* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

L'assiette anti-rides

 

                                         

 

 

La première arme contre les rides : une hygiène de vie sans reproche, qui passe obligatoirement par un bon sommeil et une alimentation équilibrée et adaptée. Car pour être préservée et durer le plus longtemps possible, la peau a besoin d'éléments nutritifs spécifiques. D'accord, mais lesquels ?

La base de l'alimentation anti-rides repose sur un apport en "antioxydants" ou anti-radicaux libres pour lutter contre les radicaux libres, ces ennemis bien identifiés de la peau.

L'alimentation permet de lutter efficacement contre le vieillissement, et notamment contre les atteintes oxydatives de la lumière, du soleil et ses UV, du tabac, de la pollution...

Pour neutraliser ces molécules réactives, la peau fait appel à des composés antioxydants, systèmes enzymatiques ou molécules protectrices tels que les vitamines A, C, E, polyphénols, le béta-carotène, le gluthation, les oligo-éléments (le zinc, le cuivre, le sélénium, le manganèse) dont fruits, légumes et céréales sont riches. CQFD !

Plusieurs études ont témoigné de l'influence évidente de l'alimentation sur les symptômes visibles du vieillissement. Les rides sont moins importantes chez les consommateurs réguliers de fruits, de légumes, d'huile d'olive, de poisson et de légumineuses.

L'étude menée par Mark Wahlqvist (Université Monash, Melbourne-Australie) auprès de 400 personnes âgées de plus de 70 ans confirme le rôle bénéfique de l'huile d'olive vierge. Vive le régime dit méditerranéen !

A contrario, rides et peau sèche semblent aller de pair avec une consommation élevée de viande rouge, de charcuteries, de sucreries, de pommes de terre et de produits laitiers entiers.

Les nutritionnistes les plus célèbres ont ainsi permis de dresser le tableau des aliments antiâge... et des autres. Le Dr Atkins préconise un régime alimentaire pauvre en sucres raffinés et en mauvaises graisses, riche en protéines, en suppléments vitaminiques, les Dr Rachael et Richard F. Heller exhortent leurs compatriotes (Nord-Américains) à ne plus consommer des sucres rapides...

D'où l'intérêt de mieux sélectionner vos aliments et peut-être de rappeler certaines catégories d'entre eux à votre bon plaisir...

Céréales, fruits et légumes, le trio gagnant : Des céréales oui, mais "brutes" Consommez-les de préférence complètes, c'est-à-dire avec le plus possible de leur enveloppe naturelle. La réputation des céréales sur le transit intestinal n'est plus à faire et plus elles sont complètes, plus elles contiennent d'antioxydants : vitamine E, flavonoïde, zinc, sélénium, cuivre et manganèse.

Mangez donc plus de blé concassé, du "boulgour" et du riz brun ; au mieux, du riz de Surinam ou basmati, plutôt que de la semoule de blé ou du riz blanc. Et à vous les flocons d'avoine, le sarrasin, le germe de blé...

Idem pour le pain, mangez-le complet et au levain si possible car il contient deux fois plus de minéraux, trois fois plus de fibres et jusqu'à six fois plus de vitamines que le pain blanc. A valoir pour tous les pains aux céréales, seigle, avoine, orge...

A éviter : les céréales raffinées et enrichies ; pour le riz et les pâtes, plus elles cuisent vite, plus vous les éviterez. Le pain blanc souvent trop salé, le pain de mie, les biscottes, les brioches et autres viennoiseries, les tartes, tout cela, évitez...

Les légumes : Banco pour les choux de toutes sortes, y compris le broccoli et les choux de Bruxelles, mais aussi bravo aux carottes, épinards, cressons, salades, oignons, aulx et autres légumineuses : pois chiches, haricots, lentilles, soja ; pommes de terre et patates douce (à la vapeur ou au four)... Bref, tous les légumes.

Ils sont riches en fibres, vitamines, minéraux, en caraténoïdes et flavonoïdes qui leur donnent des couleurs et à nous d'excellents antioxydants.

Mangez-les cuits mais aussi et surtout crus, et au moins un par jour. A proscrire : les pommes de terre frites, chips.

Les fruits : Bienvenue à tous les fruits, ils contiennent des vitamines B et C, indispensables à la fabrication des messagers chimiques. Mangez aussi des amandes, noix du Brésil, noix de pécan, noisettes et noix, riches en fibres, en magnésium et en acide alphalinoléique. Et des pruneaux, de la rhubarbe, des melons, des avocats et des bananes, riches en potassium.

Des protéines triées sur le volet

Les produits laitiers : allégés Privilégiez le lait de soja enrichi en calcium ou le lait très allégé, et côté fromage, les pâtes dures comme le gruyère, emmenthal, comté, beaufort, cantal, parmesan et le chèvre - paré de toutes les vertus, notamment pour ceux et celles qui souffrent d'arthrose.

Sans oublier le yaourt sous toutes ses formes : au Bifidus, grec ou bien turc. N'hésitez pas à le consommer nature et si possible sans sucre, ni fruits d'ailleurs, ou alors uniquement ceux que vous rajouterez vous-même, coupés en petits morceaux ! A proscrire au rayon laiterie : les fromages gras, les fromages transformés, le lait entier.

Les viandes et substituts Les protéines ont souvent mauvaise réputation. Mais il faut savoir faire le tri. Si vous êtes un carnassier, apprenez à manger surtout des viandes blanches, veau, lapin, volailles et des oeufs. Les viandes blanches sont de bonnes sources de cystéine, un acide aminé que nos cellules utilisent pour produire un antioxydant, le glutathion, qui protégerait des cancers.

Evitez de consommer trop de viandes rouges, de fritures et grillades au barbecue ; de charcuterie, de lard, de viandes fumées, d'abats. Attention, voici un digne représentant du "French paradox", le foie gras à qui vous réserverez une place dans vos menus. Il procure de cet excellent acide oléique, celui de l'huile d'olive, qui protège le système vasculaire et contient de la vitamine B6, B9, B12 (anti-accidents vasculaires) et du zinc (renforce l'immunité).

Les poissons A vous tous les poissons de l'étal du poissonnier ainsi que les huîtres et autres fruits de mer. Sachez que les poissons gras donnent des quantités importantes de deux acides gras, l'EPA et le DHA, qui diminuent les triglycérides, préviennent la formation de caillots et possèdent des propriétés anti-inflammatoires.

A écarter, les brochets, les anchois, le requin, l'espadon, les poissons marinés dans le sel, fumés et bien sûr toutes les fritures.

Manger peu ou manger beaucoup ? Côté boisson, buvez de l'eau, minérale riche en magnésium et en calcium, mais aussi du thé vert et bien entendu, du vin rouge (2 verres par jour au minimum pour les ardents défenseurs du "French paradoxe" toujours).

Manger beaucoup, manger peu ? "L'homme creuse sa tombe avec ses dents ?" paraît-il ! C'est en tout cas le credo des adeptes du régime hypocalorique qui connaît un certain succès aux Etats-Unis et même en Europe chez les "bio" notamment.

L'argument ? La digestion produit de nombreux radicaux libres, l'idée est donc de moins manger pour moins digérer, pour moins vieillir. C'est prouvé chez les rats... mais justement, l'homme n'est pas un rongeur.

Et de récentes études démographiques à long terme conduites aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en Suède ont révélé que les gens qui mangent plus vivent plus longtemps.

Une condition, qu'ils mangent plus d'aliments d'origine végétale (céréales, pains, légumineuses, fruits et légumes) et de poisson, car ils ne sont pas végétariens. Dans ces régimes, priorité donc aux aliments d'origine végétale, mais complétés par des hydrates de carbone pour alimenter les muscles pendant l'exercice.


09/12/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres