* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les baies de Sureau.

 

Le Sureau,

 

lui, offre encore plus de possibilités car ses fleurs sont une merveille de goût et offrent une large gamme supplémentaire d'applications.

 

Une petite mise au point est toutefois nécessaire car il existe 3 types de Sureau. Le noir (c'est son nom) ou « grand sureau », le rouge ou « à grappe » et la yèble ou « petit Sureau ».

 

Le premier est comestible surtout cuit, le 2e aussi à condition d'éliminer les pépins et le 3e (dont les fruits également noirs provoquent des confusions) est à écarter. Ce dernier, mauvais de goût dans 80% des cas, est depuis considéré comme légèrement toxique.

 

Partons à la découverte du plus intéressant, le « grand Sureau ».

Arbrisseau ou arbuste de 4 à 5 m. et plus, il a une extraordinaire rapidité de croissance dans son jeune âge. En mai-juin, il se couvre de grandes inflorescences (jusqu'à 20 cm) étalées et constituées d'une multitudes de petites fleurs blanches auxquelles succèderont autant de petites perles noires.

 

Ces fruits contiennent un jus abondant rouge vineux.

Des fleurs & des baies vous pouvez faire de nombreuses préparations à l'état frais ou sec, du sirop à la liqueur en passant par du vinaigre, du jus, de la limonade, du ratafia pour la forme liquide, de la gelée au rob (nom donné aux sucs de fruits dépurés et cuits jusqu'à réduction des 2/3 de leur humidité.

On fait des robs de coings, de mûres, de baies de sureau…) en passant par la confiture, la coupe rafraîchie pour le demi solide sans oublier beignets, tartes…

 

Il est bon d'attirer l'attention sur le fait que, à l'inverse des vergers, la nature n'hésite pas, qu'ils soient rouges ou bruns, jaunes ou bleus… à parsemer ses terres de fruits comestibles mais aussi toxiques, voire mortels.

 

En conséquence une grande vigilance est indispensable.

 

A titre d'exemple, la Cornouille « esseulée » ressemble au fruit toxique du tamier. Grappe de Sureau (noir ou yèble) ne sont pas loin d'être jumelles.

 

       

La baie du Genévrier commun

 

...a sa réplique en celle du Genévrier sabine ; la 1ère aromatise choucroute, court-bouillon & charcuterie, la 2ème  a été utilisée autrefois comme abortif. Si la différence entre ces 2 baies bleues n'est pas bien perçue, l'assaisonnement risque de ne pas avoir la même finalité...



30/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres