* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Chlorophylle = énergie solaire.

   La coloration verte des végétaux indique la présence de chlorophylle qui, grâce à l’énergie solaire qu’elle a la propriété de capter, permettra, à partir du gaz carbonique & de la vapeur d’eau, la synthèse des matières sucrées & amylacées.

Les chloroplasmes des plantes vertes ont donc leur propriété essentielle de capter le carbone atmosphérique et de l’incorporer à la substance vivante.

 

C’est surtout grâce à sa chlorophylle que le chou cru remédie à l’anémie en facilitant, en association avec le fer, la production de l’hémoglobine. Cette chlorophylle est tellement indispensable à la vie que les végétaux sans chlorophylle (champignons, par exemple) ne peuvent vivre qu’en s’implantant sur des racines de plantes à feuilles vertes ou en utilisant l’humus d’anciennes feuilles vertes.

 

On a parlé du pouvoir désodorisant de la chlorophylle, mais il faut savoir surtout qu’elle exerce une action stimulante sur muscles & nerfs, et tonifie le cœur. Elle agit également sur la fibre lisse des intestins et contribue ainsi à combattre la constipation : elle aide par ailleurs à l’accomplissement d’une fonction urinaire et abaisse le taux du cholestérol dans le sang.

 

Les principes antiseptiques de toutes feuilles vertes sont remarquables et très certainement dus à la présence de chlorophylle. A l’occasion d’une blessure, morsure ou piqûre d’insecte, se saisir d’une quelconque feuilles verte et en frotter (en la froissant, afin de faciliter l’émission de son suc) la partie à traiter.

 

   L’organisme connaît 2 sources principales d’énergie. D’abord l’énergie qui résulte de la transformation chimique des divers constituants de l’aliment ; cette énergie demande une intervention de l’organisme – donc une dépense énergétique – préalablement à sa captation & à sa transformation.

 

Ensuite, l’énergie solaire emmagasinée par la chlorophylle, cette énergie étant immédiatement libérable dès le premier contact de l’aliment avec les papilles de la langue. C’est une énergie pure que le végétal nous transmet ainsi, avant même qu’intervienne le phénomène de la digestion.

 

Tous les végétaux verts possèdent cette inestimable richesse. Les fruits, ayant tout passé par le stade chlorophyllien (coloration verte) ont également capté l’énergie solaire et la gardent en réserve, jusqu’à leur utilisation.

 

Seulement, il faut se souvenir que la chlorophylle, comme les ferments, est sensible à la chaleur, qui la disloque. C’est dans les végétaux frais et crus qu’il faut récupérer cette énergie.



20/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres