* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

L’alimentation végétarienne : le renouveau !

L'alimentation végétarienne :

                                                                le renouveau ! 

Les végétariens mangent-ils du poisson ?

 Par définition les végétariens ne mangent aucune chair animale quel que soit le milieu dans lequel vivait l'animal (eau, air, terre). Ils ne consomment donc pas de poissons, crustacés, fruit de mer…)

Ils mangent généralement des sous produits animaux (œufs, lait, fromages). On les appelle aussi ovo-lacto-végétariens. Ceux qui mangent du poisson sont considérés comme à « tendance végétarienne » et sont appelés parfois « semi-végétariens.

Les végétaliens (ou végans) quant à eux ne consomment aucun sous-produits animaux (lait, œufs, miel).

 Manger végétarien est-il économique ?

 Les céréales & les légumineuses (sources de protéines pour les végétariens) coûtent beaucoup moins chères que la viande. Par exemple : 100 g de soja contiennent plus de protéines que 100 g de viande de bœuf et coûtent environ 5 fois moins cher !

Mais manger végétarien est aussi économique pour la collectivité. En effet, une étude réalisée par le Comité des physiciens pour une Médecine Responsable a mis en évidence que les végétariens américains avaient nettement moins recours à la médecine que les omnivores et a évalué les économies entre 30 et 60 milliards de dollars par an pour le pays.

 Manger végétarien est-il compliqué ?

 De nombreuses personnes suivent un régime ovo-lacto-végétarien depuis 10, 20 ou 50 ans (parfois même depuis l'enfance) sans faire de calculs d'apothicaires, et leurs besoins en acides aminés essentiels, minéraux & vitamines sont satisfaits par leur alimentation variée. L'équilibre alimentaire ne se fait pas dans un seul repas, ni même sur une journée, mais plutôt à l'échelle de la semaine ! Il suffit simplement de penser à diversifier son alimentation.

Ce n'est pas compliqué puisqu'il existe une multitude d'ingrédients qu'il est possible de consommer :

 Les fruits frais mais aussi les fruits secs * les légumes frais (plus de 70 sortes en tout !) * les légumineuses (pois, haricots secs, lentilles, fèves…) * les céréales (riz, blé bien sûr, mais aussi millet, sarrasin, quinoa…) * les graines oléagineuses * les œufs * les produits laitiers * les produits à base de soja * et pourquoi pas les algues ?

 Structure d'un repas : d'abord, les crudités variées formeront l'essentiel de l'entrée. Puis en plat principal, l'idéal est d'alterner les combinaisons suivantes : légumes cuits-céréales ou céréales-légumineuses ou légumes-légumineuses ou légumes-œufs.

 Ensuite un morceau de fromage ou un laitage (animal ou végétal) et enfin éventuellement un dessert. Ce « canevas » permet de manger facilement végétarien et sans crainte car l'équilibre y est quasiment automatique, si l'on mange à sa faim.

 Les végétariens boivent-ils de d'alcool ?

 La consommation de vin et de boissons alcoolisées est complètement indépendante du végétarisme, et correspond ç un choix personnel. Cependant la plupart des végétariens ont mené une réflexion sur les règles d'une l'alimentation saine ce qui les conduit à boire modérément de l'alcool voire pas du tout.

 Les végétariens doivent-ils compenser en mangeant beaucoup de produits laitiers ?

 Il faut au contraire faire attention de ne pas se « gaver » de produits laitiers sous prétexte d'avoir supprimé la viande & le poisson. En excès, ils encrassent le corps, et leur richesse en graisses saturées devrait conduire à les consommer avec modération. On préconise pour une personne de 70 kg la consommation quotidienne de ¼ de lait (ou équivalent) et 75 g de fromage pour couvrir ses besoins en, protéines. Sans oublier certaines préparations qui contiennent des produits laitiers (gâteaux, gratins).

 Devenir végétarien est-il facile ?

 Certains pourront passer d'un régime carné à un régime végétarien du jour au lendemain sans aucun problème ; il est en effet très rare que cette modification alimentaire s'accompagne de problèmes organiques. Les principales difficultés se résument plutôt à savoir quoi manger et que répondre aux nombreuses questions de son entourage. Il est donc fortement recommandé de se munir d'arguments solides pour appuyer sa décision en se documentant sérieusement.

Quant à ceux qui ont du mal à changer leurs habitudes ou qui, avant ce changement de cap, étaient de gros consommateurs de viande, ils peuvent choisir d'adopter un régime de transition afin de parvenir au végétarisme « en douceur ».

Voici les conseils pratiques pour la période transitoire qui permettront d'intégrer ce nouveau mode alimentaire sans peine.

Au cours des 8 premiers jours, il faudra éliminer du repas du soir toute viande ou tout poisson pour n'en consommer qu'au déjeuner.

La 2e semaine, on ne consommera de la viande & du poisson qu'un midi sur 2, puis la 3e semaine, on n'en mangera qu'un midi sur 3 et, ainsi de suite, jusqu'à n'en plus consommer du tout.

S'il vous est difficile de faire une croix sur vos anciennes habitudes, sachez que, dans les magasins diététiques & biologiques, on trouve des préparations sous forme d'escalopes végétales, de saucisses au seitan ou au tofu, de pâtés végétaux, etc. qui peuvent aider à franchir cette étape.

 L'alimentation végétarienne aide-t-elle à maigrir ?

 Les végétariens sont très rarement obèses. L'apport calorique, en général moindre (plus proche des recommandations de la médecine officielle), associé à un plus faible apport en graisses a un effet positif pour conserver la ligne et peut aider à maigrir ceux qui ont une surcharge pondérale. Bien entendu les végétariens qui abusent de chocolat & de pâtisseries n'échappent pas à l'obésité et il en existe aussi !

 Cette alimentation préviendrait-elle certaines maladies ???

 Des études scientifiques suggèrent l'existence de relations de cause à effet entre une alimentation, végétarienne et un risque réduit de plusieurs maladies & affections dégénératives chroniques, telles que l'obésité, les maladies coronariennes, l'hypertension, le diabète sucré et certains types de cancers. Un article exprimant ce point de vue officiel est paru dans le Journal de l'Association Américaine de Diététique – référence en matière de diététique Outre-Atlantique-

 D'autre part dans un article du Quotidien du Médecin intitulé « Le risque de cancer est moindre chez les végétariens », un médecin parle de plusieurs études effectuées chez les adventistes (végétariens stricts & végétariens non stricts), comparés à des mormons qui ne sont pas végétariens (mêmes principes de vie) ou à des populations témoins.

Les résultats montrent « toujours un bénéfice de l'alimentation végétarienne pour les cancers pharyngés, laryngés, digestifs, gastriques, coliques, rectaux, mais aussi pulmonaires & rénaux, chez l'homme comme chez la femme »



05/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 398 autres membres