* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Les membres inférieurs.

   Symbolique des membres inférieurs.

 

Chaque fois que nous vivons des tensions dans cette partie inférieure, celles-ci sont le signe que, dans notre rapport à la relation à l'autre (désir, volonté, impossibilité, incapacité, peur, etc.) ou à nous-mêmes, nous vivons une tension équivalente, liée soit à notre incapacité supposée, soit à une incapacité venant de l'extérieur. Nous sommes en face d'une attitude, d'un rôle ou d'une position, dans laquelle nous ne pouvons, ne savons ou n'arrivons pas  à  être.

 

Précisons de suite que si le membre concerné est à votre gauche, nous sommes dans le cas d'un vécu de symbolique Yang (paternelle) donc en rapport direct avec un homme.

S'il s'agit d'un membre à votre droite, nous sommes dans le cas d'un vécu de symbolique (maternelle) donc en rapport avec une femme.

 

La cuisse, le fémur. 

 

Les mémoires ou les blessures inconscientes profondes d'un individu qui remontent à la surface et qu'il refuse d'accepter, vont se manifester par des tensions dans la cuisse (point douloureux, crampe, point de sciatique localisé, etc.) voire même une fracture du fémur, lorsque le souvenir, la mémoire qui apparaît à la surface est trop forte ou bouleverse la structure (os) des croyances personnelles ou des choix de vie de la personne.

Dans le sens inverse, il peut s'agir de vécus & d'expériences que l'individu a acceptés dans son Conscient, dans son mental, mais qu'il ne peut pas ou qu'il n'est pas encore prêt à accepter au fond de lui-même. Cela peut être le cas de quelqu'un qui a dû céder sur quelque chose qu'il considérait comme important pour lui (promotion sociale, travail, maison, pays par exemple) et qu'il a compris & accepté dans son mental. Cependant au plus profond de lui-même, il ne l'accepte pas. Malgré toutes les raisons logiques qui lui ont permis de comprendre les choses, il refuse de les intégrer.

 

Si la douleur ou le traumatisme se situent dans le fémur, cela signifie que la tension est liée à la structure profonde, aux croyances et aux valeurs inconscientes de la personne. Si en revanche, cela se situe dans la cuisse, les muscles, nous sommes en présence d'une manifestation moins « grave » car moins ancrée dans la structure.

 

La hanche.

 

Les problèmes de hanche, douleurs, tensions, blocages, arthroses, etc. nous montrent que nous traversons une situation où le « basique » de nos croyances profondes est remis en cause. Le fait que cette articulation, qui est l'appui premier & fondamental de la jambe, lâche, signifie que nos appuis inférieurs de fond, nos croyances les plus enfouies sur le rapport à la vie nous lâchent eux aussi.

Nous sommes en plein dans les notions de trahison ou d'abandon, qu'elles soient de notre fait ou du fait de l'autre.

 

Le Genou.

 

Il est facile de déduire que lorsque nous avons mal à un genou, cela signifie que nous avons de la difficulté à plier, à accepter un vécu particulier. Nous sommes au niveau des jambes, la tension est donc d'ordre relationnel avec le monde extérieur ou intérieur, avec les autres ou avec soi-même.

 

Les douleurs ou problèmes « mécaniques » aux genoux signifient qu'une émotion, un ressenti, une idée ou une mémoire en rapport avec notre relation au monde ne sont pas acceptés, voire refusés. Il s'agit de quelque chose qui est vécu dans le Conscient et qui bouleverse, chamboule, perturbe nos croyances intérieures et que nous refusons intérieurement. Il peut s'agir, à l'inverse, d'une émotion, d'un ressenti ou d'une mémoire qui émergent du Non-Conscient (message du Maître Intérieur) et que nous avons de la difficulté à « accepter », à intégrer dans notre quotidien, dans notre Conscient car ils y perturbent, bouleversent des « habitudes » ou des croyances reconnues & établies.

 

Le mollet, le tibia & le péroné.

 

Ils se situent entre le genou & la cheville. Nous savons que le genou représente la porte de l'Acceptation. La cheville est, quant à elle, la porte de la Décision, c'est-à-dire le point de passage dans le monde des positions et du réel acquis. Lorsque nous avons une nouvelle idée qui vient du fond de nos mémoires (Non-Conscient) et que nous l'avons acceptée (genou), nous devons l'intégrer dans nos concepts conscients de relation au monde, dans nos critères de vie ou dans notre idéal de vie. Si cette intégration est difficile, nous allons avoir des tensions, des souffrances, des crampes dans nos mollets ou une fracture du tibia et/ou du péroné.

Nous sommes dans l'endroit du corps qui précède ou suit le pied, selon le sens de la circulation des énergies que nous choisissons (Densification ou Libération). Ce peut être la phase de passage des mémoires, peurs, désirs ou vécus, du Non-Conscient vers le Conscient (sens genou vers pied).

 

Mais il peut s'agir aussi du passage du Conscient vers le Non-Conscient (sens pied vers genou). Nous sommes, dans ce cas-là, dans le processus de Libération, au moment qui précède leur Acceptation non consciente et qui suit leur Acceptation dans le réel.

 

La cheville.

 

Les entorses, les douleurs & les traumatismes aux chevilles vont parler de nos difficultés de relations dans le sens où nous manquons de stabilité ou de souplesse par rapport à elles. Elles signifient que nous traversons une phase dans la quelle nos positions, nos critères de vie, la façon avec laquelle nous nous « plaçons » officiellement par rapport à l'autre ne conviennent plus, ne nous satisfont plus et que nous avons de la difficulté à en changer, à « bouger ». Ces positions manquent de souplesse ou de douceur, de stabilité ou de « réalisme ». Nous nous obligeons alors à l'arrêt, car nous ne pouvons plus continuer, avancer dans cette direction. La position que nous avons ou que nous tenons n'est pas bonne et il nous faut changer de point d'appui, de critère dit « objectif » de référence, c'est-à-dire de croyance « extérieure », consciemment admise & reconnue.

 

Les tensions ou les souffrances aux chevilles peuvent signifier aussi que nous avons de la difficulté à décider de quelque chose, à prendre une décision importante dans et pour notre Vie,  sans doute parce que celle-là risque de remettre en cause une position actuelle qui nous semble être satisfaisante.

 



10/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 397 autres membres