* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La mycothérapie.

    Les propriétés médicinales des Champignons.

Excepté en Extrême-Orient (Chine, Japon, Tibet, où ils sont largement employés dans la pharmacopée, les champignons constituent depuis longtemps les parents pauvres des thérapies naturelles.

On les considère soit comme de délicieux comestibles, comme notre Cèpe de Bordeaux ou notre girolle, soit comme de dangereux toxiques, telle l'amanite phalloïde ou le cortinaire des montagnes. Dans le monde occidental, seuls les américains & les canadiens semblent vouloir s'intéresser de façon significative aux propriétés médicinales des champignons.

 Pourtant, de nombreux champignons recèlent des trésors de santé indéniables. Ainsi des chercheurs chinois & japonais, entre autres, ont isolé une substance présente dans près de 700 espèces de champignons, le 1-3 beta-d-glucane (ou glycane), sorte de sucre complexe dont il a été prouvé les propriétés anti-cancéreuses très efficaces.

 

          La renommée des champignons médicinaux japonais  a franchi nos frontières, bien que certaines de ces espèces existent à l'état sauvage également chez nous ! De ce fait, on trouve de plus en plus en diététique différentes préparations de champignons médicinaux, en ampoules ou en gélules.

 Actuellement, le champignon médicinal le plus connu est sans conteste le shitaké (Lentinus edodes), champignon à lamelles crème clair et chapeau marron clair, pelucheux, de la famille des pleurotacées. Il croit aisément sur le bois mort, si bien qu'il est très facile à cultiver. Il existe même des cultures biologiques de cette espèce.

 Délicieux comestible, le shitaké contient du lentinane, substance capable de stimuler très efficacement le système immunitaire et les réponses immunitaires aux agressions virales & microbiennes. On lui prête aussi des vertus toniques du système nerveux & des muscles, ainsi que des propriétés fluidifiantes du sang, utiles dans de nombreuses cardiopathies. Ce champignon à (presque) tout faire a été considéré depuis plusieurs millénaires comme un champignon de longue vie par les chinois & les japonais.

 Aujourd'hui, le maitaké lui est considéré comme largement supérieur. Ce champignon, assez commun sous feuillu dans l'hémisphère Nord, est une polyporacée du nom de Grifola frondasa, nommé plus communément poule de bois. Constitué d'une touffe dense de petits chapeaux, de couleur crème à brunâtre, en lame ou en fronde naissants d'une base commune plus ou moins ramifiée, ce polypore croît au pied des arbres, surtout des chênes.

C'est une bénédiction pour le ramasseur, car c'est un champignon de grosse taille, qui est un délicieux comestible.

Le maitaké est par ailleurs cultivé, notamment pour ses propriétés médicinales, car il contient le fameux 1-3 beta d-glucane, puissant anti-cancéreux.

De plus, ce champignon s'est avéré être un bon anti-diabétique & hypocholestérolémiant. En particulier, il agirait sur le métabolisme des sucres.

 Autre champignon que l'on peut trouver en diététique, le reishi, ou ganoderma lucidum (polypore luisant), qui est une espèce commune dans les forêts d'Europe & d'Asie, notamment dans les sous bois couverts de lierres, un de ses principaux milieux de prédilection.

De nombreux chercheurs chinois & californiens ont étudié les propriétés du ganoderme dans la lutte contre le VIH (SIDA) et surtout pour stimuler les défenses immunitaires des personnes immuno-déficientes.

 Le jus frais de champignon de Paris (souvent commercialisé sous le nom d'Agaricus) constitue un bon anti-allergique (surtout en cas de rhumes des foins, asthme…)

Les champignons ont, par ailleurs, un intérêt diététique évident. Il a été démontré que les champignons de Paris, rapportés au poids sec, contenaient près de 25 % de protéines, avec tous les acides aminés essentiels en notable proportion.

Les russules, quant à elles, jusqu'à 40% de protéines !!!

 Les champignons constituent donc un bon moyen pour équilibrer un régime végétarien.

La mycothérapie demeure encore, malheureusement, un secteur trop peu défriché. Dommage, il existe plus de 4000 espèces de champignons supérieurs en France, dont non nombre pourraient être utilisés comme compléments alimentaires.



15/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 349 autres membres