* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les formes de communication.

   Elles peuvent nous aider autant dans notre façon de transmettre aux autres que dans notre façon de recevoir, d'écouter. L'idéal est d'apprendre à écouter les autres pour savoir bien différencier ce qu'ils nous communiquent. Sachant que l'écoute est tout aussi importante que la parole, nous savons que si apprenons à bien écouter, nous aurons comme résultat une bonne écoute des autres.

 

Cette loi du retour est immuable dans tous les domaines. Cependant, il se peut que l'autre ait besoin de notre écoute, car il veut partager avec nous des choses difficiles qu'il vit dans le moment. Si nous ne nous sentons pas capable à ce moment-là de bien écouter, il est important d'informer l'autre de notre limite actuelle.

 

La première forme de communication est le partage. Lorsque l'autre partage avec nous quoi que ce soit, nous n'avons qu'à l'écouter. Nous n'avons pas à lui répondre s'il ne nous a pas posé de questions. Avez-vous remarqué ce que vous vivez lorsque vous partagez un incident qui vous est arrivé et que l'autre vous donne son avis « non demandé » on commence avec plein de questions d'inquisition ou vous coupe la parole  ou change de sujet ?

 

Alors si vous voulez être écouté lorsque vous partagez, apprenez à le faire avec les autres. Assurez-vous qu'il n'y a aucune phrase avec un point d'interrogation avant de commencer à donner votre opinion ou à répondre : accueillir l'autre dans ce qu'il partage est suffisant.

 

Une deuxième forme de communication est lorsqu'il une demande d'aide véritable. Elle peut être pour une faveur que l'autre vous demande ou pour un conseil. Quelle que soit sa demande, il est fortement recommandé de poser au moins trois questions à l'autre pour s'assurer de ce qu'il veut véritablement avant d'acquiescer  ou de refuser l'aide demandée.

Il est très rare qu'une personne fasse sa demande d'une façon très claire & précise du premier coup. Très souvent, elle ne se sait pas exactement quel est son problème. Ces questions de clarification sont non seulement profitables à la personne qui reçoit la demande mais encore plus à la personne qui demande de l'aide.

 

Vous allez remarquer, en étant de plus en plus attentif à la communication, que la plupart du temps, vous allez recevoir une demande d'aide cachée. Ce qui signifie que la personne vous demande de l'aide mais il n'y a pas de question dans sa demande. Elle parle d'une situation problématique, on perçoit une demande d'aide, mais elle n'est précisée par la personne. Il ne sert à rien de commencer à lui donner des conseils, car vous ne savez même pas encore si cette personne veut votre avis.

 Elle veut peut-être seulement se plaindre et se faire prendre en pitié.

Assurez-vous donc que, dans cette forme de communication, la personne veut votre aide. Ensuite posez-lui quelques questions pour savoir quelle sorte d'aide elle attend de vous et vous serez donc en mesure de lui dire si vous pouvez l'aider ou non.

 

Souvenez-vous que n'importe qui peut demander de l'aide à une autre personne mais que cette dernière n'est pas obligée de dire oui. Il se peut qu'elle ne soit pas  en mesure d'aider à ce moment-là ou qu'elle ne sache pas comment faire.

 

Une autre forme de communication est une question légitime, c'est-à-dire une question d'information sur quelque chose ou un détail à ajouter. Vous n'avez qu'à répondre si vous connaissez la réponse. Vous n'avez pas besoin d'ajouter une quantité d'informations  non demandées.

 

La dernière forme de communication et la plus difficile à gérer est lorsque vous percevez un doute dans ce que l'autre vous dit, lorsque vous sentez que cette dernière doute de vos capacités. Il est très facile alors de tomber dans le piège et de réagir fortement, par exemple : « Toi et tes idées, tu sais bien qu'elles ne m'ont jamais aidé ! ». Il est impératif de revenir avec une question comme « Pourquoi me dis-tu quelque chose comme ça ?  Veux-tu savoir autre chose ou veux-tu m'expliquer davantage ce que tu veux dire ? ». Il ne faut surtout pas essayer de convaincre l'autre en répétant ce que nous venons de dire ou ce que nous croyons. L'autre personne ne vous écoutera pas tant et aussi longtemps qu'elle sera en état de doute.

 

Plus vous apprendrez à bien écouter & à bien différencier les formes de communication, plus il vous sera facile de bien transmettre aux autres ce que vous avez à communiquer.

De plus, la décision de bien transmettre et de recevoir sans peur vous aide à réduire l'importance de vos blessures dans votre vie.

C'est vraiment un art, la bonne communication, et personne au monde ne devient excellent dans le monde artistique sans beaucoup de pratique, de patience & de persévérance.

 

Alors, décidez dès maintenant de vous mettre à la pratique.

La première étape consiste à découvrir vos difficultés selon les blessures activées avec différentes personnes. Ensuite, soyez très alerte dans la forme de communication utilisée par les autres en écoutant attentivement.

De plus, rien ne vous empêche d'informer votre entourage de votre intention de mieux communiquer et de leur demander s'ils ont remarqué dans les mois qui suivent, s'ils ont remarqué un progrès…



24/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres