* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Fruits & Légumes * Les cures * R. Dextreit.

   Certains fruits ou légumes  se prêtent ou conviennent mieux que d'autres à des cures, soit de désintoxication, soit de re-minéralisation.

 

Pour la désintoxication, il est évident que les végétaux les plus riches en eau seront les plus propices à favoriser les éliminations.

 

Autant pour le re-minéralisation que pour la désintoxication ou tout autre action utile, il n'est que de rechercher, dans la nomenclature des végétaux -avec leurs propriétés - ceux qui semblent les mieux adaptés à la cure projetée.

 

Voici dans l'ordre de préférence habituelle, les fruits ou légumes le plus généralement utilisés pour les cures : citron, raisin, carotte, tomate, orange, pomme, betterave rouge, fraise, prune, pamplemousse, etc.

 

Le citron convient particulièrement aux cures de désintoxication & d'amaigrissement ; également contre rhumatismes, arthrite, etc.

Le raisin & la tomate complètent bien ces cures et sont éminemment re-minéralisateurs. La carotte est inégalable pour toutes les maladies d'intestin, même les plus graves ; elle re-minéralise aussi, de même que la pomme, l'orange, etc.

 

Une cure peut être entreprise avec le fruit entier ou seulement avec son jus. Dans ce dernier cas, il ne faudra pas négliger entièrement le fruit entier, le jus seul ne renfermant pas l'intégralité des principes curatifs, nutritifs ou vitalisants.

En cours d'une cure de jus de fruits ou légumes, il faudra donc introduire, chaque jour, un de ces fruits ou légumes, que l'on mangera, cru & entier.

 

Il est parfois conseillé de n'utiliser qu'une variété de fruits pendant la cure. Pour les cures de courte durée (jusqu'à 7 jours), il est bien, en effet, de s'en tenir à une seule variété. Mais, pour les cures plus longues (7 à 21 jours), la variété est préférable pour éviter l'accumulation de certaines substances qui, bienfaisantes à doses moyennes, peuvent occasionner quelques désagréments à doses plus fortes. C'est ainsi que le raisin, qui exerce une douce action laxative, s'est parfois trouvé à l'origine d'une constipation due, très certainement, à l'accumulation du tannin dans le tube digestif.

 

Une autre raison justifiant la variété dans les cures prolongées est qu'un ensemble de fruits assurera une action thérapeutique de plus grande ampleur. Par exemple : on fait une cure de fraises, pour une action concernant plus spécialement le rhumatisme, ou une de prunes pour les intestins ; mais, pour agir dans un sens plus général, il faut recourir à un ensemble bienfaisants de chaque fruit s'additionnent et parfois même se multiplient en une véritable synergie curative.

 

La cure peut être mixte, c'est-à-dire que les fruits sont introduits dans les menus habituels. On s'efforcera alors de leur réserver tout le petit déjeuner et de les placer au début des autres repas (ce qui est d'ailleurs une méthode à généraliser, en tous temps). Pendant la durée de la cure, réduire la quantité des aliments habituels, proportionnellement à la quantité de fruits introduits pour la cure. Pour une certaine efficacité de la cure mixte, il faut prévoir une durée d'au moins 3 semaines.

 

Fruits (ou tomates) constituent donc le petit déjeuner matinal, puis prendront une place essentielle au début des 2 autres repas. Si l'habitude est prise d'un goûter vers 16 h, le réserver pour les fruits (ou tomates).

 

Quand la cure mixte est menée avec des jus, on réservera à ceux-ci petit déjeuner & goûter éventuel. Puis, un verre de jus sera pris en début de repas. Certains jus de légumes (chou, cresson, laitue, etc.) seront utilisés en quantités plus réduites. Le jus de citron pourra être coupé d'eau, par moitié.

 

Les cures intégrales seront, le plus souvent, de moindre durée, et il sera bon de s'y préparer par quelques jours de cure mixte, avec des fruits choisis pour la cure intégrale. Une cure de 3 jours, excluant tout autre aliment, suffit pour une 1ère expérience. Un mois ou deux après, on peut alors envisager une cure de plus longue durée.

Si l'on ressent de forts malaises (maux de tête, palpitations, vertiges, etc.) pendant la cure, l'interrompre progressivement, mais jamais brusquement. Ces malaises ne présentent d'ailleurs aucun danger sérieux et sont révélateurs d'un processus de désintoxication en profondeur.

 

Pendante une cure intégrale, soit de fruits, soit de jus (fruits, tomate, carotte, betterave, etc.), il faut prévoir quotidiennement 1 à 3 kg de fruits. Tout réduire en jus, sauf un ou 2 fruits que l'on commencera en entier.

 

Durant la cure végétale, veiller particulièrement aux évacuations intestinales qui seront accélérées, le cas échéant, par une tisane de bourdaine ou de folioles de séné, prise le soir au coucher.

 

Concernant les jus, pour ceux qui possèdent un centrifugeur électrique, il n'y a pas de problème. D'autres procédés sont possibles, avec un matériel moins coûteux, mais nécessitent plus de temps. Il est indispensable de râper, au préalable, le fruits à pulpe dure (pommes, poires, etc.) et les légumes (carottes, betterave, chou, etc.).

Une simple râpe à gruyère suffit, mais on ira plus vite, et l'on risquera moins de se blesser, avec une râpe à manivelle, munie d'un poussoir métallique. Aussitôt râpé, le fruit ou le légume est pressé, dans un appareil prévu à cet effet (presse-fruits).

 

Absorber le jus, aussitôt obtenu. Si l'on désire le conserver une heure ou deux, ou que l'on soit dans l'obligation de le faire, garder ce jus dans un récipient en verre ; éviter le contact prolongé avec un métal, surtout l'aluminium !

 

Il faut se souvenir que la vie ne se met pas en bouteille. Dès la transformation du végétal, celui-ci libère l'énergie qu'il recèle. Ce serait bien dommage de ne pas en profiter.



27/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres