* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

L’énigme de la Grande barrière de Corail.

 

                                            

 

 

J'entends tout de suite un sceptique me dire :

 

- Oui, certes, le cycle lunaire a une influence déterminante dans la formation des marées mais il ne s'agit là que de matière inerte.

Il n'a jamais été prouvé qu'elle puisse avoir un quelconque effet sur les êtres vivants de notre planète...

 

Erreur !  Dans l'océan PACIFIQUE, au large des côtes nord-ouest de l'AUSTRALIE, au nord du tropique du CAPRICORNE  se trouve ce que l'on appelle LA GRANDE BARRIERE DE CORAIL.

 

Elle s'étend depuis la côte jusqu'à plus de 200 kilomètres au large en certains endroits, sur une hauteur de près de 2 000 kilomètres du nord au sud. Elle représente un danger majeur pour la navigation  puisque dans cette région, les fonds marins ne sont profonds que de quelques mètres voire seulement que de quelques dizaines de centimètres. Les récifs qui la composent sont soigneusement répertoriés sur toutes les cartes marines.

 

Le corail n'est pas une « pierre », c'est un être vivant. Ce n'est pas une plante, c'est un animal (exactement comme l'homme) qui appartient à l'embranchement des Cnidiaires, c'est-à-dire qu'il est apparenté aux méduses.

 

Comme de nombreux animaux (y compris l'homme), le corail a un squelette calcaire mais, chez lui, les « os » ne sont pas internes mais externes. En fait, le polype (la partie vivante du corail) secrète du calcaire qui forme des tubes dans lesquels il peut s'abriter. La construction ne s'arrête jamais tant et si bien que le polype finit par mourir  parce que d'autres ont construit leur « maison » au dessus de la sienne. Au bout de plusieurs millions d'année, il y a ainsi des centaines et des centaines de mètres de squelettes calcaires qui s'amoncellent les uns sur les autres et forment des récifs.

 

On peut remarquer au passage que les chirurgiens utilisent des morceaux de corail pour faire des greffes osseuses chez l'homme tant la structure de l'os humain est proche de celle de l' « os » corallien.

 

Les scientifiques du monde entier sont confrontés à l'énigme. Voici les faits :

 

A minuit, le jour de la pleine lune de novembre (de la deuxième, s'il y en a deux dans le mois), c'est alors le printemps puisque nous sommes dans l'hémisphère sud, les polypes de la GRANDE BARRIERE DE CORAIL larguent leurs gamètes tous en même temps. Ce phénomène se produit simultanément chez des milliards et des milliards d'individus avec un retard maximum de 20 minutes.

 

Il faut préciser que les gamètes sont des cellules reproductrices que l'on trouve dans toutes les espèces animales. Dans l'espèce humaine, on appelle gamètes, les ovules chez la femme et les spermatozoïdes chez l'homme.

 

C'est un peu comme si tous les hommes, depuis le sud de l'Espagne jusqu'au nord de l'ANGLETERRE attendaient minuit précise à la première pleine lune de mai (au printemps dans nos régions) pour faire l'amour, tous en même temps, à 20 mn près exactement. La comparaison est certes un peu osée mais elle a l'avantage d'être parlante.

 

Plus extraordinaire encore, le phénomène se reproduit avec la même précision même si la Lune est cachée par les nuages.

 

La Lune exerce donc une influence invisible et de nature inconnue sur les êtres vivants que sont les coraux. La date de ce phénomène change d'une année sur l'autre puisque la pleine lune de novembre ne tombe à la même date qu'une seule fois tous les 19 ans. Pourtant, la coordination est absolument parfaite.

 

Ce type de phénomène n'est pas unique dans le monde animal puisqu'on le retrouve dans d'autres espèces, comme par exemple chez les oursins de Méditerranée qui, eux aussi, synchronisent leur reproduction avec les phases de la Lune même si elle n'est pas apparente à cause du mauvais temps. On pourrait encore citer le cas du koala, petit mammifère marsupial vivant en Australie, qui a la particularité de se nourrir presque exclusivement en phase de lune décroissante.

 

La preuve est faite, les cycles lunaires ont une influence certaine sur les êtres vivants…



03/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres