polluants qui n'ont pas réussi à se disperser. En fait, l'impression de bien respirer par beau temps n'est qu'une triste illusion.




29/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres